Shivers : le forum du chlex

D'abord unique forum français entièrement dédié au couple Chloé/Lex de Smallville, Shivers se tourne aujourd'hui vers l'écrit sous toutes ses formes !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 730 cafés plus tard - Challenge des deux ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lutessa
Assistant de Lois et Clark
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 29
Localisation : France

MessageSujet: 730 cafés plus tard - Challenge des deux ans   Lun 2 Juil 2012 - 14:56

Puisqu'il faut le faire, je le fais. Bon, je n'ai peut-être pas eu de votes, n'empêche que j'ai trop la classe maintenant. Quand je joue dans la cour de récré, je peux me vanter d'avoir reçu le prix du premier jeune auteur dans un challenge Cool Faites péter le Champony, la star publie. Aheum, désolée pour ce débordement de mon ego, j'ai déjà essaiyé de le museler mais ça ne tient jamais plus de dix minutes. Donc à la place, je vous laisse lire ce qui fut ma toute première OS et je vais, pendant ce temps, nous envoyer, mon ego et moi, droit dans un mur en espérant que ça me donne de l'inspiration pour ma fic. Je ne voudrais pas prendre trop de retard (quoique c'est déjà fait) et me faire trucider par notre chère Chlo tongue

Bonne lecture et préparez les matelas (faudrait éviter de vous cogner en vous évanouissant devant mon incompétence Wink) Laughing





730 cafés plus tard


Chloé Sullivan, jeune journaliste au Daily Planet, venait d’arriver devant son bureau. Sur celui-ci était d’ailleurs posé, juste à droite de son clavier, un immense gobelet qu’elle prit rapidement. La jeune femme sembla hésiter à boire le contenu de ce dernier mais, même si elle tiqua, elle le porta finalement à ses lèvres.

Yeuuuurk ! Non mais ce type veut ma mort ou quoi ?! Ok, c’est peut-être un célèbre multimilliardaire mais côté cerveau, il doit lui manquer un bon million de neurones. Ça fait 2 ans que, tous les jours, il me dépose mon café quand il arrive et ça fait 730 jours que je lui répète que j’aime mon café bien noir, bien fort et pas du tout sucré. Ben, non, à chaque fois, j’ai le droit à tout sauf ça. Et celui d’aujourd’hui est le pire que tous ceux qu’il a pu trouver auparavant. Un savant mélange de milk-shake à la banane et à la noix de coco, avec un zeste de citron et le tout saupoudré d’un nuage, très fin le nuage soit dit en passant, de café. Là, môsieur Lex Luthor a battu tous les records. Je sais que, normalement, j’avale n’importe quoi qui comporte ne serait-ce qu’un millilitre de café mais ce crétin imbu de sa personne trouve toujours la seule boisson au café dont personne, moi comprise, ne veut. Je promets que j’aurais sa peau à ce…

Perdue dans ses pensées, Chloé ne vit pas Lex se faufiler entre les différents bureaux. Elle le remarqua encore moins quand il se posta devant le sien.

- Chloé, tu vas bien ?
- AAAAAAAAAH ! T’ es cinglé de me faire une peur pareille !
- Alors comme ça, le grand méchant Lex aurait fait peur à notre intrépide Miss Smallville ? Hum, c’est bon à savoir ça.

Qu’il dégage ce sourire de charmeur du dimanche tout de suite sinon je ne me retiens plus ! Oui mais me retenir de quoi, au fait ? De le massacrer ? De le décapiter ? De l’embrasser et de lui offrir d’être la mère de ses enfants ? Il faudrait que je me penche un peu plus sur la question et que je pe..

Très souvent les gens pouvaient admirer Chloé en pleine réflexion avec elle-même. Et là, c’était l’un de ces moments.
L’homme d’affaire, pas étonné de voir son amie dans cette état, essaya de réamorcer la conversation.

- Ca y est, tu t’es encore perdue dans tes pensées. J’adorerais savoir ce à quoi tu penses pour avoir une ride de concentration si profonde.
- Le jour où tu connaitras mes pensées, Alexander Joseph Luthor, c’est le jour où tes cheveux repousseront !
- Ehhh, doucement, tigresse ! Je ne t’ai rien fait.
- Rien fait ? Tu viens sérieusement de dire rien fait ?! J’hallucine, pire, je cauchemarde. Oh que si tu as fait quelque chose. Tu m’as offert ce truc.

Chloé désigna le fond de sa corbeille à papier qui contenait, maintenant, le malheureux gobelet. En faisant cela, elle afficha une moue mi-écœurée, mi-furieuse. Lex, à qui rien n’échappe, remarqua la grimace de la jeune femme et s’en délecta.
En réalité, cela faisait trois longues, très longues années qu’il attendait que Chloé remarque qu’elle ne le laissait pas indifférent. Mais rien. Autant elle était douée pour dénicher des mystères et les résoudre, autant dès que ça la concernait directement, elle était aveugle. Et il y a deux ans, Lex, en s’apercevant que ses sentiments étaient plus profonds qu’il ne le croyait, avait pris la décision de tenter le tout pour le tout en lui apportant tous les matins son café. Il pensait qu’en prenant les cafés les plus imbuvables de la Terre pour la taquiner, Chloé ne le supporterait pas très longtemps et réagirait de façon virulente, qu’elle lui hurlerait dessus ou, au pire, le frapperait. Ça aurait montré qu’elle tenait un minimum à lui car, comme le dit le proverbe, qui aime bien châtie bien. Et puis, il n’est pas un Luthor pour rien, il adore embêter son monde. Mais le pauvre avait vu les jours et les mois s’écouler et Chloé lui répondait toujours très poliment qu’elle n’aimait son café que d’une certaine manière et que ce qu’il lui offrait ne pouvait pas réellement porter le nom de sa drogue.
Sauf qu’aujourd’hui, avec cette grimace, Lex su qu’elle allait lui hurler dessus et ça lui réchauffa le cœur. Il sut, à cet instant, qu’il lui avait fait atteindre sa limite. Elle allait hurler et lui n’attendait que ça.
Il se retint, non sans peine, de sautiller partout comme une jouvencelle s’entrainant au cheerleading. Il avait déjà tout prévu. En même temps, cela faisait deux ans qu’il se répétait, dans sa tête, tous les scénarios possibles et imaginables.

- Ce… Truc comme tu dis, c’est du café, ma chère.

Oh que je vais bousiller ce mec. Non mais il recommence avec son petit sourire narquois. AAAARRGHH, j’en peux plus ! Ce type préfère se payer ma tête alors que tout ce que je lui demande c’est de poser les yeux sur moi. Je sais qu’il me voit, vu qu’il me fixe du regard tout de suite. Ça, c’est déjà mieux que rien, même si je voudrais qu’il me voie comme une femme attirante avec qui il pourrait avec une relation. Mais c’est trop demandé ! Je ne ressemble pas à ces poupées sans cervelle avec lesquelles il sort. En même temps, ce n’est qu’un mec alors quoi de mieux qu’une fille qui ne sait dire que oui ou non. J’en peux plus, j’ai déjà assez donné dans ce genre de sentiments avec Clark. Et là, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. J’abandonne. Non ! Je passe à autre chose. Toujours penser positif, le défaitisme n’apporte jamais rien de bon ! Mais, en attendant, je dois tout de même lui régler son compte à propos du poison qu’il a osé me faire boire ce matin !

- Lex, tu l’as goûté avant de pouvoir dire que cette boisson est du CAFE ? JE NE CROIS PAS ! Je suis restée courtoise jusqu’à présent car tu es mon patron et que je pensais être ton amie mais là, va en enfer, Luthor. Je te…
- Je t’aime, Chloé !
- Hais, Lex !

Lex savait très bien ce qu’elle allait lui dire et voulait profiter de ce moment pour se jeter à l’eau. Et au regard apeuré de celle pour qui son cœur battait, il sut qu’il l’avait troublée.
Chloé, quant à elle, n’avait plus une seule pensée cohérente. Après quelques secondes de silence et d’intenses cogitations, elle décida de ne pas tenir compte de ce qu’il venait de dire. Elle ne voulait pas souffrir encore plus en laissant s’insinuer une once d’espoir dans son fragile petit cœur.
Quand elle eut recouvré tous ses esprits, elle se redressa, se rapprocha de Lex et lui fit face sans se démonter.

- Lex, je démissionne.
- Comment ? Attends, Chloé. Je crois que tu n’as pas tout saisi. Je viens de te dire que je t’aimais. Et toi, tu ve…
- Non, n’en rajoute pas plus. Tu ne te rends véritablement pas compte d’à quel point c’est cruel de dire à quelqu’un qu’on l’aime juste pour le déstabiliser. Je te savais sournois mais pas au point de me blesser comme cela. J’ai enduré durant deux ans tes insupportables cafés sans broncher mais là, c’est trop. Donc tu auras ma démission, ce soir, sur ton bureau. Je pense d’ailleurs même quitter la ville. Au moins, je serais sûre de ne pas te revoir avant un petit moment.
- Chloé Sullivan, tu es la plus stupide de toutes les personnes intelligentes que je connaisse. Je ne dirais jamais je t’aime à légère. Ça fait trois ans que tu travailles sous ma direction au Planet et je t’ai vu devenir une femme magnifique. Je dois reconnaitre qu’au début, je voulais seulement te séduire pour le sport mais plus les jours défilaient, plus je tombais inextricablement amoureux de toi. Alors je t’en supplie, et s’il le faut je suis même prêt à me mettre à genoux pour le faire, ne pars pas. Laisse-moi… Laisse-nous une chance. Si tu ne le veux vraiment pas, je te laisserais partir sans plus jamais m’imposer dans ta vie.
- Lex, je… Je t’a… t’ai… T’aime mais je… Je… Comment dire ?... Je… Sais…

L’émotion fit bégayer Chloé. Mais elle n’eut point le temps de terminer sa phrase. En effet, Lex venait de passer son bras gauche autour de sa taille pour la rapprocher de lui. Une fois que ce fut fait, il posa sa main droite sur la joue de la jeune fille et passa délicatement son pouce sur celle-ci. Chloé, qui d’instinct avait mit ses mains à plat sur le torse dur du milliardaire, les fit lentement remonter jusqu’à ce qu’elles se retrouvent derrière sa nuque.
Pourtant déjà l’un contre l’autre, la journaliste chercha à se blottir encore plus contre Lex. Ce dernier, voyant qu’il pouvait enfin faire ce qu’il rêvait de faire depuis des années, rapprocha son visage de celui de Chloé. Tous deux anticipaient ce baiser. Ils savaient que tout se jouait maintenant. Alors Lex posa le plus prudemment ses lèvres sur celle de sa douce. Ce qui n’était qu’une chaste caresse au départ se transforma vite en un ardent baiser.
Quand ils durent s’éloigner pour reprendre leur souffle, le jeune Luthor posa délicatement son front contre celui de Chloé. Celle-ci ouvrit alors les yeux et tomba sur ceux du jeune homme. A ce moment précis, ils surent que les deux ans qu’ils avaient attendu n’étaient qu’un faible prix à payer pour la vie entière qu’ils allaient vivre ensemble.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3495
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: 730 cafés plus tard - Challenge des deux ans   Lun 2 Juil 2012 - 15:02

Comme siiiiiii j'allais te trucider (vu le retard épique dans la publication de miss A, W, P, L, et autre, je vois pas du tout de morts ici sur le forum pourtant ^^ t'es tranquille ^^)

Et moi j'aime ta fic Smile Parce que c'est mignon, et puis parce que c'ets chlex et que c'ets super prometteur comme fic Smile

pour ce qui concerne ton prix, oublie pas de demander Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
730 cafés plus tard - Challenge des deux ans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Smith, Deborah] Un café pour deux
» Deux cafés
» Comparer les cafés
» 2 ans plus tard.....
» UN CAFE POUR DEUX de Deborah Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shivers : le forum du chlex :: Fanfics :: Fanfics terminées-
Sauter vers: