Shivers : le forum du chlex

D'abord unique forum français entièrement dédié au couple Chloé/Lex de Smallville, Shivers se tourne aujourd'hui vers l'écrit sous toutes ses formes !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Lun 24 Juin 2013 - 16:26

L'idée était trop tentante, du coup, ça sera pas une longue fic, quelques chapitres. Du coup, bienvenue à Marathon!








Le soleil était déjà bien haut dans le ciel lorsque la troupe commença sa course. Ils étaient une centaine facilement. Quelques dirigeants, quelques combattants et surtout une bonne partie d’amis, venus là pour rendre un dernier hommage à leur ami disparu.
 
Callirrhoé leva les yeux au ciel et consentit à relever un peu son peplos, qui la gênait dans sa course. Pourquoi diable avait-elle accepté de venir encore ? Elle aperçut son époux, qui courrait au devant avec ses deux amis. Amis qui peinaient à le suivre, si elle en croyait leurs mines rougissantes et leur manière erratique de respirer. C’était ridicule !
 
Accélérant légèrement la cadence, elle s’approcha d’Alexandros.
 
-          Epoux, redis-moi ce que nous faisons ici, dans le fin fond d’une plage déserte.’ Elle évita de peu une lance qui trainait là. ‘Que vous n’avez même pas nettoyé !
-          Calli…
-          Non, ne me donne pas du Calli. Ca ne marchera pas avec moi, à la rigueur, tente de faire ça à tes deux idiots. Je suis sûre que Brasídas et Boréas seraient ravis d’entendre de tels reproches.’ Elle imita la voix plus rauque de son époux. ‘Braaaaaaa, Boooooooo. Je suis pas contennnnnnnnt.
 
Aléxandros leva les yeux au ciel et remercia silencieusement les dieux que ses amis soient si peu sportifs qu’ils étaient loin derrière eux maintenant.
 
-          Callirrhoé, ma douce, je t’ai déjà expliqué. Euclès, mon ami d’enfance, était à la bataille qui a eu lieu ici, à Marathon. Et quand nous avons gagné, il a décidé de venir vite nous prévenir. Et comme il courrait, il… Calli, il est mort. En arrivant, il a juste eu le temps de prévenir quelqu’un et Hadès l’a appelé dans son monde. C’était simplement ça.
-          Et donc, là…
-          On célèbre son courage.
-          Pour avoir courut bêtement.
-          Pendant des heures pour rassurer Athènes sur le sort de la guerre !
-          Athéna était avec eux, ils étaient certains de gagner ! Il aurait pu aller à pieds! Ca aurait été plus intelligent !
-          Callirrhoé, veux-tu bien… Calli !’ Il était atterré de voir son épouse s’asseoir sur le bas-côté de la route en pierre. ‘Tu comptes faire quoi ?
-          Ne pas me tuer en courant !
-          Mais on va faire une petite partie par jour. On sera à la maison dans dix jours, tout au plus !
-          Dix jours !
-          Oui !
-          C’est ridicule. Boréas n’arrivera jamais au sommet de cette colline !
-         
-          J’ai raison, n’est-ce pas ?
-         
-          J’adore avoir raison !
 
 
Tout le comité d’hommage pour Euclès les doubla en courant doucement. Certains semblaient bien mal en point.
 
-          Je ne vais pas annuler cette course.
-          Toi non, ils vont juste tomber comme des mouches les uns après les autres et Hadès se moquera d’eux à souhait. Et puis, moi, je vais me reposer ici quelques jours et je trouverai un moyen de rentrer sans courir. Fais ce que tu veux, époux.
-          Ma douce ?
-          Oui ?
-          Un baiser avant que je parte, te laissant seule ici, à la merci du moindre mercenaire désirant avoir une épouse ?
-         
 
Callirrhoé se leva, époussetant son péplos.
 
-          Je consens à te donner ce baiser.
 
Ses lèvres fines se posèrent sur celles, plus viriles, de son époux. Hum. Allait-elle vraiment rester seule, là, abandonnée de tous ?
 
-          Tu pensais réellement qu’un mercenaire pourrait m’enlever telle une Europe prise par Zeus ?
-          Oui. Zeus lui-même aura du mal à résister. Et s’il vient, le courroux de son épouse te poursuivra jusqu’à la fin de tes jours. Un tourment éternel. Au minimum !
 
Callirrhoé plissa les yeux. Il mentait, n’est-ce pas ?
 
-          Tu plaisantes.’ Fit-elle en l’embrassant encore une fois pour se donner du courage. Quand elle l’embrassait, elle se sentait capable de déplacer des montagnes. C’était juste merveilleux. Si… Torride. Et puis…
-          Allez, ce n’est pas tout, mais je vais éviter de trop trainer. Je ne veux pas perdre mes amis de vue. Il faut que je sois en forme. Dix jours !
 
Il l’embrassa sur le front et recommença à courir.
 
Elle attendit quelques instants, juste pour voir s’il allait se cacher derrière la colline jusqu’au moment où elle arriverait, telle une demoiselle en détresse.
 
Bon, elle pouvait bien faire quelques pas, juste pour s’assurer qu’il n’y avait pas de viles mercenaires dans les parages.
 
Rien à gauche.
 
Rien à droite.
 
Elle passe la colline, qui au final n’était pas bien loin. Et son cher époux était…
 
-          Oh ! Mécréant !
 
Il courrait ! Au loin ! Comment diable pouvait-il abandonner sa chère épouse, seule, à la merci de mercenaires méchants et mauvais qui l’auraient enlevée et vendue dans un marché aux esclaves ! C’était tout simplement… Pliant son péplos de manière presque indécente, elle se mit à courir. Pour lui botter les fesses !

_________________


Dernière édition par Chlo le Lun 29 Juil 2013 - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Lun 29 Juil 2013 - 0:15

Il courrait au loin, avec les autres. Du haut de cette colline, Callirrhoé pouvait le voir parfaitement. Son petit crâne chauve, le début de ses mollets, la courbe de son cou, son corps, ses cothurnes mettant en valeur ses pieds…
 
Grands dieux, elle était totalement amoureuse de son homme. Elle l’avait croisé, quelques années auparavant et le soir même, elle suppliait son père de forcer ce mariage. Fort heureusement pour elle, le père d’Alexandros avait dit oui dans l’heure. Son fils était moins enthousiaste. C’était pour le moins un euphémisme. Callirhoé savait que son époux n’avait aucune envie de se voir passer la corde au cou mais le patrimoine qu’elle pouvait apporter à sa famille et sa dot avait convaincu le jeune homme.
 
Leurs débuts avaient été chaotiques et les disputes étaient régulières. Sans être réellement méchantes, c’était juste qu’ils ne s’entendaient pas. Mais Calli était déterminée et elle avait le temps. Une vie entière, en fait, pour le faire craquer.
 
Elle avait découvert que ses baisers avaient un effet dévastateur sur son époux.
 
Leur premier baiser avait eu lieu alors qu’il jurait qu’il allait la répudier. Il avait dit ça sur un coup de tête, elle le savait, il s’excusait si souvent de ce malheureux accident. Mais tout de même. De peur qu’il ne mette ses menaces à exécution, elle lui avait littéralement sauté dessus. Pour l’embrasser. C’était son seul moyen de savoir quel goût avaient ses lèvres. Cette question l’obsédait depuis qu’elle l’avait vu. Et elle n’avait pas été déçue de la réponse ! Au contraire !
 
Et il devait lui avouer être tombé amoureux d’elle à cet instant, quand la furie qui lui servait d’épouse avait posé ses lèvres sur les siennes.
 
Son péplos à la hauteur de la taille, elle se remit à courir. Un mercenaire pouvait surgir à tout moment et elle refusait de devenir l’épouse d’un crétin qui n’aurait d’autres buts dans la vie que de tuer.
 
Hors de question !
 
-          Epoux !’ Hurla-t-elle d’un air décidé. ‘Epoux !
 
Un bruit dans le petit bosquet la fit sursauter. Et si c’était Zeus venu pour l’emmener au loin ? Ou Héra qui préfèrerait prévenir que guérir ?!
 
-          Epouuuuuuuuux ! Boréas ! Brasidas ! A l’aideeeeeeeee !
 
Les trois hommes étaient loin mais ils se retournèrent, l’air étonné. Boréas posa ses mains sur son ventre rond, respirant difficilement. Il semblait heureux que la troupe s’arrête. Même si toute vraisemblance, un ennemi était proche. Si on lui laissait quelques minutes, ils pourraient les protéger. Mais pas tout de suite.
 
Alexandros et Brasidas avaient chacun leur dague.
 
-          Qui t’a attaqué ? Ils sont nombreux ?’ Demandèrent-ils en chœur.
-          Euh… Non. Pas si nombreux que ça. Je crois.
 
Calli bafouillait et son mari mit cela sur le compte du choc. Quel imbécile, il était. Lui faire peur et la laisser seule !
 
-          Reste avec Boréas, on s’occupe de lui.
-          Non, mais… ce n’est pas nécessaire. Continuons, je te prie. Nous n’avons pas à…
-          A quoi ? On agresse mon épouse, la mère de mes futurs enfants, hors de question que cet être reste en vie !
-          Ah…
-          Calli…
-          Oui ?
-          Tu as bien été agressée, n’est-ce pas ?
-          Ouiiiiiiii.
-          Calli ?
-          Ouiiiiii. J’ai été… Choquée par…
-          Par ?
-          Par le fait que tu étais loin ! Tu allais me laisser là bas ! Et puis, il y a eu ce bruit et tout mon être en a été bouleversé. Et la Pithie de Delphes m’avait dit qu’un grand danger était à mes trousses et que de ce fait, je devais être prudente et…
-          Callirhoé. Arrête de croire que cette femme qui mange du laurier dit la vérité ! C’est ridicule ! Et tu as dû traumatiser Boréas à vie !
 
Ne prêtant pas attention au cri offusqué de son ami, il poursuivit.
 
-          Et tu as feint être en danger ?
-          Oui… Je sais, je ne le ferai plus. Promis.
-          Calli…
-          Ne prends pas la grosse voix. Ne me gronde pas. Ca me donne juste envie de t’embrasser.
 
Ne pouvant se retenir, il refit la grosse voix pour la gronder. On ne disait pas ça en public !
 
-          Mais tu es vraiment un sadique !
 
Et là, à quelques mètres d’une plage où des épées pouvaient couper les pieds d’un malheureux passant, face à toutes les connaissances du couple et les collègues de son époux, elle lui sauta dessus.
 
Il était tellement beau ! Tellement lui ! Tellement à elle qu’elle ne pouvait s’en empêcher.
 
-          Je t’aime !
-          Callirhoé, arrête tes bêtises !
-          Je t’aime quand même. T’as pas le choix !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Lun 29 Juil 2013 - 13:57


Elle est complètement folle ! J'adore ! Very Happy 


Revenir en haut Aller en bas
winnie
Pigiste
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand et Paris

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Ven 9 Aoû 2013 - 22:38

Je m'attendais absolument pas à ça quand tu m'avais parlé de Marathon! Mais c'est trop bon! (oh pinaise, y a un slogan là... "Marathon, mais c'est trop bon!"... brrrref!) j'aime le 'marathon' hommage au pote qu'ils vont faire tranquillou, étape par étape, avec de... presque bons coureurs lol Chloé en amoureuse transie qui colle son homme jusque là, ça va être fun ce ptit voyage! je le sens bien! bon j'adore, valà, même le fait que tu rajoutes une touche de drame mine de rien (avec ce mariage un peu bancale) chuis sûre que Chloé va le faire craquer jusqu'à Athènes!

_________________
Nouveau site! --> http://www.pantadora.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.freewebs.com/winniefanfics/
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Lun 12 Aoû 2013 - 0:11

J'suis contente de t'avoir surprise du coup :)J'espère que les suites à venir arriveront à te toucher aussi :)Merci de me suivre là dedans les filles Smile

----------------------------------------




Boréas courrait, et Alexandros ne pouvait se détacher du spectacle. Il avait choisit l’arrière de la troupe, pour garder un œil sur son épouse maladroite et sur les plus faibles. Mais maintenant qu’il regardait ce spectacle désolant, il ne pouvait plus se détacher de Boréas.
 
Dès qu’il posait son pied gauche, sa cheville partait dans un sens que la nature n’avait pas prévu, faisant ainsi vaciller les rondeurs de son ami. C’était fascinant de le voir peiner ainsi. Totalement fascinant.
 
Pris dans cette vision, il ne remarqua pas le regard de son épouse. Epouse qui ralentit pour arriver à sa hauteur.
 
-          Epoux, tu n’es quand même pas en train de reluquer ton ami ! Ce n’est plus un éphèbe depuis longtemps et je ne suis pas prête à te partager avec un mâle !
-          Ne dis pas de bêtise, Calli, je m’inquiétais seulement de sa démarche.
-          Et c’est pour ça que tu le laisses courir alors qu’il souffre clairement ! C’est honteux !
-         
-          Et ne me fais pas les gros yeux ! Tu es le seul coupable, mon chéri. Et si tes penchants se portent sur les hommes, je comprends mieux ta réticence à te marier.
 
Sa femme accéléra le pas pour se retrouver près de Boréas.
 
-          Mon ami, tu sembles souffrir, assieds toi un instant, je vais regarder.
 
Si Boréas eut peur de ce qui pouvait lui arriver, il ne le montra pas. Il consentit à s’asseoir sur le bord de la route, enfin, si on pouvait décemment appeler cela une route et autorisa la jeune femme à regarder sa cheville.
 
Alexandros fit en sorte que toute la troupe s’arrête également, prétextant qu’ils avaient besoin de boire beaucoup d’eau, vu les températures ambiantes. Les quelques femmes qui les suivaient acceptèrent avec joie.
 
Callirhoé était assise près de Boréas et tenait délicatement sa cheville pour qu’elle puisse enlever sa cothurne avec facilité. Elle procédait avec application et détermination. Devait-elle améliorer la semelle ou simplement soutenir la cheville grâce à un bandage bien serré ?
 
Qui aurait pu croire que cette frêle jeune femme pouvait-être apte à soigner ? Boréas semblait abasourdi mais se laissait faire de bonne grâce. Lex avait fini par s’y faire. Son épouse avait des secrets et il en découvrait régulièrement. Il supposa que le grand-père de Callirhoé lui avait enseigné les rudiments de son art. Une femme avec des connaissances médicales autre que l’art de l’accouchement était rare. Très rare.
 
Et il en avait épousé une.
 
C’était une bonne chose. Enfin, ce n’était pas exactement ce qu’il avait pensé en se retrouvant obligé de se marier. Il avait pensé fuir au loin, pour découvrir d’autres pays, trouver une autre destinée. Il avait même envisagé un voyage à Delphes, pour consulter la pythie. Il l’exécrait, elle et ses feuilles de laurier mais si elle pouvait le sauver d’un mariage, il aurait été prêt à faire des efforts. Finalement, il était resté. Par respect pour sa famille.
 
Il lui avait fallu quelques semaines avant d’avoir une conversation normale avec elle. Elle ne cessait de bafouiller, d’hésiter, de rougir sans aucune raison ou de s’énerver contre lui. Et elle le suivait pourtant en permanence. Elle le fixait, avec attention. Comme si elle l’étudiait.
 
Son père et son nouveau beau-père lui avait conseillé de l’emmener dans sa couche, histoire que cette histoire de mariage soit bien entamée. Il avait attendu deux mois. Pas parce qu’elle n’était pas jolie. Loin de là. Mais il n’était pas… intéressé. Il avait été marié, d’accord. Mais il n’assumait pas son rôle.
 
Et un jour, elle avait juste demandé quand il voulait la répudier. Elle préférait un début de semaine, histoire que son père ne soit pas à Athènes. Et dans son embarras, il avait craqué. Il s’était mis à hurler qu’il la répudierait dès que possible. Parce qu’il ne pouvait pas tenir le coup. Et elle s’était jetée sur lui. Pour l’embrasser. Et c’était si doux, si tendre.
 
Il était dévasté.
 
Parce qu’elle était juste… faite pour lui. Ce baiser avait été comme une goutte d’un nectar divin. L’Olympe n’était rien, à côté de sa Callirhoé.
 
Mais tout n’était pas résolu.
 
Tout restait à faire, à chaque instant. Alexandros sortit de sa rêverie pour se diriger vers Boréas qui semblait souffrir plus que… et bien plus que cinq minutes auparavant.
 
-          Bo ? Tout va bien ?
-          Oui, c’est juste… L’attelle en bois n’est pas agréable à supporter mais je m’y ferai, je suppose.
-          Oui, tu n’as pas le choix. » Affirma Callirhoé d’un ton docte.
-          Mais…
-          Pas le choix, j’ai dit. C’est ça ou on coupe le pied.
-         
-          Il a l’air pâle.
-          Tu viens de lui annoncer que son pied pouvait être coupé.
-          Ton ami est une petite nature. Et je plaisantais. Il aurait du le remarquer quand même.
-          C’est Boréas. » Fit Lex, comme si cela expliquait tout. « Je lui fais une béquille en bois et on repartira de nuit. Il doit reposer son pied un peu.
-          Tu veux courir de nuit ?
-          Bien sûr.
 
Alexandros savait qu’elle avait peur du noir. Mais ils ne devaient pas prendre trop de retard sur le plan de route.
 
Il observa toute la soirée son épouse, qui veillait au bien-être de ses amis et de ses compagnons de route. Peut-être…
 
Peut-être était-il en train de tomber amoureux d’elle. Ou l’était-il déjà avant. Sans le savoir ?
 
Ce voyage lui offrait de nouvelles perspectives. Il en était certain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Sam 17 Aoû 2013 - 22:41


Ton slogan vaut bien un "mars et ça repart", tu tiens un truc Winnie Laughing 


Bon c'était moins drôle là mais c'est quand même excellent ! Surtout de connaître l'état d'esprit d'Alexandros (maintenant que Winnie nous parle de slogan je peux plus lire ce prénom sans chantonner (dans ma tête) "Andros Andros, ça c'est fort de fruit" => je ne te remercie pas Razz ). Et puis le coup de la répudiation c'était trop mignon !

Vivement la suite ! cheers 

Revenir en haut Aller en bas
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Dim 18 Aoû 2013 - 13:20

Laughing Andros :lol:J'vais pas m'en remettre là :lol:On continue donc avec cette petite course.

----------------------------------



La nuit était tombée sur le campement. Les quelques rares esclaves de la troupe commençaient à ranger les effets personnels tandis que leurs maîtres s’échauffaient pour la course de nuit. Callirhoé pliait avec attention les toiles de sa tente avec un jeune garçon qui devait avoir la moitié de son âge. C’était un jeune pais, un enfant esclave qui vivait chez Brasídas.
 
Elle acceptait l’esclavage, c’était tout à fait normal, c’était à la fois l’économie de la cité et ses facilités, mais l’emploi des enfants…
 
Elle imaginait souvent ses futurs enfants, surtout depuis son mariage vers Alexandros, et les imaginer aux mains des spartiates comme esclaves… Non, ils ne pouvaient pas laisser faire. Elle allait parler à Brasidas. Il le fallait.
 
Une fois les bagages pliés, les torches furent prises en charge par les esclaves qui allaient courir à l’avant du groupe. Ils devaient tous être prudents, des armes étaient toujours au sol et ils n’étaient pas à l’abri de gros problèmes.
 
-          Callirhoé, reste à côté de moi, d’accord ? » Fit alors Lex d’un air qu’il voulait détaché.
-          D’accord.
 
Elle n’osait pas sourire, elle avait peur qu’il le prenne mal et que cela finisse en dispute. Ils avaient parfois un peu de mal à communiquer mais leur attachement était sincère. Malgré tout, il n’aimait pas montrer son côté protecteur en public. Comme le prouvait ses petites attentions faites discrètement. Elle se déplaça à côté de son époux et dans la pénombre, elle lui prit la main.
 
Main qu’il accepta avec joie. Il la serra tendrement et elle faillit lui demander sur le champ de lui faire un bébé. Fort heureusement, la course commença.
 
Foulée après foulée, la troupe avançait. Boréas boitait un peu mais il avançait tout en discutant philosophie avec une jolie demoiselle, la sœur d’Euclès.
 
-          Tu crois qu’un mariage est possible ? » Interrogea Callirhoé.
-          Calli…
-          Je sais, arrête tes bêtises.
-          Non, en fait, c’est une idée lumineuse.
-          Tu le crois vraiment ?
-          Oui.
 
Soudain, un lapin détala à travers le groupe et se jeta devant Callirhoé.
 
-          Oh qu’il est mignon ! » Fit-elle en s’abaissant pour le protéger des autres coureurs.
-          Calli ! Fais attention !
-          Mais ce lapin ne peut pas être laissé seul ! Il va se faire dévorer !
-          Tu plaisantes, n’est-ce pas ?
 
Alexandros se massait doucement l’arete du nez. Elle ne pouvait quand même pas être sérieuse ?
 
Pire encore, le lapin ne semblait en aucune manière traumatisé. Il était dans les bras de Calli et semblait presque content.
 
-          Tu ne vas pas pouvoir courir avec lui dans les bras.
-          Je marcherai vite.
-         
-          Tu restes à l’arrière avec moi ?
-          Non.
-          Epoux indigne.
-          Sauveuse de lapins !
-          Je sauve des êtres, tu abandonnes ta femme, excuse-moi mais je suis celle qui réussit le mieux sa vie.
 
Qui lui avait donné une femme pareille ? Sérieusement ?
 
-          Allez, avance.
 
La troupe était déjà bien avancée et même en marchant vite, ils ne parvenaient pas à les rattraper.
 
-          Cours un peu !
-          Bon, d’accord. Mais si le lapin souffre, tu souffriras autant que lui, crois-moi !
 
Le groupe s’éloignait vers une colline à leur droite.
 
-          Ils se trompent de chemin. » Annonça Callirhoé.
-          Calli, je crois qu’ils s’y connaissent surement mieux que toi.
-          Ils se trompent quand même.
-          Non.
-          Si, ils retournent vers la plage.
-          Et tu vois ça à quoi ?
-          Aux étoiles.
-          Aux étoiles ?
-          Ouais.
-          Dis-moi en plus.
-          On est parti en prenant la direction du Navire Argo. Or, là, on se dirige vers Cassiopée. On est dans la mauvaise direction, je te le dis. Hein, lapin ?
 
Mince. Elle avait raison. Il détestait quand elle avait raison.
 
-          Reste ici, je vais les prévenir.
-          Merci.
-          Silence.
-          Je t’aime aussi !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Dim 18 Aoû 2013 - 13:38


Ah mais quel couple quand même ! ^^

Citation :
- Je sauve des êtres, tu abandonnes ta femme, excuse-moi mais je suis celle qui réussit le mieux sa vie.
J'ai envie de dire "elle a pas tort" Very Happy  (Et présenté comme ça ce pauvre Lex n'a rien pour lui Laughing )


Revenir en haut Aller en bas
quidam2
Assistant de Chloé
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Mer 21 Aoû 2013 - 17:13

ok mechant sens de l'orientation les romain
Revenir en haut Aller en bas
Admin-Chlo
Admin
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Jeu 22 Aoû 2013 - 12:40

Les grecs voyons ^^

------------------------------------------


Brasidas et Boréas râlaient ferme lorsqu’ils furent mis à l’avant de la troupe pour la course qui devait relier deux villages perdus à une vingtaine de kilomètres d’Athènes.

Pourquoi, eux, pauvres petits comptables modestes et peu athlétiques pouvaient-ils diriger une telle foule ? Pire encore, pourquoi devaient-ils être les seconds de Callirhoé, casse-pied en puissance qui devait diriger les opérations ?!

Alexandros fixait d’un air mi désolé mi ravi son épouse. Pour une fois qu’une de ses remarques se retournait contre elle, il avait envie de croire qu’elle retiendrait la leçon. Bon, contrairement à d’habitude, sa remarque avait été très pertinente et avait permis au groupe de ne pas s’égarer de nuit. Mais tout de même, la nommer chef de la troupe allait être bénéfique. Elle allait devoir admettre son incompétence dans l’heure et deviendrait modeste ! Parfait ! Au-delà de toute espérance, ce plan était parfait. Il allait bientôt avoir une épouse docile. Remerciant les dieux, il s’échauffa pour le départ.

Son lapin dans les bras, Callirhoé observait sa troupe. Comment diable allait-elle pouvoir s’en sortir ? Se diriger de nuit, c’était facile… Mais de jour ! Ca, c’était une autre histoire.

Et Alexandros semblait être ravi en plus. Parfois, elle se demandait s’il n’aurait pas préféré une épouse docile, stupide et servant uniquement à la procréation.

- Totalement vrai.

Callirhoé sursauta et il vit Boréas qui la fixait en fronçant les sourcils.

- Tu disais, Boréas ?
- Rien du tout… Callirhoé, tu es sûre que tu vas bien ?
- Oui. Enfin, je crois. On va pas tarder.

Se penchant pour s’étirer, elle déposa le lapin à même le sol.

- Hey ! J’préférais tes bras, moi !
- Vous, tu…
- Oui, je préférais tes bras, c’est bien ce que j’ai dit.

Callirhoé, au bord de l’évanouissement, se pinça le bras.

- T’rêves pas, ma petite nymphe.
- Mais c’est impossible !
- Donc, tu acceptes avec facilité les mille transformations de Zeus mais moi, non ?
- Hein ?!
- Ben ça, y en a toujours pour ce crétin et son petit éclair de rien du tout. Elles tombent toutes avec son sourire crétin et moi, je suis toujours relégué à l’arrière plan.
- Hin hin…
- Bon, récupère-moi et commençons à courir, les gens s’impatiente. Va vers la petite colline à droite.
- D’accord.

Bien que traumatisée, elle agit de manière automatique. Attraper le lapin parlant, commencer à courir pour ne plus penser.

- Bien, jolie foulée.
- …
- Respire un peu, ça va aller tu sais. L’air est bien ici, comparé aux enfers. Enfin, les champs Elysées sont tout aussi beau, quoique… peut-être un peu plus lumineux peut-être.
- Enfers ?!
- Yep, Perséphone a rejoint sa chère maman, une véritable casse-pied, une plaie de belle-mère, une abomination sans nom et… J’ai entendu Euclès sur les champs. Il disait qu’on organisait une marche en son honneur. C’était tellement ridicule, je suis venu voir ça et me voilà ! Pourquoi tu cours, toi ? T’étais la femme d’Euclès ?
- Non, je suis la femme d’un de ses amis.
- Cool. C’est lequel ?
- Qui ?
- Ton mari.
- Pourquoi ?
- Pour le tuer, bien sûr.

Quoi ?!

Callirhoé en fut si choquée qu’elle se prit les pieds dans son péplos et tomba par terre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
quidam2
Assistant de Chloé
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Jeu 22 Aoû 2013 - 20:57

un lapin tueur grec ho mon dieu mais ou vas le monde lol
Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Ven 23 Aoû 2013 - 14:10


J'aime ce lapin ! Je veux le même ! Love  (Et la suite aussi ^^)



Revenir en haut Aller en bas
Admin-Chlo
Admin
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Dim 25 Aoû 2013 - 21:50

Et un lapin et une suite!

----------------------------------

Estomaquée et passablement amochée pas sa chute, Callirhoé fixait d’un air désespéré le lapin. Hadès. Le lapin Hadès. Le dieu des Enfers.

Il s’éloignait en sautillant sur ses petites pattes, son pompon se balançant sur son derrière. Un lapin qui voulait tuer son époux.

Très vite, elle sentit qu’on la relevait mais elle fixait le buisson où Hadès avait été se cacher.

- Tu n’as rien, Callirhoé ? Que s’est-il passé ? Tu as mal ?

N’écoutant que son courage, elle se dégagea et fonça droit vers le buisson. Elle boitait un peu, sa cheville l’empêchait d’avancer vite.

- Où il est ?! » Hurlait-elle d’un air désespéré.
- Qui ?
- Le lapin !
- Oh ! Je crois qu’il a prit peur et qu’il est reparti. » Expliqua gentiment Boréas qui craignait que la jeune femme souffre d’un mauvais coup sur la tête.
- Non !
- Callirhoé, ne t’inquiète pas. Il va rejoindre les siens. Trouver une lapine. » Insista-t-il, inconscient de se qui la tracassait.
- Non. Hors de question ! On va en faire un bouillon ! » Décida-t-elle. Une lueur démente faisait briller ses yeux.

Boréas recula de deux pas face à la fureur de Callirhoé. Cette dernière réfléchissait à toute vitesse. Tuer le lapin. Le cuire. L’émincer.

C’était là le seul moyen de sauver son époux de ce psychopathe de Zeus des Enfers. Il était hors de question qu’on lui retire celui qui était l’homme de sa vie. C’était son athénien à elle et elle refusait qu’on lui fasse le moindre mal. Elle était la seule à pouvoir lui pourrir la vie ! Et il devait lui faire au moins quinze enfants et vieillir à ses côtés !

- Calli ?
- Alexandros !

Elle lui sauta littéralement dessus, prête à mordre le premier qui approcherait de son homme. Pour parfaire sa protection, elle se mit sur son dos.

- Calli, tu vas bien ?
- Très bien.

Soudain, un homme s’approcha d’eux. Un grand blond avec une sandale en cuir. Il portait une tunique qui semblait faite du plus beau tissu d’Athènes. Nul doute qu’il était un homme riche. Très riche. Et son regard, aussi vert que celui de Callirhoé fit frémir Boréas. Ce type était un vrai esthète qui aimait les hommes et les femmes.

- Excusez-moi, j’ai entendu des bruits et je croyais que c’était encore ces mercenaires qui cherchaient des éphèbes pour égayer leurs nuits d’été. Fort heureusement ce n’est que vous. J’ai réussi à m’enfuir tout à l’heure, excusez-moi, de ce fait, pour ma piètre tenue.
- Vous avez fui en abandonnant votre sandale ?
- Je le crains.

Callirhoé fronça les sourcils. Perchée dans le dos d’Alexandros, elle voyait les choses différemment. Cet individu avait le même sourire que…

- Le lapin ! » Fit-elle en grinçant des dents.
- Calli, Boréas t’a dit qu’il s’était enfui !
- Non ! C’est lui, le lapin !

Le nouvel arrivant rit.

- Votre sac en bandoulière a de l’humour.
- Oui… » Fit Lex d’un air perplexe.
- Et puis, vous avez tord, je déteste le lapin, je suis végétarien, je préfère manger des grenades.
- Des grenades ! Lex ! C’est lui !!!!!
- Calli, de quoi tu parles ?!
- Hadès ! C’est comme ça qu’il a piégé Perséphone ! Avec un grain de grenade ! N’accepte rien de lui ! Tue-le ! Crève-le ! Sauve-nous !
- Elle est trop mignonne ! » Affirma le dieu.
- Calli, tu vas vexer ce passant. Il a déjà été agressé, tu pourrais compatir !
- Le lapin est le dieu Hadès, et là, c’est sa forme humaine ! Il me veut pour réchauffer son lit en été !

Alexandros leva les yeux au ciel. C’était ridicule. Totalement ridicule. Obligeant son épouse à descendre de son perchoir, il la tint par les épaules.

- Hadès est un dieu qui ne vit que sous terre, il est rarement en déplacement et je doute qu’il soit vraiment mignon. Vivre dans les Enfers doit faire de lui un être difforme et inoffensif. Et s’il venait malencontreusement à venir sur Terre, je doute qu’il tente de t’avoir. Tu peux être assez casse-pied quand tu veux.

Dans son dos, Lex ne voyait pas les grimaces outrées du dieu. Mais Callirhoé, elle, les voyait parfaitement.

- Ben, quand il m’aura enlevée, tu te démerderas tout seul ! Tu es un rustre époux ! » S’approchant de Hadès, elle s’exclama. « Vas-y, fais ce que tu veux de moi, m’en fiche !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Dim 25 Aoû 2013 - 22:48


Tu m'étonnes qu'ils la prennent tous pour une folle, pauvrette ^^

Curieuse de savoir ce qu'il va se passer ensuite entre Hadès et Andros Very Happy  (Oui, je peux pas m'en empêcher et puis ça lui va bien quand même ! ^^)


Revenir en haut Aller en bas
quidam2
Assistant de Chloé
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Mar 27 Aoû 2013 - 19:09

mais commenet vas reagir lex
Revenir en haut Aller en bas
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Mer 28 Aoû 2013 - 23:56

Ahahaha (pour la question qui ne manquera pas, oui j'assumentoutoupresque)

----------------------

Hadès était un dieu très simple, si on en croyait son humble avis sur son humble personne. Il se contentait du peu qu’il avait. La Terre, les Mers,… C’était très surfait si on y regardait de plus près.

Rien n’était plus reposant que les cris des âmes prisonnières des Enfers et du Tartare. L’herbe était plus verte sur les champs Elysée. Et puis, on avait parfois des visites sans que cela soit trop agaçant. Une visite tous les dix ou vingt ans, tout au plus. Et puis, c’était chouette de ne pas avoir sa femme en permanence à la maison.

Mais une maitresse… Ca, ça serait palpitant, innovant !

Rien de tel pour vous faire profiter de l’immortalité !

- C’est vrai ? Tu viens avec moi ?

Il préférait vérifier, juste au cas où elle serait assez mesquine pour refuser après s’être offerte à lui avec tant de passion. Les mortels étaient parfois… très mortellement indécis. Et arrivés aux portes des Enfers, ils se plaignaient toujours de ne pas avoir vécu. Ridicule !

- Hein, de quoi vous… » Alexandros fit un pas en avant, comprenant qu’il se passait un truc pas net. « Callirhoé, arrête. » Il se plaça devant elle mais elle le repoussa sur le côté. Il biaisa en s’adressa au voyageur. « Et vous. Allez voir ailleurs si j’y suis !
- Sinon quoi ?

Le jeune athénien vit les flammes qui dansaient dans les yeux de son interlocuteur et comprit que oui, il était face à un être peu commun. Mais ce n’était pas ce crétin blond à qui il manquait une sandale qui lui piquerait SA femme ! Non mais !

- C’est ma femme. Et… Et… J’irai le dire à Zeus ? » Tenta-t-il alors qu’il ne trouvait aucune menace valable pour un dieu immortel.
- Minable ! Encore un qui va aller pleurer sous les jupes de Zeus, le grand Zeus. » Il singea le dit dieu avec des gestes peu sympathiques. « Grandissez bon sang ! Est-ce que les âmes des défunts viennent se plaindre ? Oui ! Est-ce que je vais bouger le petit doigt ? Non ! Ils se démerdent tout seuls, comme des grands et c’est aussi bien comme ça. Ils souffrent ? Tant mieux ! Plus vite ils seront habitués, mieux ce sera. Je les aide à accepter au mieux leur situation et cela les rend plus adultes ! C’est Zeus qui en fait des mauviettes avec ses ‘bouge pas mon p’tit bouchon, j’viens t’aider’ et ses ‘oh, ma jolie biche, viens te réchauffer dans mon lit et t’inquiète pas si ma femme te transforme en une chose peu ragoutante’ !

Une partie de la troupe était partie en courant, ne voulant pas se mettre le dieu à dos et souhaitant finir leurs jours tranquillement. Le reste était fasciné par cet humain. Enfin, ce dieu. Ce dieu humain. Alors qu’il chouinait quand même avec passion sur l’injustice flagrante de sa condition. Ce qui allait de mal en pis vu qu’il en était à râler sur le fait qu’il avait été mangé par son papa alors qu’il n’était qu’un petit bébé tout mignon et sur le fait que c’était grâce à lui que Zeus avait pu vaincre le fameux papa.

- Et est-ce qu’il aurait dit que c’était moi qui avait tout préparé et tout calculé ? Noooooon ! Pas un mot ! Juste ses gros muscles ridicules ! Zeus et ses ‘j’vais créer un truc lumineux qui vous fera tous envie’. Ca sert à rien les éclairs ! A part, peut-être à assassiner des troupeaux de vaches en grande quantité vue que ces crétines vont se planquer sous les arbres ! Sous des arbres ! Y a vraiment pas plus malin que ça ! Et puis, c’est Charon qui vient se plaindre ! Pas à Zeus ! A moi ! Qu’est-ce que j’y peux, moi, si sa barque elle peut pas tenir quinze vaches d’un coup et qu’elles veulent traverser en même temps ! Et après, il coule, les vaches attendent au fond de l’eau vu qu’elles peuvent plus mourir une deuxième fois et lui il nage à peine pour regagner la rive vu qu’il est nul en natation. J’dois lui racheter une barque par mois et lui donner des cours de natation !

Le dieu était tellement pris par ses explications qu’il ne remarqua pas que Brasidas était écroulé à terre, vaincu par un rire. Boréas tenait à peine debout.

- Et c’est trop injuste ! Même déguisé en lapin, elle veut même pas de moi, ma future maîtresse ! Pire, elle voulait me manger alors que je voulais juste en faire une reine ! C’est pôôôô juste !

Alexandros vit la mâchoire de son épouse tressaillir. Mince, ce crétin en jupette allait la convaincre de l’accompagner en utilisant la carte de l’émotion ! C’était injuste ! Totalement injuste !

- Bon, ben, trouvez-vous une jolie oracle, elle vous remettra de l’ordre là-dedans et vous serez heureux au-delà des mots !

Il prit le dieu par le bras.

- Avec votre… vitesse de dieu, vous filez jusque Delphes, vous trouvez l’oracle, vous l’empruntez à votre… Apollon qui est votre fils ? Neveu ? C’est jamais clair chez vous, je trouve.
- Dites, vous essayez pas de m’arnaquer ? Vot’ femme, elle est mieux que l’oracle hein.
- Mais non.
- Hey ! Sale type !
- Silence, épouse !
- Il vous traite horriblement, je trouve. » Tenta le dieu pour mettre Callirhoé de son côté.
- Je suis bien d’accord. Un beau dieu, sensible et gentil comme vous serait tellement plus… Tellement…

Callirhoé le fixait d’un air béat mais elle sentait que quelque chose n’allait pas. Mais d’où venait cette impression étrange de faire une énorme bêtise ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
quidam2
Assistant de Chloé
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Ven 6 Sep 2013 - 14:35

non elle doit eviter le chaud lapin lol
Revenir en haut Aller en bas
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Jeu 12 Sep 2013 - 14:57

Mouhahahaha Laughing

J'm'éclate. Bon, déso du retard, c'est juste que j'ai hésité pendant des semaines sur le prochain intervenant de cette fic. Mais je suis enfin décidée!

--------------------------------------------

Cette impression étrange d’être manipulée était si tenace que Callirhoé voulut reculer de deux pas. Mais elle était clouée au sol, incapable d’obéir à son instinct.

- Vous…Vous êtes…

Elle se sentait oppressée, la troupe qui l’accompagnait semblait vivre au ralenti. Alexandros était figé dans un mouvement étonnant. Sa jambe était bloquée en l’air comme la statue qui était à l’intersection de cette rue à Athènes et…

Callirhoé ferma les yeux un instant.

Tout tournait. Son estomac était si lourd et elle était si légère.

C’était…

De la magie ?

Son esprit embrumé ne savait plus se concentrer sur rien. Sauf lui.

Ce dieu, si beau, si unique, si tentateur.

Elle essaya de tendre la main mais elle semblait si lourde qu’elle ne parvint qu’à faire agiter ses doigts.

- Je peux savoir ce qui se passe ici ?

Aussitôt, Callirhoé fut libérée. Mais elle était la seule. La troupe, toujours figée, ne voyait pas la nouvelle venue.

De longues jambes interminables. Un péplos transparent. Presque invisible. Une taille si fine qu’on aurait cru pouvoir la briser.

Alexandros serait tombé totalement amoureux au premier regard. Elle croisa les doigts pour qu’il ne soit pas conscient.

- Il ne nous entend pas. T’inquiète, Mortelle.
- Hin hinnnnn.
- Perséphone.
- Ah. » Après un instant, elle comprit ce que cela signifiait. « Ohhhhhhh !
- Ouais.
- Vous savez, je ne suis absolument pas intéressée. J’ai mon mari. Je l’aime. Et les Enfers, c’est pas mon truc. Trop. Pas assez. Fin, vous voyez…
- Je vois très bien, ne vous inquiétez pas.

Perséphone secoua la tête, ses longues boucles brunes semblaient s’allonger encore et encore.

- Waouw ! C’est impressionnant ! Ils sont splendides.
- Merci. L’air pur leur fait un bien fou. Mais c’est l’eau du Styx qui les renforce le plus. Je pense en vendre aux Mortels pour me faire un peu d’argent de poche.
- Je suis totalement convaincue. Vous pourriez me faire un prix ?
- Sans soucis. C’est Hadès qui règlera votre note.

L’intéressé semblait bien calme depuis l’arrivée de son épouse. Très très calme, même.

- N’est-ce pas, mon Marshmallow grillé ?
- Oui, ma douce. Je paierai.
- Il est très généreux.
- Je suis très généreux. J’adore faire plaisir.
- Oui, totalement. Tout ça parce que Zeus lui fait une mauvaise réputation. Mais mon roudoudou en sucre est le plus doux des plus doux. Sauf quand il essaie de draguer une Mortelle.
- Je ne peux pas résister, je veux juste voir si je peux les séduire malgré mon côté diabolique. Enfin, le côté diabolique que Zeus essaie de me faire coller à la peau. Genre, le p’tit Orphée, il vient toutes les semaines faire la fête à la maison, hein. Il va super bien et sa fiancée chérie aussi. Ils se marieront au prochain été !

Callirhoé était épatée. Perséphone avait un pouvoir assez… spectaculaire sur son époux.

- Vous le manipulez comment ?
- Mes cheveux et nos nuits au lit. Rien de plus efficace pour faire un amoureux transis.
- Mon Alexandros ne prend pas tellement soin de moi. Il n’est pas vraiment amoureux…
- J’en doute, il semblait déjà bien jaloux.
- Il est possessif. Comme il le serait pour celui qui toucherait à ses affaires. C’est moi qui l’ai forcé à se marier. J’ai manipulé nos parents.
- Comme moi.
- Quoi ?! Mais… mais ! Et le grain de grenade ?
- Hadès me l’a donné en croyant me retenir. J’ai pris deux kilos aux Enfers à force de me gaver pour être certaine de devoir rester. Ma maman est trop mère poule pour se rendre compte que je suis ravie de mon sort.
- Vous êtes pas nette.
- Je suis amoureuse. Comme toi, et désolée de te le dire, tu n’es pas plus nette que moi. Comment n’as-tu toujours pas obligé ton époux à te faire plein de marmots ?
- Il… Il n’est pas porté sur ce genre de chose.
- Il faut vraiment que je t’aide, Callrihoé. Tiens.

La déesse lui tendit une fiole. Elle était d’un beau bleu. Une minuscule étiquette indiquait que c’était de l’eau du Styx.

- Tu en verses une fiole à chaque nouvelle lune. Tu vas voir, c’est magique.
- Mais je n’en ai qu’une…
- Elle se remplira d’elle-même. T’inquiète pas.
- Et sinon, vous avez pas un Péplos transparent comme ça ? J’demande ça, juste parce que ça serait chic avec des beaux cheveux… Fin, je dis ça, mais ça tombe, ça sera très moche et que…
- Tu en auras une… Quand le temps sera venu.
- C'est-à-dire ?
- Tu le sauras… » Répondit Perséphone d’un air énigmatique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Dim 15 Sep 2013 - 23:42

Callirhoé cligna des yeux un instant, un minuscule instant qui fut suffisant pour que le couple immortel s’évapore dans la nature.

Un clignement en plus et tout le monde semblait… et bien… ils semblaient en forme. Et ils ne semblaient pas traumatisés plus que cela.

- Epouse, ne t’inquiète pas, ce lapin ira retrouver les siens et vivra une longue vie heureuse. Relaxe-toi. C’est inutile de songer à ce qui aurait pu être. Ce lapin est un animal sauvage et je suis sûr qu’il est parti trouver sa lapine.
- C’est elle qui est venue le chercher, elle est vraiment amoureuse.
- Si tu le dis. » Alexandros haussa les épaules.


Il ignorait pourquoi ce lapin avait tellement d’importance aux yeux de son épouse. Elle était un peu… étrange.
Plus que d’habitude en tout cas.
C’était un peu comme si elle avait décidé que ce lapin revêtait une importance essentielle. Elle continuait de fixer le lieu où il avait disparu.

Etait-il jaloux ? D’un lapin ? Il secoua la tête de droite à gauche, stupéfait par les bêtises qui traversaient son esprit. C’était ridicule. Son histoire de mercenaires avait dû traumatiser son épouse plus que ce qu’il avait cru. Simplement.

- On reste encore un petit peu, le temps de vérifier le pied de Boréas. Tu peux aller te laver maintenant, si tu veux.
- Me laver ? » Demanda Callirhoé qui ne comprenait pas les paroles de son époux.
- Tu as bien pris cette fiole pour une raison, non ?
- La fio… » Les yeux de la jeune femme étaient ronds comme des billes. « J’ai…
- Tu as ? Epouse, tu vas bien ? Veux-tu t’allonger un instant ? On peut dire aux esclaves de…
- Non ! Je… je vais me laver.

D’un pas décidé, bien que légèrement tremblotant, elle se dirigea vers l’espace qu’avait érigé les esclaves. Comment avaient-ils fait ça ? Cinq minutes auparavant, ils courraient encore. Mais si le dieu et sa déesse s’étaient évaporés en un instant, ils avaient probablement pu faire en sorte que les esclaves fassent cette tente pour se laver. Ou bien était-ce les dieux ?

C’était vraiment terrible de ne pas savoir ce qui se passait.

Elle ôta son péplos d’un geste rageur. Comment pouvait-elle se faire draguer par un dieu, puis aider par Perséphone et…

Bon, il fallait se concentrer.

- Calme toi, Calli, calme toi. » S’exhortait-elle.

Plongeant dans une bassine immense, qu’elle n’avait jamais vue et qu’elle soupçonnait d’être magique, elle sentit que l’eau était parfumée. Rose et fleurs sauvages. Un mélange enivrant qui délassa ses muscles.

Elle aurait voulu rester là éternellement… Mais pas seule.

Attrapant la fiole, elle en vida le contenu sur sa tête. C’était un peu froid mais rien de trop grave. Elle passa la main dans ses cheveux mais il n’y avait aucun signe notoire de changement. La déesse n’avait pas précisé combien de temps cela prendrait…

Il n’y avait pas d’indications. Elle plongea la tête sous l’eau, juste pour rincer le produit, si l’effet divin n’était pas instantané, cela ne marcherait probablement jamais.

Alexandros s’était glissé entre les voiles qui protégeaient la zone de bain de son épouse. La troupe s’entrainait dehors, étirant les muscles, soulageant les douleurs. Lui, avait juste envie d’être rassuré. Son épouse avait toujours été une originale. Mais cette histoire de lapin était tout de même trop originale pour elle. Son inquiétude avait été visible. Et il était inquiet à son tour.

- Calli ? Tu vas…

Il resta muet en voyant son épouse sortir la tête de l’eau. De longues boucles blondes courraient le long de son dos dans un mouvement hypnotisant. Il n’avait jamais remarqué à quel point sa coiffure avait changé depuis leur mariage. C’était étonnant. Négligeait-il à se point Callirhoé qu’il était désormais incapable de se souvenir de son physique ?

- Calli ?
- Oui ?

Elle s’était retournée et il était hypnotisé. Totalement sous le charme. Ses seins semblaient être recouverts d’un tissu si fin et si transparent qu’il pouvait voir à quel point sa tenue était indécente. Juste l’idée qu’elle n’était dissimulée à la vue des autres par de simples voiles le fit frémir.

Elle était à lui. Il était à elle. Et personne ne viendrait se mettre entre eux.

Non. Personne.

Il pourrait tuer pour la protéger.

- Tu permets ?
- Permettre quoi ?
- Dis moi simplement oui.
- D’accord…

Il se dévêtit en un instant, pressé de la rejoindre.

Une fois dans l’eau, il se demanda si cette bassine était vraiment réglementaire. Elle semblait immense.

Mais il avait d’autres préoccupations, bien plus intéressantes.

- Tu sais, j’ai toujours voulu te rejoindre mais là… Je sens que tu ne pourras plus jamais prendre de bain seule. Je suis conquis. Tout à toi. Je suis ton humble esclave, ma déesse.

_________________


Dernière édition par Chlo le Mar 17 Sep 2013 - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Dim 15 Sep 2013 - 23:48


Perséphone, mon héroïne ! Love 

Houuuu ! J'adore, j'adore, j'adore !



Revenir en haut Aller en bas
quidam2
Assistant de Chloé
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Mar 24 Sep 2013 - 21:30

il est a ses pied mais pour combien de temps
Revenir en haut Aller en bas
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Dim 6 Oct 2013 - 18:35

Une suite! Oui!

-----------------------------------

Callirhoé noua ses cheveux en une longue natte fluide. Son époux nu était couché à même les serviettes que les esclaves avaient posées ci et là autour du bain. Il la fixait avec ses yeux énamourés et elle se demanda un instant s’il était vraiment conscient. Etait-il envouté par les produits de Perséphone. L’aimait-il vraiment ?

Indécise sur le comportement qu’elle devait adopter, elle mit son péplos. Un péplos transparent. Pourtant elle était certaine qu’il était totalement opaque un instant plus tôt. Ne prêtant pas attention à Alexandros, elle retira son péplos pour ensuite le réenfiler.

Grands dieux ! Il devenait transparent lorsqu’il était en contact avec sa peau ! Elle était maudite ! Elle serait désormais la femme d’Alexandros, la femme qui se baladait nue ou presque.

Que devait-elle faire ?

- Tu es splendide, épouse.
- Alexandros, je ne peux pas sortir dans cette tenue !

Son époux prit la remarque en considération. Il pouvait admirer son corps en permanence, ses jolies fesses rondes sous le tissu fin. Mais les autres hommes et femmes aussi. Un peu comme si elle allait en permanence faire les Jeux Olympiques pour femmes.

Mais penser à tous ces hommes envoutés par son épouse… Et les savoir l’envier d’être l’homme de sa vie… C’était extrêmement valorisant.

Et puis, ce n’était pas Boréas qui allait pouvoir séduire son épouse. Ni Brasidas. Ni même la troupe, ils étaient tous en piteuse forme face à lui et puis, soyons réaliste, son épouse était raide dingue de lui. Aucun dieu ne pourrait prendre sa place.

- Bien sûr que si ! Tu es splendide, ma déesse à moi.

Il demanda aux esclaves de remballer la structure pour le bain et laissa son épouse avec ses doutes.

- Perséphone ! Reviens ici tout de suite ! Tu ne peux pas me laisser dans cet état !

Bien entendu, ses récriminations murmurées n’eurent pas la moindre réponse et sans plus attendre, elle se retrouva à courir encore une fois. Ils n’étaient plus très loin d’Athènes. Deux jours de course peut-être, moins, si Boréas se décidait à courir réellement.

Elle se mit derrière la troupe, pour ne pas être vue. Mais elle craignait de se faire enlever par des mercenaires troublés par ses vêtements transparents.

Callirhoé paniquait. Elle paniquait totalement.

Serrant ses bras contre son corps, dans une piètre tentative pour se couvrir, elle vit un buisson à sa droite qui remuait.

Le mercenaire ? Déjà ? Non, elle était trop jeune pour être remariée avec un fou qui passait ses jours et ses nuits à se battre.

Sa frayeur atteignait des sommets mais ce ne fut rien face à ce qui sortit du buisson. Un lapin.

- Epouuuuuux ! » Hurla-t-elle en courant dans la troupe pour rejoindre Alexandros. « Sauve-moi !

Il faut ici préciser que la seule personne qu’il fallait réellement sauver, c’était Boréas. Le pauvre homme, voyant une femme presque nue le doubler dans la course, s’était emmêlé les jambes et avait fini tête première contre le sol poussiéreux. Une longue griffe s’étendait désormais sur sa joue et sa fierté était désormais bien loin.

Alexandros, en homme vaillant, récupéra son épouse au vol pour la garder tout contre lui, dans ses bras.

- Un souci, ma douce ?
- Oui.
- Puis-je le régler d’une quelconque manière ?
- …
- Callirhoé ?
- Je veux rentrer à la maison.
- On y arrive, encore un peu de patience.
- Je veux rentrer à la maison.
- J’ai bien entendu, ne t’inquiète pas.
- Mais tu n’as pas dit oui.
- Non, parce qu’il y a encore un peu de temps pour la course. Tu ne voudrais pas tuer Boréas quand même ? » Alors qu’il prononçait ces paroles, il vit du coin de l’œil son ami qui se relevait avec difficulté. Il était encore tombé ?!
- M’en fiche. Ma maison est mon seul refuge et ma seule protection.
- Et moi alors ?
- Toi, t’es bizarre.
- Pourquoi dis-tu ça ?
- Tu ne m’as pas encore grondée.
- Oh… C’est vrai. Tu as raison. Tu deviens très sage, c’est bien ! Continue comme ça.

Callirhoé avait peur. Et ça n’allait pas en s’arrangeant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
quidam2
Assistant de Chloé
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Lun 7 Oct 2013 - 22:36

callirhoé effrayer mais que ce passe-t-il
Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Mar 8 Oct 2013 - 10:20


Ah bah oui ! Les cadeaux des Dieux c'est toujours à double-tranchant ! Laughing 


Revenir en haut Aller en bas
winnie
Pigiste
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand et Paris

MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   Jeu 27 Fév 2014 - 19:10

Avec tout ce qui s'est passé ces derniers mois, je l'avais oubliée cette fic (cours se cacher) et puis quel bonheur de la redécouvrir! ça me fascine toujours comme tu arrives à passer d'une scène hilarante
"- Pas le choix, j’ai dit. C’est ça ou on coupe le pied.
- …
- Il a l’air pâle.
- Tu viens de lui annoncer que son pied pouvait être coupé."
à un monologue intérieur choupi d'Alexandros qui refusait de se marier et qui ouvre les yeux sur Calli!

Mais sont-y pas meugnons en ptit couple! la sauveuse de lapin et l'abandonneur de femme! heureusement qu'il finit par lui reconnaître ses qualités tout de même!

Le lapin Hadès... é-crou-lée. j'm'attendais à beaucoup de divinités, genre même un satyre quelconque, mais pas à ça!
"- Non. Hors de question ! On va en faire un bouillon !" rhoooo ouiiii j'l'imagine bien tiens!
"Un grand blond avec une sandale en cuir." bien sûr là, je vois Pierre Richard hein! rho là là mais cette scène est trop drôle!

Le caca nerveux d'Hadès est priceless!
"Zeus et ses ‘j’vais créer un truc lumineux qui vous fera tous envie’." (j'en ris encore là!)
super retournement sur Perséphone en fait amoureuse d'Hadès, ça change tout ça! Par contre, piètre cupidon avec ses cadeaux piégés! Suite suite suite!!

_________________
Nouveau site! --> http://www.pantadora.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.freewebs.com/winniefanfics/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marathon (challenge 30 baisers - saison 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Continuation du marathon avec la saison 3
» Règle challenge marathon
» [Sondage] Marathon Harry Potter
» Le challenge du fer saison 1 (ligue PC)
» Marathon Torchwood Semaine 5 [S2 Épisode 4 à 7]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shivers : le forum du chlex :: Fanfics :: Fanfics en cours-
Sauter vers: