Shivers : le forum du chlex

D'abord unique forum français entièrement dédié au couple Chloé/Lex de Smallville, Shivers se tourne aujourd'hui vers l'écrit sous toutes ses formes !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Effet Papillon (fic rétro!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
winnie
Pigiste
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand et Paris

MessageSujet: L'Effet Papillon (fic rétro!)   Sam 20 Oct 2012 - 23:36



Pisqu'on veut rebooster le forum, et comme j'écris toujours mais au ralenti, on (Chlo) m'a décidée à poster une fic ancienne ici, j'ai donc choisi "L'Effet Papillon" qui est une inédite sur Shivers puisqu'elle vient de mon site. C'est un crossover géant avec plusieurs autres séries, style comédie romantique, aucun des personnages ne m'appartient (et c bien dommage). Bonne lecture! Wink



* CHAPITRE 1 *

C’est un fait établi. Il faut qu’une princesse embrasse un crapaud pour le transformer en prince. Alors rien n’est plus normal qu’un prince embrasse une grenouille pour en faire une princesse. Question de parité sans doute.

*****

Forum de Célibataires ‘L’Accroche-Coeurs’ : 23/04/2006. 19 :23

‘La Bigleuse’ :
Ça y est, le patron nouveau est arrivé.

‘V.Mars’ :
Ça y est ?! Raconte ! Dis-nous s’il répond bien au fantasme qu’on s’est fait toute la semaine passée !

‘SuperDean’ :
Hey du calme les nanas, un patron n’est jamais sexy.

‘PlanetLane’ :
Sauf Richard Gere dans Pretty Woman !

‘SuperDean’:
Mais ça reste un patron fictif!

‘ChefTony’ :
Ok ok mais là on s’en fiche, GénéralGibbs est enfin sorti, j’ai une heure devant moi, passons au plus intéressant ! La Bigleuse, raconte-nous tes péripéties coquines avec ton patron !

‘V.Mars’ :
Woaaa GénéralGibbs est toujours aussi méchant ? Grrr !

‘ChefTony’ :
Tout doux fillette ! Ton pseudo devrait être SarcastiqueTigresse !

‘V.Mars’ :
Ah. Ah. Aaaaah.

‘PlanetLane’ :
Sans vouloir vous offenser, on remet le combat de boue à plus tard !

‘La Bigleuse’ :
Hum comme je le disais, le patron nouveau est arrivé et il est loin d’être ce que nous espérions... Du moins pour nous, ‘gente féminine.’

‘StargateWoman’ :
Aïe, j’en étais sûre. Le parfait PDG imbu de lui-même ?

‘La Bigleuse’ :
Il faut rajouter arrogant, dédaigneux, bébé, et incroyablement macho. Mais sinon oui, c’est ça.

‘ChefTony’ :
Et merde, j’avais misé gros sur lui pour être le parfait navet...

‘V.Mars’ :
Ça veut dire quoi ça ? C’est pas ton portrait qu’on vient de lire ?

‘ChefTony’ :
Ça veut dire que tous les patrons sont comme ça. Pourquoi, tu me trouves aussi craquant que ça, ô habitante de Neptune ?

‘StargateWoman’ :
Bon, on devrait peut-être les laisser en salon privé pour que La Bigleuse nous raconte non ?

‘V.Mars’ :
...

‘ChefTony’ :
No comment.

‘NaugthyGabi’ :
Une minute, pourquoi ‘La Bigleuse’ comme pseudo ?

‘PlanetLane’ :
Rha mais parce qu’elle porte des lunettes bien carabinées ! D’où tu débarques, c’est pas le moment d’atterrir et de faire connaissance ! C’est le moment de savoir !

‘HiroTheHero’ :
Oui, ça serait bien, sinon c’est mon boss qui va aller me punir !

‘ChefTony’ :
Qui va ‘venir’ me punir, Hiro, ô habitant du Japon.

‘NaughtyGabi’ :
Okkkk je croyais que c’était un forum de célibataires moi, pas un salon de thé pour ragots !

‘V.Mars’ :
Un salon de thé pour ragots ‘coquins’, nuance !

‘ChefTony’ :
Bien joué ! Tope-la !

‘V.Mars’ :
Wink

‘NaughtyGabi’ :
... Ragots coquins ? Ok je reste.

‘La Bigleuse’ :
Et bien voilà. Comme vous le savez, je suis en stage de secrétariat dans la section compta d’une grande société...

*

Chloé Sullivan, 24 ans, tout l’avenir devant elle, si seulement elle était un poil plus grande, moins timide, et moins bigleuse. Alors voilà, depuis le lycée, ses relations sociales se résumaient à vivre l’enfer quotidien, à retrouver des connaissances sur le net et à se morfondre devant des plats chinois livrés.
Dans la grande société LuthorCorp, Patron Senior partait à la retraite pour faire place à Patron Junior. Patron Senior avait toujours eu beaucoup de classe et de gentillesse. Chloé était arrivée en stage lors de sa dernière année à la tête de l’entreprise, il lui avait promis et assuré que sous le règne de son fils, elle conserverait son stage qui serait, pourquoi pas, transformé en contrat d’embauche sérieux.
Pour le moment, elle attendait avec les sept autres membres du secrétariat qui s’occupaient de la coordination entre tous les services, de la direction de la comptabilité, et de la retranscription des rapports pour l’archivage. Quatre bureaux faisaient face à quatre autres bureaux, et les femmes, de tout âge et de toute condition, s’entendaient à merveille. Elles attendaient la visite de Patron Junior d’un instant à l’autre. Le fils d’un homme aussi charmant que Lionel Luthor ne faisait qu’attiser la curiosité. Comme il devait être jeune et délicat !
_ On dit que des sites internets répertorient le nombre de ses conquêtes, jacassait l’une d’elle.
_ Tu es trop vieille pour lui, c’est qu’un gamin ! Il a 28 ans !
_ Il est déjà sorti avec une indienne ex mannequin de 40 ans !
_ Pfff ! Demande plutôt à Chloé, c’est la plus jeune, c’est elle qui a le plus de chances.
_ Oh oui, ça va lui faire un peu de compagnie de son âge à la ptite.
Chloé se ramassa sur elle, trop embarrassée pour répondre. Elle tapotait son clavier, impatiente de voir arriver l’attraction du jour. Un chignon strict ramassait ses cheveux blonds mi-longs, trop fins et trop ternes. Ça lui donnait une allure sévère et plus âgée.
_ IL ARRIVE !! S’exclama l’une des secrétaires, en faction devant la porte.
Les femmes se redressèrent et vérifièrent une dernière fois leur tenue. La silhouette élégante du jeune homme se profila devant l’entrée, Chloé se hissa sur ses talons pour tenter de dépasser le cercle que des anciennes formaient et ainsi l’apercevoir.
_ Aaaah ! Fit-il avec enthousiasme. Le meilleur pour la fin ! Ajouta-t-il avec un petit sourire charmeur qui fit même glousser la plus draconienne.
Patron Junior était plutôt grand, chauve aux yeux très bleus, mince et à l’allure sportive, vêtu d’un costume italien sur mesure, et muni d’une aura assez extraordinaire pour réussir à captiver l’attention entière des secrétaires, grandes habituées des multifonctions. Elles affichaient d’ailleurs un sourire satisfait, contentes de voir arriver un jeune homme sachant apprécier leur travail.
_ Un harem de secrétaires... Et vous avez toutes pris l’option lunettes en plus, je vois que l’esprit d’équipe règne, commenta-t-il sur un ton parfaitement moqueur.
L’atmosphère se figea sur l’instant, et on pouvait sentir le parfait désappointement retomber comme une masse.
_ J’espère que vous avez toutes de l’humour, ajouta-t-il de plus en plus amusé. Une volontaire pour aller me chercher un café bien serré ?
Les secrétaires remontèrent toutes leurs lunettes sur leur nez avec un regard menaçant. Qu’il exige d’elles d’aller chercher un café, c’était si déplacé que la révolte était à deux doigts d’éclater.
_ Il y a bien une stagiaire ici non ? Chloé Machin-Chose, je n’ai pas encore retenu tous les noms.
Il se mit à siffler comme pour appeler un chien et Chloé sursauta. Elle se fraya un passage dans le cercle et bégaya des ‘pardon excusez-moi’. Un court silence prit place, Patron Junior l’observait de travers.
_ Woaaa, double foyers ? Interrogea-t-il en s’approchant, fasciné par ses lunettes. Je crois qu’elle vous bat toutes. Sans rire je n’ai jamais vu ça ! Vous ne louchez pas en prime ?
_ N-non. J’ai juste une vision de 2 sur 10, répondit-elle la voix tremblotante en triturant machinalement les branches de ses lunettes.
Comme il ne disait rien, elle crut bon de continuer et s’enfonça dans un bredouillement sans aucun sens.
_ En fait j-j’ai 1.5 sur 10, mais j’ai préféré a-arrondir à 2 plutôt qu’à 1, dit-elle avec un petit rire nerveux.
Patron Junior hocha la tête, perplexe.
_ Okkkk. Votre nom déjà ?
_ Sullivan ! Chloé Sullivan.
_ Bien.
Il posa son bras sur ses épaules et la tourna vers les autres.
_ Elle vous bat c’est certain. L’humour est encore à revoir, mais je garde espoir. Comme elle vient d’atteindre le titre de ‘préférée du Patron’ je vais lui donner un petit surnom : Miss Taupe.
Il la retourna face à lui.
_ Ce petit café ne va pas venir tout seul, en route Miss Taupe ! Encouragea-t-il en tapotant sa joue.
_ O-oui oui tout de suite.
Chloé le contourna et sortit de la pièce. Elle s’appuya contre le mur un instant pour reprendre ses esprits. S’il n’avait pas parlé, il aurait été parfait. Physique avantageux, mais langue de vipère. Elle tendit l’oreille pour avoir juste un écho de ce qu’elle allait louper en courant jusqu’au distributeur.
_ J’ai décidé de ne pas me lancer dans une idylle avec la secrétaire personnelle de mon père et de lui donner des vacances prolongées. Aussi soyez attentives, je choisirais l’une de vous dans un mois pour ce prestigieux poste bénéficiant d’une augmentation ! Les Bigleuses, impressionnez-moi !
Tout mais pas ça, se dit Chloé avant de se mettre en route.
Lorsqu’elle revint quelques minutes plus tard avec le gobelet fumant, il était parti et les secrétaires grognaient en petit comité.
_ Il est dans son bureau, indiqua l’une d’elles. Mais ne compte pas sur moi pour le lui apporter. Sinon je serais capable de lui balancer son café à la figure !
Chloé acquiesça, comprenant que son statut de stagiaire allait faire d’elle l’esclave du patron et donc la traîtresse du clan des secrétaires. Elle fit demi-tour et se retrouva de nouveau devant l’ascenseur pour monter au dernier étage. Est-ce que ses lunettes étaient si terribles que ça ? Subitement, elle se disait que tout le monde devait la dévisager, sourire aimablement mais se moquer en vérité. Et si Patron Junior était tout simplement franc ?
Elle arriva devant le bureau en se rendant compte qu’elle n’y était pas allée depuis son premier jour. Le sacro-saint bureau de la secrétaire personnelle faisait face aux deux battants d’entrée. Elle s’approcha de ce long bureau légèrement courbé, tout en métal et en verre, fermé par un comptoir, avec un écran plat 19 pouces et un clavier tout scintillant.
_ Wow, souffla-t-elle.
La secrétaire, bientôt retraitée, releva son nez de ses papiers et sourit en se revoyant à son âge.
_ Impressionnant hein ?
_ Oh oui.
_ Et encore, regardez ces petits bijoux.
Elle ouvrit un tiroir et sortit ses trésors un par un.
_ Trois agrafeuses en chrome, une pour les dossiers épais, une pour les moyens, et une pour les petits fichiers. Elles agrafent grâce à un système d’air comprimé. Et regardez à l’arrière...
Chloé ne retint pas son exclamation admirative.
_ Un perforeuse !
_ Exactement, confirma fièrement la secrétaire personnelle. Le tout avec une carte de photocopieuse illimitée.
_ Illimitée ?
_ Oh oui, illimitée.
_ Le paradis, murmura Chloé sans remarquer la troisième tête près d’elle.
_ C’est de plus en plus flippant, commenta Patron Junior.
La jeune femme bondit sur elle-même.
_ Vous voyez, c’est pour ça que je veux changer de secrétaire, affirma-t-il. L’extase sur les agrafeuses, c’est vraiment effrayant. Miss Taupe, la promotion n’est pas faite pour vous, désolé !
Tant mieux... Bon, c’était quand même dommage pour l’équipement.
_ Votre café, dit-elle en lui tendant le gobelet.
_ C’est pas trop tôt.
Il but une gorgée avant de grimacer et de le jeter dans la poubelle.
_ Dégoûtant et froid !
Chloé rougit en culpabilisant.
_ C’est tout ce que nous avons ici, expliqua-t-elle.
_ Ok, quand je dis ‘allez me chercher un café’ vous avez la permission de sortir et de courir m’acheter le meilleur. Compris ?
_ Compris, fit-elle en se tassant.
Où était passé Patron Senior et ses petits soins ?

*

Forum de Célibataires ‘L’Accroche-Coeurs’ : 23/04/2006. 19 :57

‘StargateWoman’ :
... ‘Miss Taupe’ ?

‘La Bigleuse’ :
Oui. A la fin de la journée, les autres l’ont toutes surnommé : Son Immondice Bâtard II.

‘ChefTony’ :
Ah pas mal, je devrais le retenir celui-là.

‘NaughtyGabi’ :
Mise à part le fait que son patron est un connard, où est passé la partie ‘coquine’ du forum ?

‘SuperDean’ :
La Bigleuse pose pour des pubs de lingerie !!

‘NaugthyGabi’ :
Tu poses pour de la lingerie ? Sans rire ? J’ai été mannequin jusqu’à mon mariage puis divorce !

‘La Bigleuse’ :
Je pose oui, mais on coupe toujours ma tête pour ne pas la voir. Enfin c’est mieux d’un autre côté, si mes supérieurs voyaient ça, je serais virée.

‘NaugthyGabi’ :
... Ah, désolée chérie. C’est pour quelle marque ?

‘La Bigleuse’ :
L’Effet Papillon.

‘V.Mars’ :
Je ne porte QUE de L’Effet Papillon.

‘PlanetLane’ :
Ils font de vrais bijoux avec de simples morceaux de dentelle.

‘ChefTony’ :
Aaaah des filles qui parlent lingerie, c’est si bon !

‘HiroTheHero’ :
Pourquoi ‘L’Effet Papillon’ ?

‘ChefTony’ :
Et bien cher collègue, on dit qu’un battement d’aile de papillon chez nous, provoque un tsunami chez vous. Alors imagine un simple ruban de soie délié alors qu’il retient un string... HOMME = TSUNAMI !!

‘HiroTheHero’ :
AAAAAH ! OK ! Je veux en voir moi aussi !

‘ChefTony’ :
T’inquiète, j’t’enverrai l’adresse de leur site. Entre hommes c’est bien normal.

‘NaughtyGabi’ :
Bon. Mais alors quel est le rapport entre la pose pour L’Effet Papillon et Son Immondice Bâtard II ?

‘SuperDean’ :
Et bien s’il avait été réellement le gentleman tant espéré de nos amiES, La Bigleuse lui aurait proposé de sortir pour lui faire une démo de lingerie... Et bien sûr nous aurions eu un rapport détaillé !

‘V.Mars’ :
En d’autres termes, c’était un pari idiot sur le forum.

‘NaughtyGabi’ :
Mais peut-être qu’elle ment ?

‘La Bigleuse’ :
Nan ! Il est vraiment... insupportable ! Macho et il se fout de tout le monde ! Il m’a sifflée toute la journée pour un café ou même un trombone ! Il n’a de respect pour rien ni personne !!

‘StargateWoman’
Je crois que c’est pire que les humiliations militaires à ce stade... Bon courage !





A suivre...

_________________
Nouveau site! --> http://www.pantadora.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.freewebs.com/winniefanfics/
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3495
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: L'Effet Papillon (fic rétro!)   Dim 21 Oct 2012 - 11:50

J'adore mes idées diaboliques.

Revoir l'effet papillon tranquillement installée sur le forum avec un carré de chocolat c'ets bonheur!

Et retrouver sam, veronica et la bigleuse ^^ Ohhhhh ouiiiii, ça va me plaire! Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1022
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: L'Effet Papillon (fic rétro!)   Dim 21 Oct 2012 - 19:05


Rho ouiiiii ! A moi aussi (ça va me plaire) ! Smile

Ca fait plaisir de relire cette fic. Je me rends compte que j'avais oublié deux-trois trucs ! (Genre qu'elle avait déjà son contrat de mannequin dès le départ ^^)
Et puis, la lecture prend tout son sens maintenant que je connais quasiment tous les intervenants du forum l'Accroche-coeur ! Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
winnie
Pigiste
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand et Paris

MessageSujet: Re: L'Effet Papillon (fic rétro!)   Dim 28 Oct 2012 - 19:15

Merci les filles!! Wink ça fait plaisir!
Voici le chapitre 2!



* CHAPITRE 2 *

Un mois plus tard.
_ ‘MISS TAUPE ! AU PIED !’
Chloé sursauta pour la énième fois de la journée. Les brimades sur ses lunettes étaient peut-être pires que les sifflets du maître. Le jour où il avait découvert l’interphone qui communiquait avec tous les bureaux depuis le sien, sa voix retentissait continuellement en direction de son poste. Elle attrapa son bloc et un stylo, habituée à présent à ses caprices subits de ‘prenez des notes !’, puis elle courut prendre l’ascenseur pour monter au dernier étage.
Elle poussa enfin les battants et arriva essoufflée, ne comprenant pas pourquoi il s’évertuait à la torturer alors que sa secrétaire personnelle se limait les ongles. Vivement qu’il choisisse enfin la remplaçante pour la laisser en paix !
_ Ah ! Enfin ! Approchez, venez par là.
Elle s’avança, tête basse, en imaginant qu’il oubliait ainsi qu’elle portait des lunettes. Et puis subitement, son pied rencontra un obstacle inhabituel sur son chemin et elle trébucha en s’étalant sur le sol. Elle poussa un gémissement en sentant ses larmes déborder avec autant de facilité.
_ Regardez devant vous ! Elles servent à quoi vos loupes sinon ! Lança-t-il avec une légèreté inconsciente.
Chloé resta prostrée en étouffant des sanglots d’impuissance. Un de ses genoux était écorché et elle devait poser le soir même pour une nouvelle campagne de pubs de L’Effet Papillon, et elle avait besoin de cet argent ! Et en plus elle était tombée à cause d’un tapis de mini golf !! Autre phénomène pour le moins inhabituel, la paire d’yeux bleu turquoise de Patron Junior se retrouva devant elle à l’examiner de près.
De l’inquiétude ? C’était bien de l’inquiétude qu’elle lisait ? Gné ?
_ Vos larmes à travers vos hublots... On dirait deux ptits bocaux à poissons rouges, c’est très mignon. Très saillant.
Chloé grimaça. Fausse alerte. Elle n’osa rien dire et pâlit d’avantage en se relevant toute seule. La blessure, même si elle n’était pas grave, brûlait sa peau. Quand elle était petite, elle tombait tout le temps et se cognait dans tout, à cause de sa mauvaise vue. Mais les bobos d’une douleur futile faisaient place à de véritables crève-coeurs une fois adulte. Patron Junior reprit sa place et tourna sur lui-même avant que l’interphone ne grésille.
_ ‘Monsieur Luthor, Monsieur Queen sur la 2.’
_ J’le prends !
Il décrocha le téléphone, Chloé en profita pour s’asseoir et regarder son genou en priant pour que les photos ne demandent pas à voir ses jambes.
_ Queen ! Quoi de neuf ?... Le dossier ?... Tu ne l’as pas reçu ?... Attends je vais t’envoyer un expert, une minute.
Il posa le combiné sur son épaule et sonda toute la pièce en quête d’une personne de confiance qui surgirait d’un placard par le plus grand des hasards. Et puis son regard fut captivé par la petite masse blonde qui soufflait sur son genou.
_ Je t’envoie la meilleure !... Ses mensurations ?
Il cacha de nouveau le combiné et siffla. Chloé releva la tête, surprise.
_ Miss Taupe, mensurations !
_ Hein ?
_ Vos mensurations !
_ Quoi ?
Patron Junior roula ses yeux, impatient.
_ Debout ! Ordonna-t-il sèchement.
Elle se redressa comme un ressort. Il reprit le téléphone.
_ Euuuuuh... pffff c’est pas simple comme ça, j’dirais 80/80/84... Disons que ce sera une surprise ! En plus elle a... elle a un petit quelque chose dans les yeux, ça devrait te plaire, souriait-il.
Chloé rougissait de colère, mais elle ne laissa rien d’autre paraître. Quel con arrogant ! Il raccrocha et tourna un visage radieux vers elle.
_ Miss Taupe, allez me portez ce dossier à l’immeuble d’Oliver Queen, dit-il en tendant une enveloppe brune.
C’était peut-être le moment de lui préciser qu’il n’avait qu’à appeler un coursier, elle n’était pas formée pour ça. Au moment où elle esquissa une contestation, il se leva et s’approcha de sa fenêtre en fredonnant. Mouais, il vivait sur une autre planète... Et elle avait peur de lui, en plus du reste. Alors, tête basse, elle se dirigea vers la sortie en marmonnant ses vraies mensurations dignes de la mannequin de lingerie qu’elle était.
Et là, l’homme de ses rêves fit irruption avant qu’elle ne sorte...
James Summerland. L’avocat de LuthorCorp. L’homme le plus classe et le plus gentil de tous. De beaux cheveux bruns, des yeux bleus océans, un sourire parfait ! Il était le number one des séducteurs de la boîte ! Et il lui accordait la parole ! A elle ! Alors que les autres hommes l’ignoraient royalement !
Chloé se mit à rougir furieusement, avant de pousser un soupir plein d’envie. James s’arrêta en la voyant et lui lança un petit sourire qui la fit glousser. C’était comme au lycée, lorsque le quaterback avait osé lui sourire alors qu’elle portait un gros appareil dentaire en plus des lunettes... Avant qu’elle ne s’aperçoive que le quaterback se moquait d’elle. Mais James était différent.
_ Oh Chloé, comment allez-vous ? Demanda-t-il poliment en s’arrêtant devant elle. J’espère que Lex ne vous mène pas au supplice ? Plaisanta-t-il.
Avocat interne oblige, il était le sauveur des opprimés de la boîte. Patron Junior était obligé d’être conciliant avec lui... Arriverait-elle à dire autre chose que des bégayements incohérents ?
_ Ç-ça va... b-bien, sourit-elle nerveusement.
_ S’il vous fait des misères il faut me le dire, assura-t-il.
SON SAUVEUR !
_ James, ne lui inspirez pas des idées de rébellion, elle serait intenable après, se moquait Patron Junior.
L’avocat plaisanta avec le PDG et se tourna vers une Chloé transie.
_ Dites, on prendra un café ensemble un peu plus tard d’accord ? Lança-t-il.
_ C-c-c-c-café ! Oui ! Bien sûr ! A-ààà-à plus tard alors !
Elle se précipita dans le couloir et avança jusqu’à l’ascenseur, sur un petit nuage. L’homme de ses rêves venait de l’inviter à boire un café ! Son coeur frappait sa poitrine, c’était prodigieux !

***

Deux heures plus tard, Chloé était trempée, un talon de sa chaussure était cassé, son genou devenait bleu, et les branches de ses lunettes étaient de travers. C’était le genre de sortie improvisée ‘classique’ avec elle, le genre qui tournait en catastrophe.
Elle commençait par retirer ses lunettes une seconde pour effacer une trace sur les verres et elle ne voyait pas l’immense flaque d’eau devant elle. Jusqu’à ce qu’un camion roule à toute allure dessus, et l’éclabousse complètement. Venait ensuite la grille d’aération du métro sur le trottoir et son talon pris dedans. Elle trébuchait, le cassait et empirait son genou. Tout ça pour se prendre le vigile de l’immeuble Queen en pleine figure et tordre une des branches de ses lunettes. Le comble fut l’absence d’Oliver Queen, et donc son attente d’une heure entière jusqu’à ce qu’elle laisse le dossier à sa secrétaire personnelle, partie en pause café avec des copines.
Lorsqu’elle revint dans le bureau de Patron Junior, un gobelet du meilleur café de la ville en main, elle était épuisée et déprimée. Elle ne pourrait pas rejoindre James dans cet état... C’était pire que tout.
_ Woa, mauvaise fin de journée ? Constata Lex.
Elle posa sombrement le gobelet sur le bureau et fit demi-tour sans un mot, en boitillant. L’une de ses collègues du secrétariat fit son apparition au moment où elle allait sortir.
_ Ah ! Approchez ! Fit Patron Junior. Miss Taupe, soyez la première mise au courant : voici ma nouvelle secrétaire personnelle !
La femme tourna un visage désespéré vers Chloé. Il fallait dire que le clan des secrétaires s’était entièrement ligué pour faire le pire résultat possible. Elles étaient toutes au courant... sauf elle. Et elle s’était propulsée au rang de secrétaire particulière de Son Immondice Bâtard II grâce à son bon bilan involontaire.
Un bras masculin s’empara du cou de Chloé pour l’attirer contre le propriétaire.
_ Ne faites pas cette tête Miss Taupe, vous restez quand même ma préférée hein, ma petite femme qui reste aux petits soins.
Oh non, elle serait obligée de continuer à le servir comme son esclave...
_ Rien ne vaut notre complicité n’est-ce pas ?
Qu’il aille au diable !
_ Bien ! Allez ! Au travail !
Chloé traîna des pieds jusqu’à la sortie. La promotion, elle aurait aimé l’avoir finalement. Après tout, sa secrétaire particulière restait paisiblement derrière le bureau. Et quel bureau !
_ Chloé !
Elle leva les yeux, James retenait l’ascenseur pour elle. Elle pâlit brusquement, et elle se rua dans la cage.
_ Tout va bien ? Vous êtes trempée et vous boitez.
_ M-mauvaise fin d-de journée.
_ Je vois.
Il sourit, plutôt amusé mais cela fit on ne peut plus plaisir à Chloé.
_ Je suis content d’avoir une amie dans cette entreprise, affirma-t-il.
Elle haussa un sourcil, étonnée. James était très aimé à LuthorCorp, il devait bien avoir pleins d’amis et pleins de collègues prêts à tout pour devenir son ami !... Ou alors... Il voulait dire qu’elle était une amie... ‘particulière’ ?
Pleine de cette révélation, elle se mit à rougir, tout son sang se retournait dans sa tête. L’ascenseur s’arrêta.
_ Prête pour un café ? Invita James.
Chloé hocha rapidement la tête.

***

Forum de célibataires ‘L’Accroche-Coeurs’ : 23/05/2007. 22H01.

‘La Bigleuse’ :
Je suis amoureuse.

‘V.Mars’ :
DE PATRON JUNIOR ?!!

‘La Bigleuse’ :
NOOOOOOOOOOOOOOOON !! JAMAIS !! D’un collègue de travail. Il est avocat de l’entreprise, grand, brun, les yeux bleus, gentil, attentionné... C’est l’homme parfait !

‘ChefTony’ :
C’est tout moi.

‘SuperDean’ :
Nan, c’est tout MOI !

‘PlanetLane’ :
Ton Homme Idéal ressemble au mien, c’est marrant...

‘NaughtyGabi’ :
Arrêtez de rêver mes chéries, cet homme là est gay, marié ou prêt à le devenir !

‘V.Mars’ :
Vrai. Il est célibataire au moins ?

‘La Bigleuse’ :
Oui, il me l’a dit texto, mot pour mot ! Et après plusieurs mois dans l’entreprise, où j’ai essayé de capter son attention, il m’a enfin invitée à boire un café ! Je suis complètement folle de lui !!

‘ChefTony’ :
Oh non, notre mannequin-lingerie-préféré va se caser... c’est trop triste.

‘NaughtyGabi’ :
Il t’a invitée à dîner au moins ? Un café au sein de l’entreprise ne veut rien dire tu sais !

‘La Bigleuse’ :
Je pense que c’est trop tôt, mais il m’a donnée rendez-vous demain pour un autre café ! Est-ce que vous avez des conseils à me donner ?

‘V.Mars’ :
Surtout choisis bien tes vêtements !

‘ChefTony’ :
Et laisse entrevoir tes dessous ! S’il ne tombe pas raid de toi, c’est qu’il est gay.

‘SuperDean’ :
Attention, il faut que ça paraisse innocent ! Sinon il va te prendre pour une allumeuse et c’est... C’est excitant ok, mais pas bien pour ton plan.

‘PlanetLane’ :
Paraît bien à l’aise avec lui, c’est important qu’il voie une femme pleine d’assurance.

‘V.Mars’ :
Et fais des traits d’humour, ça détend toujours.

‘PlanetLane’ :
Oh oui, et oublie pas les petits gestes sexy et anodins à la fois.

‘SuperDean’ :
De l’innocence, c’est bien ce que je disais.

‘NaughtyGabi’ :
Enfin c’est pas son premier rendez-vous, elle doit bien déjà avoir les bases !

‘La Bigleuse’ :
Euh...

‘NaughtyGabi’ :
... Quoi ? C’est ton premier ?!

‘La Bigleuse’ :
Les hommes ne s’intéressent pas du tout à moi. Et au lycée j’avais un appareil dentaire ! C’était une catastrophe avec mes lunettes.

‘NaughtyGabi’ :
Et euh, je suis la seule à me demander pourquoi l’Homme Idéal s’intéresse subitement à toi ?

‘SuperDean’ :
... Peut-être qu’il a su voir sous la couche...

‘ChefTony’ :
Ou sous ses vêtements !

‘V.Mars’ :
Ok ne les écoute pas, ils se sentent plus là.

‘La Bigleuse’ :
Non ils ont raison. Pourquoi il s’intéresserait à moi ? Je me fais peut-être de fausses idées...

‘V.Mars’ :
De tout façon tu ne sauras rien si tu ne tentes rien ! Il faut que tu essaies ! Mets-en lui plein la vue !

‘PlanetLane’ :
Oui et s’il se révèle être un mufle de première, tu nous appelles, on vient lui casser la figure !

‘ChefTony’ :
Ça j’peux faire ouais !

‘SuperDean’ :
Tu peux surtout faire en sorte d’être son héros pour une récompense !

‘ChefTony’ :
Jaloux !

‘La Bigleuse’ :
C’est gentil mais Homme Idéal est un quelqu’un de bien. J’ai confiance en lui.

‘NaughtyGabi’ :
Bon, et bien il ne nous reste plus qu’à te souhaiter bonne chance ! J’commence à aimer l’ambiance de ce forum.

‘V.Mars’ :
Et encore, il est incomplet là, il manque pas mal de membres !

‘ChefTony’ :
Et oui. Autant dire que les cas présents sont des cas désespérés...

***

A l’occasion du Deuxième Café, Chloé avait enfilé une jupe de matières fluides qui collaient légèrement à la peau, un chemisier blanc jouant d’une mince transparence pour que son soutien-gorge de dentelle noire et de soie violette se voie. Cette tenue inhabituelle la rendait tellement nerveuse qu’elle trouvait n’importe quel prétexte pour enfiler son manteau avant de se lever de sa chaise. Et lorsque l’heure fatidique arriva, elle le portait encore et se rendait près de la machine à café en tremblant. Elle remarqua un endroit isolé et vide, s’y installa et attendit quelques minutes. Il fallait qu’elle se rappelle des conseils de ses amis : de l’assurance, lui en mettre plein la vue.
Chloé inspira et retira son manteau, le repliant sur le dossier du haut tabouret devant la table. Elle hésita sur la manière de poser ses jambes, et elle finit par les croiser en replaçant sa jupe. Vint ensuite l’inspection du chemisier. Elle déboutonna le premier bouton qu’elle fermait toujours. Puis elle toucha ses cheveux et les détacha, histoire de les rendre plus attirant. Bien, elle n’avait plus qu’à l’attendre.
_ Chloé ! Vous êtes déjà là ? Remarqua James en arrivant.
_ Oui ! Lança-t-elle avec un grand sourire.
Elle examina chacune de ses réactions, mais il ne sembla pas vraiment réagir aux efforts de séduction qu’elle faisait. Il s’installa en face d’elle et commença à lui parler de sa journée et des problèmes qu’il rencontrait sur l’affaire du jour. Chloé ne se démonta pas et tenta de suivre le propos sans laisser ses pensées parasiter le fil de la discussion.
_ Il faut que je vous emmène dans ce restaurant, aucun employé de LuthorCorp ne peut vivre sans le connaître !
La proposition la laissa bouche bée. Il était temps de montrer ses traits d’humour et son côté sexy.
_ J’adorerais oui ! Fit-elle en se redressant et en mettant en avant son buste.
Chose que James ignora royalement. Loin de se démonter, elle décida d’enchaîner avec une blague.
_ Je... je peux vous poser une question ?
_ Oui bien sûr.
_ Qu'est-ce qui fait ses huit heures par jour dans l'administration ?
Surpris sur le coup, il esquissa une réponse qu’une troisième voix coupa.
_ La machine à café ! Lança Patron Junior en débarquant de nulle part. C’est la blague la plus bateau sur le monde du travail Miss Taupe. Mais je dois vous féliciter pour vos efforts d’humour !
Le visage de la jeune femme s’assombrit. Il ne manquait plus que lui.
_ Lex, on ne vous voit pas souvent dans le coin, fit remarquer James.
_ Je vous cherchais, pour parler des contrats futurs avec le groupe Yamagato Industries.
_ Et ça ne peut pas attendre la fin de la pause syndicale ?
_ Oh James enfin ! Vous savez très bien que j’aime torturer mes employés, répondit Patron Junior en papillonnant des yeux.
L’avocat eut un mince sourire et il se résigna.
_ Très bien, je vais chercher les dossiers.
Il se tourna vers Chloé pour lui faire un signe et disparut dans le couloir. La stagiaire laissa s’échapper un petit soupir déçu, elle aurait volontiers poursuivit sa discussion avec l’Homme Idéal. Elle sirotait son café, l’esprit planant dans des eaux troublement romantiques, lorsqu’elle comprit que Patron Junior était encore là et qu’il l’observait. Elle releva des yeux timides. Il était accoudé sur la haute table, le menton appuyé sur ses mains, les yeux rivés sur elle.
_ Vous avez changé quelque chose.
_ ... Quoi ?
_ J’ai remarqué votre petit manège, mais les relations ‘inter-entreprise’ sont fortement déconseillées.
Chloé se mit à pâlir. Il allait lui interdire de fréquenter l’Homme Idéal ? Il allait vraiment oser ?
_ C-c-c-ccccc-c’est très déplacé, fit-elle en rougissant.
Elle remonta les branches de ses lunettes, embarrassée d’être à découvert.
_ Allez debout ! Commanda-t-il.
_ Hein ? Souffla-t-elle.
_ Debout, répéta-t-il durement.
Chloé bondit sur ses pieds. Patron Junior la jaugea de bas en haut.
_ Une minute, fit-il en sortant son portable.
Il attendit une seconde que le correspondant décroche, puis il parla.
_ Oliver, je change les mensurations, ça s’approche d’un chiffre honorable !
Chloé en tomba des nues. Quel rustre ! Elle tourna des talons alors que Patron Junior se flattait d’avoir pu arranger un brin le portrait de sa stagiaire d’état.

***

Deux semaines plus tard, Chloé était toujours aussi folle de James, et lui était toujours aussi platonique. Mais c’était peut-être bien parce qu’il voulait une vraie histoire avec elle. Du coup elle se surprenait à rêvasser en allant chercher le café de Môssieur, en attendant que l’heure tourne, et même à ignorer les paroles fielleuses de Môssieur. Elle avait même bouclé ses cheveux, cela lui donnait une tête étrange quand elle les attachait. Mais détachés, ses cheveux resplendissaient. Quelle belle vie l’attendait si James disait oui ! Le mariage ! Les enfants ! Elle, le crapaud, épousant un avocat si charmant !
_ MISS TAUPE ! Rappela Patron Junior pour la énième fois.
Elle sursauta en se réveillant.
_ Un café ! ET QU’CA SAUTE !!
Il était de très mauvaise humeur depuis quelques jours sans qu’elle ne comprenne pourquoi. Mais le plus dur était pour Felicia, la secrétaire personnelle, qu’il s’avisait de torturer par des petites réflexions assassines et des menaces. La pauvre périssait à vue d’oeil, et aucune de ses collègues n’osait lui parler de peur de la voir s’effondrer sur leurs épaules en prédépression.
_ Nous recevons Mr Nakamura dans deux semaines et rien n’est encore prêt !! Enrageait Patron Junior.
Felicia se tassait sur elle-même. Chloé hésitait à sortir du bureau ou non, histoire de ne pas s’attirer la foudre en bougeant. Ce fut James qui franchit en premier le pas de la porte. Lorsqu’il aperçut Chloé il alla la saluer directement, restant indifférent à la colère de son patron, ce qui eut le chic de faire monter la tension de Lex au niveau supérieur.
_ La soirée au resto était vraiment une réussite, il faudra remettre ça !
Comme le crapaud qu’elle était, son coeur bondit de rocher en rocher sur la rivière de l’amour. Chloé hocha rapidement la tête. Elle s’aperçut subitement qu’elle arrivait à oublier ses grosses lunettes avec lui. Elle se sentait presque désirable.
_ Miss Taupe !! Hey oh !! CAFEEEEE !
Chloé se redressa comme si elle était électrisée et elle sortit en même temps que Felicia. Les deux femmes refermèrent les doubles battants.
_ Chloé je suis à deux doigts de partir dans une maison de repos, si tu ne trouves pas un moyen de verser de l’arsenic dans son putain de café, je sens que je vais me défénestrer ! Et tu auras ma mort sur la conscience !
_ Euh... Felicia...
_ Il n’y a pas de ‘euh’ qui tiennent ! Je ne dors plus depuis qu’il m’a nommée à ce poste tu comprends ? Ma santé mentale en dépend !
Elle agrippa ses mains sur les épaules de Chloé, le visage désespéré.
_ Il m’a réveillée toute la nuit pour m’engueuler juste sur une faute de frappe ! J’peux pas continuer !
_ Qu’est-ce que j’peux faire ?
_ Verse de l’arsenic dans son café. Ou utilise un pic à glace pour l’enfoncer dans son coeur !
_ Mais... Mais je ne suis que stagiaire, murmura-t-elle.
_ Justement ! Faut te sacrifier tu comprends ?! Répliqua Felicia avec un regard de dément.
La secrétaire particulière retourna s’asseoir derrière son bureau, visiblement exténuée. Chloé restait perplexe. Elle allait sortir pour aller chercher le café ‘empoisonné’ lorsqu’elle entendit son nom prononcé dans le bureau. Elle colla discrètement son oreille contre les portes du bureau du Patron Junior.
_ Oui dites-moi ce qui peut bien vous attirer chez elle ? Tous les canons de la communication vous font les yeux doux et vous choisissez Miss Taupe ?
_ C’est bien parce que toutes les femmes de cette entreprise me font les yeux doux que je fais ami-ami avec Chloé. C’est bien la seule qui n’ait aucune prétention de séduction envers moi ! Ça me repose !
_ Mais peut-être qu’elle cherche à vous séduire au contraire.
_ Oh vous l’avez regardée ? Une fille comme elle ne pense pas à ça, c’est une amie c’est tout !
Chloé se décolla difficilement de la porte. Le crapaud coeur venait de se noyer accidentellement en loupant un saut. Elle avait oublié que les mecs, déjà au lycée, pensaient que jamais elle ne pouvait avoir de désir comme toutes les femmes, juste parce qu’elle était mal fagotée et qu’elle portait des lunettes.
Et ce fut pour cette raison, très bonne raison, qu’elle se retrouva dans les toilettes de LuthorCorp, le café de Patron Junior entre les doigts, à pleurer comme une madeleine. Pourquoi se faisait-elle toujours avoir ? Elle allait finir par croire qu’ils avaient raison, qu’elle n’avait aucune prétention à avoir envers un homme ! Ses deux hublots se transformaient en deux petits aquariums, comme l’avait si bien fait remarquer Patron Junior. Elle pleurait si lamentablement qu’elle n’avait même pas vérifié avant si les cabines étaient libres ou non. Et lorsqu’elle entendit une chasse d’eau, elle entreprit de se moucher et de sortir en courant.
_ Oh là Miss Taupe ! Qu’est-ce qui vous arrive ? Fit Patron Junior en sortant de la cabine pour aller se laver les mains.
Chloé passa en mode livide. Tout mais pas lui.
_ R-r-rieeeeen !
Ce n’était pas la réponse la plus crédible certes. Mais rien ne pouvait la réconforter à cet instant, et elle continuait à se lamenter et à gémir en se liquéfiant.
_ C’est si grave que ça ? Parce que là on s’approche du naufrage du Titanic.
Aucun mot ne put franchir les lèvres tremblantes de la jeune femme.
_ C’est à cause de James c’est ça ? Aaah Miss Taupe, tous les mecs sont des salauds ! Vous devriez le savoir depuis le temps ! Aucun de nous ne veut s’engager ! Avec votre bouille d’enfer et vos petits yeux globuleux sous vos fenêtres, on ne vous prendra jamais pour une bête de concours ! Il faut vous faire une raison !
Comme discours de réconfort, il y avait mieux. Beaucoup mieux.
_ Et cessez de pleurer au-dessus de mon café, ajouta-t-il en lui prenant le gobelet des mains.
_ J-j-je suis vraiment laaaaaaide ! Sanglotait-elle.
_ Allons vous avez fait des efforts vestimentaires, il ne reste que votre tête à passer dans un shaker, et peut-être qu’après vous serez dans la cours des grands !... enfin avec une bonne dose d’espoir peut-être bien, ajouta-t-il en marmonnant.
Il tapota son épaule avec un mince sourire et sortit. Chloé se fixa dans le miroir, encore plus déprimée qu’au départ. Lex Luthor était un piètre élément de consolation.
Trois heures plus tard, alors qu’elle traînait son chagrin comme un boulet, elle arriva près du bureau de Saint Patron telle une âme en peine.
_ J’te retiens traîtresse, siffla Felicia.
Chloé bougonna dans son coin et appuya sa main sur la poignée de la porte. Pour la seconde fois de la journée, elle entendit la voix de James et celle de Patron Junior discuter.
_ Vous m’envoyez au Japon ? S’étonnait James.
_ Oui, vous êtes le seul qui parle japonais couramment, je pense que c’est suffisant pour diriger la nouvelle firme que nous allons ouvrir là-bas.
_ Je ne sais pas quoi dire ! C’est si soudain !
_ Pour tout vous avouer, je n’ai eu l’idée que tout à l’heure. Je suis du genre spontané.
_ Et bien merci beaucoup Lex, j’apprécie le geste.
_ Je vous en prie.
James ouvrit brusquement la porte, se retrouvant nez-à-nez avec la jeune femme.
_ Chloé c’est extra ! Je pars au Japon !
Elle le regardait avec des yeux ronds. Tant mieux qu’il parte ! Elle aurait détesté le voir chaque jour en sachant ce qu’elle représentait pour lui. Alors elle le contourna sans un mot et entra dans le bureau pour déposer le dossier demandé.

***

Forum de célibataires ‘L’Accroche-Coeurs’ : 07/06/2007. 21H09.

‘La Bigleuse’ :
James n’était pas l’Homme Idéal, c’était le Trou d’Uc Idéal.

‘V.Mars’ :
Et merde ! Est-ce que tous les hommes sont comme ça ?

‘HiroTheHero’ :
Au Japon, les hommes ont une ligne de conduite.

‘V.Mars’ :
Genre ‘code de Samouraï’ ?

‘HiroTheHero’ :
Bien sûr ! L’honneur et le respect !

‘V.Mars’ :
Ah sympa.

‘La Bigleuse’ :
Et ben vous allez pouvoir lui en apprendre des choses parce qu’il part au Japon ! Et gardez-le ! Faites lui harakiri et tout ce qui s’en suit !!

‘HiroTheHero’ :
Oh ? Il va travailler pour Patron Junior chez moi ?

‘La Bigleuse’ :
Oui avec une entreprise dirigée par un certain Nakamura... sans vouloir donner de nom sur ce forum, mais il n’est pas connu aux USA.

‘V.Mars’ :
J’confirme !

‘HiroTheHero’ :
NAKAMURA ?!! VRAIMENT ?!

‘La Bigleuse’ :
Euh oui, tu connais ?

‘HiroTheHero’ :
OUI !! C’EST L’ENTREPRISE DANS LAQUELLE JE TRAVAILLE !!

‘La Bigleuse’ :
Vraiment ? Le monde est petit !! Une délégation doit venir dans deux semaines au siège de mon entreprise !

‘HiroTheHero’ :
Je dois venir moi aussi ! On pourra se voir !

‘La Bigleuse’ :
Oui avec plaisir !

‘V.Mars’ :
Et ben voilà ! Y’en a au moins deux qui sont casés là !

‘La Bigleuse’ :
Je re, téléphone !

‘HiroTheHero’ :
Ok !

‘V.Mars’ :
Ok !... ChefTony me manque...

‘HiroTheHero’:
Je croyais que tu lui tapais sur les nerfs ?

‘V.Mars’ :
Ah ah ah... C’est lui qui t’a appris l’expression ? Parce que c’est l’inverse, c’est LUI qui me tape sur les nerfs !

‘HiroTheHero’ :
Désolé, je manie mal les expressions encore. S’il t’énerve, alors pourquoi il te manque ?

‘V.Mars’ :
Justement parce qu’il est chiant et qu’il arrive à me manquer !

‘HiroTheHero’ :
Ah... si tu le dis...

‘La Bigleuse’ :
re ! Suis heureuse ! Ils ont pensé à moi pour une campagne de pub pour la nouvelle ligne d’accessoires qu’ils vont lancer !

‘V.Mars’ :
Pour des accessoires ?!! Quel genre ?

‘La Bigleuse’ :
DES CHAUSSURES !!

‘V.Mars’ :
AYAAAAAAAAAAAAAAA !!

‘La Bigleuse’ :
OUIIIIIII JE SAAAAAAAAAAIS !!

‘V.Mars’ :
OUBLIE PAS DE M’ENVOYER DES PHOTOS !!

‘La Bigleuse’ :
J’Y PENSERAAAAAAI !!

‘HiroTheHero’ :
Les américaines sont étranges... vraiment.




à suivre...

_________________
Nouveau site! --> http://www.pantadora.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.freewebs.com/winniefanfics/
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1022
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: L'Effet Papillon (fic rétro!)   Dim 28 Oct 2012 - 22:55


Rhaaaa ! 'Tain je savais pourtant pour le coup de l'avocat (ou au moins on le sent venir ^^) et pourtant j'ai pas pu m'empêcher d'avoir un serrement au coeur face à la révélation. T'es vraiment pas chic avec notre pauvre Chloé dans cette fic ! lol
Et alors LA question que je me pose : mais purée COMMENT elle peut finir par tomber amoureuse de Lex bordel ?! Laughing Sérieux, il est trop imbuvable ! xD



Revenir en haut Aller en bas
Admin-Chlo
Admin
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: L'Effet Papillon (fic rétro!)   Dim 28 Oct 2012 - 23:02

Imbuvable? Il est pire! Exécrable! En tant que bigleuse (même si pas autant que Chloé - enfin, je pense mdr) je compatis! Crevons les tous les deux.

Winnie, pourquoi sont ils tous des connards finis? Laughing Ca c'est une énigme ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
winnie
Pigiste
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand et Paris

MessageSujet: Re: L'Effet Papillon (fic rétro!)   Mar 6 Nov 2012 - 1:26

Meuh sont pas tous des connards!... hein hein? ^^ bon dans celle-là, j'avoue, il est gratiné...
Mais avec tout ça, j'avais oublié de mettre le chapitre 3! Hop et merci! Wink


* CHAPITRE 3 *

Ce soir-là, la journée avait été longue et fructueuse. Chloé était vraiment impatiente de rentrer chez elle et de prendre un bain. Ses cheveux étaient malheureusement toujours aussi bouclés, la ‘permanente’ portait bien son nom. Et la séance photo pour les chaussures de L’Effet Papillon était dans deux jours. L’immeuble était presque vide, Patron Junior venait de s’envoler précipitamment, Felicia avait disparu d’un seul coup, trop heureuse de réchapper à son maître, et Chloé traînait encore dans le sacro-saint bureau en éteignant les lumières après avoir déposé les dernières photocopies que Patron Junior avait commandées au dernier moment.
Elle ressortit, épuisée de sa journée, et alors qu’elle passa près du comptoir du bureau de la secrétaire particulière, elle aperçut un dossier tamponné ‘très important’. Curieuse, elle s’en approcha et regarda à droite et à gauche pour être sûre que personne ne la prenne en fragrant délit d’indiscrétion.
_ Le contrat Nakamura... LE CONTRAT NAKAMURA ?!!
LE contrat que Patron Junior devait signer et envoyer dans la journée était posé là ! Pas signé ! Et pas envoyé ! Un coup de Felicia évidemment ! Pour se faire virer c’était parfait ! Mais pour l’entreprise, c’était une catastrophe ! Et le devoir d’une secrétaire, c’était d’assurer dans des cas pareils !
Sûre de sa mission, Chloé se redressa, contourna le bureau et jeta un oeil dans le journal du Patron pour savoir s’il avait des rendez-vous dans la soirée. Ce qu’elle lut la surprit plutôt : Hôpital des Orphelins Malades. Que faisait-il là-bas au juste ?
Chloé referma le journal et saisit le contrat. Elle descendit en quatrième vitesse et sauta dans le premier taxi qu’elle vit. L’hôpital était l’aménagement d’un de ces manoirs sombres, le décor idéal pour des films d’horreur. Elle paya le chauffeur et sortit en frissonnant. Elle se présenta timidement à l’entrée et une infirmière lui répondit avec un grand sourire qu’effectivement, le jeune PDG était bien là. La dame d’un certain l’âge l’accompagna dans un couloir puis dans une grande salle de jeux où étaient réunis une vingtaine d’enfants de tout âge.
_ Mr Luthor, vous avez une visite, annonça l’infirmière.
Patron Junior portait un petit garçon sous le bras et tournait sur lui-même en faisant l’avion. Chloé resta bouche bée devant la vision incongrue. Il se donnait en spectacle ou quoi ? Lui ? Ressentir de la compassion ? C’était un peu fort !
_ Oh regardez les enfants ! S’exclama-t-il. Miss Taupe vient vous rendre visite ! Vous qui vouliez voir un animal bizarre, il faut que je vous la présente ! Approchez Miss Taupe, n’ayez pas peur.
Subitement, elle se rendit compte que c’était une très mauvaise idée de le rejoindre ici, il aurait pu se démerder le lendemain en faisant courbette devant Nakamura pour le retard. Devant tous les petits yeux curieux des enfants malades, elle s’avança en voyant arriver gros comme une maison, les plaisanteries bidons de Patron Junior.
_ La nature nous fait des tours étranges les enfants. Regardez un peu la taille de ses hublots, incroyable non ? Tu vois Timmy, au lieu de te plaindre de ton bras cassé, songe un peu que cette jeune femme part avec un handicap plus lourd que le tien ! Et qu’elle c’est à vie !
Le garçon au bras plâtré acquiesça avec détermination. Après un soupir, Chloé s’avança avec la volonté de le faire signer et de se tirer à toute vitesse avant de devenir la risée de l’Hôpital des Orphelins Malades.
_ Je vous apporte le contrat Nakamura que vous n’avez pas signé.
Il haussa un sourcil.
_ Je l’avais complètement oublié celui-là, que faisait Felicia !
Chloé n’osa rien répondre. Une fillette tira de trois petits coups secs sa jupe pour attirer son attention. Elle baissa les yeux.
_ Pourquoi t’as des lunettes Miss Taupe ?
Oh non, ils allaient tous l’appeler comme ça...
_ Parce que je ne vois rien sans.
_ Pourquoi ?
_ Ben... J’ai une mauvaise vision.
_ Pourquoi ?
_ Euh...
Ne pas perdre patience.
_ Mes parents m’ont faite comme ça.
_ Pourquoi ?
_ Parce qu’ils en avaient envie.
_ Pourquoi ?
_ Parce que c’est comme ça !
_ Pourquoi ?
Excédée, elle tourna un regard presque suppliant vers Patron Junior pour qu’il intervienne, mais apparemment ça l’amusait.
_ Miss Taupe, Miss Pourquoi. Miss Pourquoi, Miss Taupe, présenta Patron Junior. C’est la foire aux monstres ici, ajouta-t-il sur le ton de la plaisanterie.
_ Vous pouvez signer ? Rappela-t-elle impatiente. Je vais commander un coursier après, pour que le cachet postal affiche la date d’aujourd’hui.
_ Une minute, je dois voir une dernière patiente ici, dit-il en tournant les talons.
Chloé sentit ses épaules s’affaisser. Elle se dépêcha de trotter derrière lui pour ne pas le perdre de vue et pour qu’il ne se défile pas une nouvelle fois. Tous les enfants semblaient le connaître, et ils étaient visiblement heureux de le voir. Patron Junior s’arrêtait près de chacun d’eux en glissant des plaisanteries (surtout concernant sa compagne et secrétaire) qui les faisaient toujours sourire. Il attrapa un petit garçon des bras de son infirmière alors qu’ils montaient à l’étage, probablement où les maladies étaient plus graves qu’au rez-de-chaussée.
_ Hey mais t’es plus chauve que moi ce soir !
_ Ouais ! Souriait le gamin qui avait perdu des dents de lait.
_ Tu sais qu’on avait un accord ? Le jour où tu serais plus crâne d’oeuf que moi, je devrais te payer une nouvelle voiture télécommandée. Et bien tu vas me ruiner !
_ J’ai gagné ! Se réjouissait le garçon, apparemment fou de joie.
Chloé arrivait presque à le trouver adorable. Si ce n’était ses réflexions abaissantes envers elle, il ferait un patron et homme idéal. Dommage. Il le reposa à terre et ils débouchèrent sur un couloir pour ouvrir une des portes le jonchant. Il entra doucement dans la chambre, suivi de Chloé.
_ Bonsoir Petit Coeur, dit-il.
Premier surnom gentil qu’elle entendait de sa bouche ! Une petite fille de cinq ou six ans était allongée dans un lit, branchée à toute une batterie de machines. Ces cheveux blonds étaient retenus en deux petites couettes et elle portait une paire de lunette rose sur le nez. Elle ressemblait tellement à Chloé quand elle était enfant, que la jeune femme resta stupéfaite un instant. En voyant arriver Patron Junior, la fillette se mit à sourire en se redressant.
_ Alors comment tu vas Petit Coeur ?
_ Bien !
_ Comment sont tes résultats ?
_ C’est mieux, le docteur dit que je suis une bonne patiente.
_ Je n’en doutais pas, souriait-il.
_ C’est quiiii ? Demanda alors la fillette en pointant du doigt Chloé.
La jeune femme craignit sur le coup une nouvelle Miss Pourquoi. Elle n’avait jamais été douée avec les enfants, elle n’arrivait pas à comprendre qu’ils ignoraient lorsqu’une réplique blessait ou non.
_ C’est ma stagiaire, Miss Taupe.
_ Miss Taupe ?! S’esclaffa la petite fille. Comme une vraaaaie taupe ?
_ Oui ! Tu ne trouves pas qu’elle ressemble à une petite taupe ? Avec un petit museau qui bouge ?
Le rire ampli de candeur de la fillette adoucit le ton moqueur de son Patron, et Chloé adressa à la patiente un mince sourire complice.
_ Moi je trouve qu’elle ressemble à une grenouille, déclara la gamine.
Ah, elles n’allaient pas être copines longtemps finalement.
_ Une grenouille tu crois ?
_ Avec des ptits yeux globuleux.
Patron Junior se tourna vers Chloé et la toisa avant de s’approcher d’elle.
_ C’est vrai oui, il y a bien un petit quelque chose. Miss Taupe, je vous rebaptise Grenouille !
_ Quoi ?! Ne put-elle s’empêcher de contester. Mr Luthor j-je préfèrerais q-qu’on s’en tienne aux noms s’il vous plait !
_ On ne proteste pas les décisions du Prince ici Grenouille !
‘Prince’ ?! Elle avait bien entendu là ? Il se tourna vers la fillette.
_ Tu vois, normalement c’est la princesse qui embrasse le crapaud pour le transformer en prince. Alors est-ce que tu crois que si c’est le prince qui embrasse la grenouille, ça la transformera en princesse ?
Chloé lui jetait des regards sombres, appréciant de moins en moins les comparaisons. La fillette jubilait de son côté, elle haussa les épaules et répondit simplement :
_ Sais pas ! Faut essayer !
_ Tu as raison, de la pratique !
Il pivota face à Chloé avec sérieux.
_ Grenouille, ici, appela-t-il.
Chloé attrapa le contrat et le projeta entre eux en s’écriant :
_ SIGNEZ LE CONTRAT C’EST URGENT !!
_ Je prends ça pour un non catégorique. Mais pourtant la grenouille ne dit jamais non hein ?
Il s’empara du contrat sans transition, le posa sur le lit et attrapa le visage de la jeune femme en l’encadrant de ses deux mains. Chloé se glaça, elle n’imaginait pas une seconde qu’il puisse avoir des mains aussi grandes. Il posa ses lèvres sur les siennes, si rapidement qu’elle n’eut même pas le temps de formuler une quelconque protestation. Il déposa un simple baiser et recula en emportant ses lunettes. Chloé ouvrait de grands yeux, ne s’étonnant même pas de voir flou, sentant son visage concentrer tout le sang de son corps.
_ Wow, souffla Patron Junior. Ben ça alors...
_ Ça marche... S’étonna la fillette ébahie.
C’était son premier baiser. Son PREMIER !! Et c’était lui ! POURQUOI ?! Pourquoi est-ce qu’il la torturait comme ça ?! Pourquoi était-il aussi méchant ?! Elle plaqua ses mains sur son visage et la réalité lui revint à l’esprit. Elle n’avait plus ses lunettes sur le nez, ce qui expliquait sa vision floue.
_ Mes lunettes ! Se plaignit-elle. Je ne vois rien sans !
_ C’est incroyable Grenouille, je n’avais jamais remarqué que vous aviez de grands yeux verts, les hublots vous bouffent tout le visage.
_ Rendez-les moi je suis aveugle !! Enrageait Chloé.
Elle se sentait toute nue sans elles, c’était comme un masque derrière lequel elle se cachait. Son dernier recours fut donc de se ruer sur la forme mouvante au crâne lisse. Lex la retint un apposa sa main sur son front et en tendant le bras alors qu’elle balançait les siens dans tous les sens.
_ Tout doux Grenouille ! C’est qu’elle serait presque jolie !
Il lui refila ses lunettes sur le nez, la calmant aussitôt. Rouge de honte, Chloé reprit ses distances et leur tourna le dos, prête à partir sans le contrat quoiqu’il arrivait.
_ Moi aussi je serais aussi jolie qu’elle quand j’serai grande ?
_ Toi tu es déjà jolie Petit Coeur. Allez, il est tard, je vais te laisser dormir.
_ Au revoir.
_ A bientôt Petit Coeur. Et continue d’être la patiente modèle ! Je compte sur toi !
_ Oui !
Patron Junior reprit le contrat et sortit en envoyant un baiser à la fillette qui lui répondit. Chloé n’en avait pas cru ses oreilles. C’était bien la première fois qu’une enfant avait envie de lui ressembler. D’un autre côté, elle ne le lui souhaitait pas. Pas vraiment. Elle lui fit un petit signe quand même avant de fermer la porte et de suivre avec un certain écart son Patron qui relisait le contrat. Ils se retrouvèrent dehors et elle l’avait talonné consciencieusement, n’arrivant toujours pas à croire qu’un homme l’avait embrassée. A présent qu’elle avait la tête froide, plus jamais elle ne pourrait le regarder en face.
Il l’entraîna sous un abri bus où il s’arrêta pour signer les papiers et appeler en même temps sa voiture.
_ Et voilà, je vous le confie Grenouille, je vous fais confiance pour que la date d’aujourd’hui figure sur le cachet postal, prévint-il.
La tête baissée et les épaules rentrées, elle acquiesça en prenant le dossier. Un silence s’installa. Elle se demandait bien pourquoi elle ne partait pas. Mais en même temps, partir si subitement, alors qu’elle avait marqué un arrêt, paraîtrait bizarre. Elle était coincée entre la fuite et l’immanquable discussion qui découlerait de leur proximité. Bon tant pis, va pour la discussion. Elle releva des yeux timides et elle vit Patron Junior fixer un point derrière elle. Chloé jeta un oeil par-dessus son épaule et pâlit.
C’était une affiche publicitaire L’Effet Papillon, avec sa poitrine sur deux mètres de hauteur dans un soutien-gorge tout en dentelle. Une belle photo, mais terriblement embarrassante. Et Patron Junior était collé sur SA poitrine !
_ Arrêtez de regarder ! Se dépêcha-t-elle de dire en s’interposant entre l’affiche et lui, les bras écartés.
_ Pardon ?
_ Arrêtez de regarder !... C’est... C’est très impoli !
_ C’est une publicité, rappela-t-il perplexe.
_ Même !... N-ne regardez pas une photo de poitrine en présence d’une femme !
_ Wow... Je n’imaginais pas qu’il existe encore des femmes aussi pudiques que vous au XXIe siècle.
La limousine se gara lentement à l’arrêt de bus.
_ Et puis si vous aviez des seins aussi beaux, c’est vous que je regarderais, compléta-t-il. Et que j’inviterais même, marmonna-t-il.
Chloé leva les yeux au ciel. Patron Junior ouvrit la portière.
_ Alors, où je vous dépose ?
_ Comment ça ?
_ Vous attendiez bien que je vous dépose quelque part ?
_ Non ! S’exclama-t-elle subitement.
_ Alors pourquoi vous attendez ici ? Ne comprenait-il pas.
Coincée, elle esquissa une réponse et finalement se retint. Décontenancée, elle détala sans un mot pour trouver le premier taxi qu’elle pourrait croiser et chercher un coursier. Lex la regarda fuir avec un demi-sourire et il s’installa dans le confort de sa voiture.

***

Forum de célibataires ‘L’Accroche-Coeurs’ : 10/06/2007. 22H22.

‘La Bigleuse’ :
PATRON JUNIOR M’A EMBRASSEE !!

‘PlanerLane’ :
QUOAAAAAAAAAAAA ?!

‘StargateWoman’ :
Alors on quitte le forum une petite semaine et on en arrive là !

‘NaughtyGabi’ :
En même temps c’était très prévisible !

‘La Bigleuse’ :
Ah bon ?

‘NaughtyGabi’ :
Evidemment, la secrétaire ingénue qui tombe dans les bras du patron, c’est d’un cliché !

‘La Bigleuse’ :
Sauf qu’il a fait ça pour voir si le crapaud allait se transformer en princesse et ce, devant une enfant malade ! Ça n’avait rien de ‘désir’ ni de ‘romantique’ !

‘NaughtyGabi’ :
Aoutch !

‘PlanetLane’ :
Une minute ! Les mecs sont pas là ? On peut cracher sur leur dos ?

‘V.Mars’ :
Nan ya que nous. ChefTony est toujours absent, SuperDean a dit qu’il devait chasser un vampire hémophile (me demandez pas, j’comprends pas), et Hiro notre héros travaille.

‘NaughtyGabi’ :
J’crois que la voie est libre.

‘StargateWoman’ :
Bien, alors ton patron t’a embrassée pour amuser une fillette malade c’est ça ?

‘La Bigleuse’ :
En quelque sorte... Ce n’est pas le fait d’amuser une fillette malade qui m’agace, c’est que lui se moque royalement de moi ! Il m’appelle Grenouille maintenant !

‘StargateWoman’ :
Tu pourrais le menacer de porter plainte au conseil d’administration pour harcèlement et sexisme.

‘NaughtyGabi’ :
C’est ce que je ferais si j’étais toi, mais avant je le ferais chanter...

‘PlanetLane’ :
Tu le ferais chanter ?

‘NaughtyGabi’ :
Oui ! S’il a fait ça, c’est que fondamentalement elle l’attire, sinon jamais un homme n’aurait un tel geste pour une femme qui le dégoûte. Donc je jouerais avec cet avantage en le faisant baver.

‘StargateWoman’ :
C’est une idée oui... Arff si seulement mon chef faisait ce genre d’erreur qui le trahirait...

‘V.Mars’ :
Aaaaah est-ce que t amoureuse de ton brave colonel ? Hein ? Avoue !

‘StargateWoman’ :
C’est... compliqué. On ne peut rien faire tant qu’on est tous les deux dans l’armée.

‘La Bigleuse’ :
C’est ce que Patron Junior disait à propos de Trou d’Uc Idéal ! Donc il ne peut rien se passer entre nous ! Ça me rassure tout d’un coup !

‘NaughtyGabi’ :
Hey oublie pas que t’es pas dans l’armée toi, t’es dans une entreprise, il n’y aura aucune disposition ni cour martiale contre vous !

‘La Bigleuse’ :
Ça ne me rassure plus là ! S’il retente un geste comme celui-là, je vais avoir peur de perdre mon travail et je ne peux pas me le permettre !

‘NaughtyGabi’ :
Tu pourrais largement vivre du mannequinat pourtant.

‘La Bigleuse’ :
Oui mais mon père est mort en me laissant des dettes assez inimaginables. Et mon rêve est de devenir secrétaire, pas mannequin.

‘NaughtyGabi’ :
T’as des rêves étranges chérie.

‘V.Mars’ :
En attendant si tu veux, je peux espionner Patron Junior et trouver son point faible, tu pourrais le faire chanter avec des photos compromettantes... mouahahahaa ! (un rire sadique s’imposait)

‘PlanetLane’ :
Mais c’est quoi ton boulot au juste ?

‘V.Mars’ :
Je suis en dernière année d’études avant les concours d’entrée au FBI. Mais j’ai toujours aidé mon papa détective à trouver les vilains messieurs qui trompaient leurs femmes.

‘PlanetLane’ :
Tu sais qu’tu m’plais ?

‘V.Mars’ :
Mouais je sais, j’fais aussi de l’effet sur les femmes... Mouahahahaha (autre rire sadique s’imposant)

‘SargateWoman’ :
Okkkk elles déraillent !

‘NaugthyGabi’ :
Et ça a l’air de leur arriver souvent.

‘La Bigleuse’ :
C’est sympa d’avoir des copines à qui en parler !

‘V.Mars’ :
Wink Allez on compatit va ! Parle-nous plutôt des chaussures L’Effet Papillon !!

‘NaughtyGabi’ :
DES CHAUSSURES ?!!

‘ChefTony’ :
Saluuuut les filles ! J’t’ai manqué Martienne ?

‘V.Mars’ :
NAN TU M’AS PAS MANQUE !

***

_ Vous... Vous voulez que je porte ça ?
_ Oui chérie ! C’est pour mettre tes jambes en valeur !
Chloé fixa Charles dans les yeux. Le photographe gay travaillait avec son compagnon Maddy. Les deux hommes papillonnaient des paupières en tenant un pull de cachemire blanc qui devait retomber à peine à mi-cuisses, le col largement ouvert devait laisser quant à lui une épaule à nue.
_ Mais je pose pour des chaussures, rappela Chloé.
_ Chérie, tu poses nue habituellement, je ne vois pas ce que cela change.
_ Mais on ne verra pas mon visage hein ? Parce que la tenue sous-entend qu’on verra le pull en entier.
_ Noooon chérie ! Imagine la scène... Un lit de plumes blanches, un pull de cachemire, deux belles jambes, et des chaussures rouges. La tentation au paradis !
Chloé acquiesça, elle avait l’habitude des débordements de créations des deux photographes attitrés de la marque.
_ Allez au vestiaire ! Zou !
Elle prit le pull et partit se changer.
Les chaussures étaient merveilleuses, c’était indéniable. Des petits escarpins de cuir rouge verni sur talon aiguille, c’était très sexy, très à l’image de L’Effet Papillon. Lorsqu’elle revint sur la scène du studio, perchée sur les chaussures, elle se sentait intouchable.
_ For-mi-dable ! Applaudit Maddy. Viens t’installer sur le lit de plumes, ô déesse de L’Effet Papillon !
Ce qui était agréable avec eux, c’était qu’ils la considéraient sans ses lunettes. Ils la voyaient comme la femme cachée qu’elle savait être parfois : une femme séduisante. Chloé prit place sur le lit, elle planait sous l’effet que lui procuraient les matières sur sa peau. Le cachemire, les plumes, c’était comme si elle se retrouvait catapultée dans la peau d’une maîtresse de harem... Bon, il fallait bien rêver un peu, c’était la part positive de ce métier.
Charles vérifiait la lumière et Maddy lui donnait des conseils de poses lorsqu’il remarqua ses cheveux bouclés ramassés en chignon. Il défit sans demander le noeud et laissa la cascade dorée encadrer sauvagement son visage.
_ Tu es fa-bu-leuse avec cette coiffure ! Regarde Poussin !
Charles jeta un coup d’oeil inattentif avant de se braquer sur elle.
_ M-m-mmm-maddy ? Bégaya-t-il.
_ Poussin ?
_ Tu peux venir par là s’il te plait ? Qu’on prenne les photos ?
_ J’arrive Poussin. Enlève tes lunettes chérie, recommanda-t-il avant de s’éloigner.
Ah oui, à cause des reflets selon eux. Du coup, elle n’avait jamais vraiment vu une séance photo. Elle les déposa derrière elle. Charles attira Maddy près de lui, derrière l’appareil photo.
_ Tu vois c’que j’vois ?! Murmura-t-il.
Maddy paraissait perplexe. Charles détourna sa mâchoire en direction du mannequin et cette dernière se décolla.
_ Je vois c’que tu vois... Elle est fabuleuse...
_ Elle est parfaite pour tu-sais-quoi !
_ Mais elle ne veut pas qu’on prenne sa tête en photo.
_ Ta ta ta ! Elle est exactement ce que la direction recherche ! Elle ne pourra pas refuser !
_ Si tu l’dis...
_ Il y a un problème ? S’enquit Chloé en les voyant comploter derrière leur appareil.
_ Non non chérie ! Allez on pose !... Ne bouge plus !
‘Clic !’




à suivre...


_________________
Nouveau site! --> http://www.pantadora.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.freewebs.com/winniefanfics/
winnie
Pigiste
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand et Paris

MessageSujet: Re: L'Effet Papillon (fic rétro!)   Dim 18 Nov 2012 - 22:28

Et hop chapitre 4!


* CHAPITRE 4 *

Une semaine et trois jours plus tard, LuthorCorp était en ébullition. Nakamura arrivait le lendemain, et Patron Junior ne cessait de harceler Felicia. Chloé parcourait quant à elle, le chemin habituel pour aller chercher le café de Môssieur. Alors que la serveuse le lui préparait au stand extérieur, elle se tourna pour laisser ses yeux traîner en cette heure matinale sur les reflets des façades de verre des immeubles. La journée s’annonçait longue. Epuisante. Interminable. Et affli...
_ AAAAAAAAAAAAAAAAH !! Hurla-t-elle. NOOOOOOOOOON !!
Elle tomba à genoux, abasourdie. Devant elle, là, sur toute une façade d’immeuble, sur plusieurs mètres donc, s’étalait une affiche publicitaire de L’Effet Papillon... pour les chaussures... avec elle, elle en gros plan, elle et sa tête !! Elle était assise, avec ses jambes tout en longueur au bout desquelles brillaient les escarpins... Le pull de cachemire s’évasait tellement au col qu’il s’échouait sur un sein, révélant même sa pointe avec une certaine indécence... Et son visage ! Son visage en gros et en lumière !! Sans ses lunettes et cheveux détachés ! Comment avaient-ils pu oser ?!
Elle fouilla son sac sans rien chercher, paniquée.
_ Woaaa, je vais acheter ces chaussures à ma femme c’est certain, s’émerveillait un client du café.
_ Tu crois qu’ils me donneraient le numéro du mannequin si je les appelais ? Questionna son collègue.
_ Ah ! Faudrait que t’achète toutes leurs chaussures pour ça !
_ ÇA SUFFIT BANDE DE PRIMATES IMMATURES !! Enragea-t-elle en se relevant.
Elle jeta la monnaie à la serveuse, saisit le café et partit comme une furie en pestant et en jurant. LuthorCorp n’était pas très loin, du coup elle se demandait si tous ses collègues avaient vu l’affiche eux aussi... Difficile de la louper... Seigneur ! Ils allaient tous découvrir qu’elle posait pour de la lingerie et elle serait virée ! Ce n’était pas assez décent pour être considéré comme un hobbie !
Alors qu’elle arrivait devant l’entrée du siège de la société, elle se figea, prise d’une frayeur subite. Si on la virait pour ça, ce serait trop stupide. Tellement stupide qu’elle perde ce boulot qu’elle avait toujours voulu faire par pur orgueil ! Poser pour cette marque lui donnait des frissons, elle pouvait enfin être la ‘femme à prétentions’... Qu’allait-elle devenir ?
Elle inspira et passa le seuil en serrant ses affaires contre elle, elle avait l’impression de marcher sur un terrain miné. Les gens passaient à côté d’elle sans faire attention. Bon. En même temps elle ne les connaissait pas, elle craignait plus la réaction de ses collègues de travail. Elle s’engouffra rapidement dans l’ascenseur et passa d’abord par son bureau pour poser ses affaires. Les autres secrétaires étaient en plein travail et lui souriaient sur son passage. Elles n’avaient peut-être pas encore vu la publicité... Au ralenti, elle posa son sac et son manteau, et elle fit demi-tour pour monter dans l’ascenseur encore une fois.
_ Chloé, accueillit froidement Felicia une fois qu’elle arriva devant son bureau.
Nom de dieu elle savait !
_ Bb-bbbonjour !
_ ... Si tu ne jètes pas ce café à la figure de Son Immondice Bâtard II, ça ne sera pas une bonne journée, répliqua-t-elle.
Ah nan, elle ne savait pas... Quoique... Chloé se pencha au-dessus du comptoir, Felicia feuilletait un magazine au lieu de répondre au téléphone qui s’évertuait à sonner. Et la secrétaire particulière était arrêtée sur la publicité pour les chaussures. Chloé passa par toutes les couleurs. Felicia allait du magazine à elle, avec un air suspect.
_ Quoi ? Demanda-t-elle.
_ Comment ça quoi ? Trembla Chloé.
_ Qu’est-ce que t’attends pour empoisonner le patron !
Elle ne faisait pas le rapport entre elle et la publicité ! A cause des lunettes ! Personne ne s’attendait à la voir là ! Un immense soulagement la submergea. Ses lunettes protégeaient sa double identité, jamais personne ne ferait le lien parce qu’elle ne les quittait jamais !... Sauf... sauf que Patron Junior l’avait vue sans...
_ Il attend, précisa Felicia avec impatience.
Chloé s’avança vers le bureau sans se sentir marcher. Elle ouvrit un battant et entra. Patron Junior lui tournait le dos sur son gros fauteuil de cuir, il avait l’air serein, il fredonnait.
_ Votre café, monsieur, souffla la jeune femme en le posant sur le bureau.
_ Dites-moi Grenouille, vous n’avez jamais pensé à mettre des lentilles ?
_ ... Non, hésita-t-elle. Je n’aime pas les lentilles.
_ Et les chaussures ? Demanda-t-il en pivotant sur son fauteuil. Vous aimez les chaussures ? Souriait-il comme un démon.
Ok. Il savait. Elle était foutue. Perdue d’avance, elle tomba à genoux pour une supplique digne des meilleures actrices de théâtre.
_ Pitié ne me virez paaaaaas ! J’aime trop mon métier ! Je ne veux rien faire d’autre ! J’arrêterais les photos ! J’irais chercher votre café sans rechigner et je laverais votre bureau ! Mais pitié ne me renvoyez pas !
Elle reprit son souffle, prête à fondre en larmes s’il le fallait.
_ Grenouille, soupira Patron Junior. Je ne vais pas vous renvoyer.
Elle releva la tête, plutôt surprise.
_ Vraiment ? Fit-elle d’une petite voix.
_ Je serais vraiment un idiot fini si je renvoyais la secrétaire la plus sexy que j’ai jamais vue ! ‘L’Effet Tentation, L’Effet Papillon’ quel slogan ! Du coup je me suis dis ‘Lex mon cher Lex, voilà pourquoi elle fulminait devant une affiche publicitaire !’ C’était vous n’est-ce pas ?!
Incrédule, Chloé grimaça avant de toucher le fond. Déjà qu’il ne la respectait pas avant, à présent ce serait cauchemardesque. Patron Junior, de son côté, attrapait son portable et tapotait un numéro.
_ Ollie ? Oliver mon ami ! Oublie les mensurations ‘honorables’ et ouvre Vanity Fair page 15 ! ÇA ! ÇA c’est MA secrétaire !... C’est ça rappelle-moi !
Elle était aussi dans Vanity Fair ? Bon sang ! Les deux photographes allaient passer un sale quart d’heure !
_ Bruce ? C’est Lex.... On échangera des nouvelles plus tard, ouvre ton exemplaire de Vogue page 21 !... C’est ma secrétaaaaaireuuuh ! C’est ma secrétaaaaireeeeeuuuuuh !... J’te rappelle !
Vogue aussi ?!... Une minute, pourquoi la fine fleur masculine du monde des affaires lisait Vanity Fair et Vogue ?
Patron Junior s’avança vers elle avec sa publicité sur une page de magazine.
_ Vous allez me la dédicacer n’est-ce pas ? Comme ça je pourrais frimer devant Nakamura.
Rester, ce serait signer pour toutes ces réflexions là. Et ça, il n’en était pas question.
_ Je démissionne, dit-elle sans hésitation.
_ Wow non c’est impossible ! Refusa-t-il subitement.
_ Vous ne pouvez pas refuser, je ne suis que stagiaire ici.
Il leva son index avec un air supérieur.
_ Plus pour longtemps !
Sur ce, il appuya sur l’interphone.
_ Felicia au pied ! Appela-t-il sur un ton brutal.
Chloé n’aimait pas vraiment ce qu’il préparait. La secrétaire pénétra dans le bureau, la mine sombre.
_ Quoi ? Grommela-t-elle.
_ Felicia, ça ne marchera jamais nous deux, entama Patron Junior en s’approchant d’elle. Je suis désolé mais vous devez déménager et retourner à votre ancien poste, je régularise la stagiaire ici présente en en faisant ma nouvelle secrétaire particulière.
Felicia avait pâli de joie. Elle se mit à bégayer des remerciements sincères alors que Chloé bégayait faiblement des protestations.
_ Allez emballer vos petites affaires ! Encouragea Lex.
La petite blonde se releva, désorientée. Felicia attrapa sa main pour l’entraîner à l’extérieur du bureau.
_ Je ne sais pas quoi dire pour te remercier, pleurait la femme. C’est si gentil pour mon bien-être mental ! J’irais chercher tous ces cafés, tu n’auras qu’à me le demander !
Elle serra sa main dans les siennes en s’inclinant avec respect, puis elle passa derrière son bureau pour ranger ses affaires.
_ J’élèverai un autel en ton nom et tu seras gâtée pour la fête de Noël ! Pour ton anniversaire aussi !
Felicia émergea avec un carton rempli et courut jusqu’à l’ascenseur.
_ Merci ! Merci merci merci ! Lança-t-elle avant de disparaître.
Chloé n’en revenait pas.
_ Alors, nerveuse ? Fit Patron Junior derrière elle.
_ Je ne veux pas de ce poste !
_ Pourquoi ? Je croyais que c’était votre rêve ?
_ Vous me donnez cette promotion parce que je pose pour de la lingerie ! Ce n’est même pas pour mes capacités ! Et je trouve cela injuste... et humiliant !
_ Poser pour de la lingerie n’a été que l’élément déclencheur, c’est surtout grâce à vous que le contrat Nakamura est parti à temps.
Ah oui, c’est vrai.
_ Bon, prenez vos aises, il faut qu’on travaille l’arrivée des Japonais demain, dit-il avant de retourner dans son bureau.
Il fallait peut-être bien profiter l’opportunité offerte. Chloé contourna le comptoir et, toute émue, elle prit place sur son nouveau siège molletonné. Le magnifique bureau tout en verre et en chrome s’étalait devant elle comme une terre sainte. Et puis le final, l’écran plat dix-neuf pouces, le clavier effet laqué noir, et l’ADSL illimité...

*

Forum de célibataires ‘L’Accroche-Coeurs’ : 20/06/2007. 10H34.

‘La Bigleuse’ :
Je suis devenue secrétaire particulière de Patron Junior !!

‘HiroTheHero’ :
YATTAAAAAAAAA !

‘La Bigleuse’ :
Hein ?

‘HiroTheHero’ :
Ça veut dire... euh... ‘Super tu l’as fais !’

‘La Bigleuse’ :
Ah ok. Mais je le suis devenue parce qu’il vient de découvrir que je pose pour de la lingerie. Il sait tout et ça me terrifie !

‘SuperDean’ :
Il a tout découvert ?! Mais comment ?

‘La Bigleuse’ :
Ces deux grognasses de photographes ont révélé mon visage sur des affiches de façades d’immeuble !! JE FAIS SIX METRES DANS MA VILLE !!

‘SuperDean’ :
Six mètres de lingerie sur un immeuble ?... C’est où ta ville ?

‘HiroTheHero’ :
C’est toujours pour L’Effet Tsunami ?

‘La Bigleuse’ :
Pour leur nouvelle ligne de chaussures !

*

_ Grenouille ! Amenez-moi le planning du jour que Felicia a dû faire ! Commanda Patron Junior en passant devant son bureau.
Chloé plongea dans les dossiers et chercha celui du planning. Elle allait devoir faire quelques rangements, ça s’imposait après Felicia. Lex fit demi-tour et s’accouda au comptoir.
_ À propos, vous parlez japonais ? Demanda-t-il d’une voix enjôleuse.
Chloé leva des yeux hésitant vers lui.
_ Euh... Non.
Il poussa un petit soupir en la détaillant.
_ Dommage, termina-t-il en disparaissant.
La jeune femme inspira lentement pour ne pas sauter à sa gorge. Si avant il la regardait comme un monstre de foire, à présent, c’était comme si elle était un gros gâteau à la crème qu’il voulait dévorer. Elle sortit le planning, le vérifia et le posa sur le comptoir avant de reprendre sa conversation virtuelle. Aucune réponse à sa dernière réplique. Etaient-ils partis ?

*

Forum de célibataires ‘L’Accroche-Coeurs’ : 20/06/2007. 10H49.

‘La Bigleuse’ :
Il y a quelqu’un ?

‘HiroTheHero’ :
Oui oui, je pense que les collègues font comme moi.

‘La Bigleuse’ :
Ah... Vous faites quoi ?

‘ChefTony’ :
L’EFFET TENTATION C’EST TOA ?!!

‘SuperDean’ :
OH NOM DE DIEU !!

‘La Bigleuse’ :
Euh... Vous habitez vers... Métropolis ?

‘ChefTony’ :
Norfolk, côte Est ! Et tu es... indescriptible !

‘SuperDean’ :
Pour l’instant je parcours l’Idaho, j’ai fait une ptite recherche sur le net et je viens de me rendre compte que j’ai croisé une affiche de toi sur la route !

‘La Bigleuse’ :
Vous... vous voulez dire que je suis partout dans les Etats-Unis ?

‘ChefTony’ :
Y a des chances ouais !

‘La Bigleuse’ :
Oh noooon... Je vais me sentir mal...

‘ChefTony’ :
Au contraire ! Si Patron Junior ne t’a pas virée, c’est que tu l’intéresses !

‘La Bigleuse’ :
Mais je veux l’intéresser par mes capacités et mon travail !

‘SuperDean’ :
Profites-en ! Tu vas pouvoir lui demander une augmentation sans qu’il ne puisse te dire non ! C’est un pouvoir ! Une capacité !

‘La Bigleuse’ :
Vous dites ça parce que vous êtes des hommes !

‘ChefTony’ :
... C’est possible oui ! Mais t’es vraiment trop craquante !

‘La Bigleuse’ :
Ok j’abandonne.

‘HiroTheHero’ :
« L’Effet Tentation », c’est ça la pub ?

‘SuperDean’ :
Yep !

‘HiroTheHero’ :
Alors t’es aussi à Tokyo.

‘La Bigleuse’ :
Super. J’ai plus qu’à faire des poupées gonflables à mon image et à les vendre.

‘HiroTheHero’ :
Je ne comprends pas tout, mais demain on va se voir ! Alors à demain !

‘La Bigleuse’ :
Ok à demain !

‘SuperDean’ :
Veinard ce japonais !

‘ChefTony’ :
Fallait bien qu’il s’envole du nid...

***

Jamais Patron Junior n’avait été aussi sec et nerveux qu’à l’arrivée de Nakamura. Le matin, il avait parcouru toute la société pour une inspection digne d’un vrai général décoré. Chloé avait dû le suivre et subir ses humeurs glaciales envers le personnel, et s’acharner sur des recherches spécifiques : l’art de recevoir un partenaire japonais. A moins d’une heure de la rencontre fatidique, elle devait lui courir après pour lui dire les erreurs à éviter et les choses à faire de préférence.
_ Et n’oubliez pas de ne pas interrompre Mr Nakamura et de ne pas imiter chacun de ses faits et gestes ! Il s’attend à une courtoisie américa...
Boum !
Chloé s’étala de tout son long alors qu’elle trottait derrière lui en tentant de finir la lecture de ses notes. Le hall d’entrée du siège LuthorCorp avait été aménagé pour une belle réception, et le sol fut recouvert d’une moquette sombre pour plus de confort. Cette dernière causa la chute de la secrétaire et fut en même temps son secours pour un atterrissage en douceur.
_ Enfin Grenouille ! Regardez devant vous !
Elle se redressa en grimaçant, qu’il ne l’aide surtout pas ! Elle s’essuya les doigts et s’agenouilla lorsqu’elle aperçut sa main tendue vers elle. Elle haussa un sourcil, surprise, et se laissa aider en voulant éviter à tout prix de rougir. Elle tassa la moquette du pied et replaça ses lunettes sur son nez.
_ Je disais donc q-queuuuuh...
Où en était-elle dans ses feuilles...
_ Oubliez ça, décréta-t-il en la prenant par le bras pour l’éloigner. Dites-moi plutôt si vous portez de L’Effet Papillon en ce moment même.
Ah ouais, elle avait presque oublié ce côté désolant de Patron Junior.
_ Ce serait une bonne chose si vous évitiez d’évoquer ceci devant Mr Nakamura, crut-elle bon de rappeler sur une voix tremblante.
_ Je ne suis pas suicidaire Grenouille, juste curieux.
Il se détacha et s’avança au centre du hall pour taper dans ses mains et appeler l’attention de tous.
_ Les enfants ! Ce soir nous recevons un important partenaire de LuthorCorp ! Cette délégation japonaise accompagne le président du groupe Yamagato Industries ainsi que ses deux enfants, je vous demanderais donc le plus grand égard pour nos invités ! Evitez de les toucher directement, c’est une chose qui ne se fait pas dans la culture nippone avec les personnes que nous ne connaissons pas ! Et pas d’exagération de salutation !
Le personnel acquiesça religieusement et se dispersa pour les derniers préparatifs. Lex Luthor avait commandé un traiteur pour le buffet et toute une batterie de serveurs, mais il avait expressément demandé à tous ses employés de venir habillés avec leur meilleure tenue de travail. Chloé avait alors enfilé son plus beau tailleur noir, très classe, à la jupe mi-longue plutôt sexy même.
Quelques minutes après, la voix du ‘gardien attitré de la porte’ retentit.
_ Ils arrivent !
Le personnel se rassembla derrière Patron Junior, Chloé un peu en arrière à ses côtés. Elle guettait Hiro, comment pouvait-il bien être, s’il était attrayant ou pas. Les grands battants transparents s’ouvrirent et laissèrent la place à l’ambassade japonaise. Mr Nakamura se présenta le premier, très élégant dans son costume, suivi de près par un homme plus jeune et l’air un peu perdu, et une jeune femme à l’air sérieux. Venait ensuite un petit groupe de fonctionnaires de l’administration et d’actionnaires de leur société. Patron Junior s’avança en lançant un murmure sec à Chloé ‘au pied !’.
_ Bienvenue Mr Nakamura, salua-t-il poliment.
L’homme s’inclina avec respect.
_ Je suis content d’être ici Mr Luthor. Voici mes deux enfants, Hiro et Kimiko.
_ Enchanté de vous connaître, répondit Lex. Et permettez-moi de vous offrir ce modeste présent, enchaîna-t-il alors que l’un de ses employés exhibait une panière joliment enrubannée et renfermant plusieurs récipients.
Mr Nakamura se pencha légèrement au-dessus pour le regarder et il se retira avec un sourire.
_ Ce sont les meilleurs produits de la région, la carafe renferme un vin dont c’est la première mise en bouteille.
_ Merci. J’ai moi aussi apporté un cadeau.
L’un des japonais présenta à son tour un paquet emballé avec raffinement. Comme il était impoli de déballer les cadeaux en présence des hôtes, Lex se contenta de le prendre avec reconnaissance et de le remettre à un employé.
_ C’est un service pour le thé Gyokuro, précisa Mr Nakamura.
_ Merci, fit Patron Junior.
Jamais Chloé ne l’avait vu aussi poli, comme quoi les miracles existaient. Il entraîna le PDG japonais avec lui pour faire les présentations et discuter coutumes locales. Chloé regardait parmi la délégation si elle n’apercevait pas HiroTheHero, mais il n’y avait que le fils du patron nippon qui semblait la fixer. Il s’avança vers elle, avec un petit sourire sur son visage rond à lunettes.
_ La Bigleuse ? Appela-t-il avec un accent prononcé.
_ Hey ! Coupa Patron Junior en se la ramenant.
Il posa sa main sur l’épaule de la jeune femme, ce qui la fit sursauter.
_ Ce n’est pas le surnom le plus gentil pour ma secrétaire adorée !
_ Vous n’êtes pas avec Mr Nakamura ?
_ Un coup de fil important, expliqua Patron Junior en gardant son bras bien en évidence sur elle.
Chloé retint un grognement de justesse.
_ Alors vous êtes Hiro ? S’intéressa-t-elle avec un petit air complice.
Il acquiesça, tout content. Il paraissait tout gentil, il avait une tête pleine de candeur et d’optimisme. Ça la rassura aussitôt jusqu’à ce qu’elle percute qu’il était lui aussi, un Patron Junior.
_ Mais alors vous travaillez pour votre père comme un simple employé ? S’étonna-t-elle en cherchant à défiler son épaule de l’emprise de Patron Junior I.
_ Oui, c’est plus formateur de commencer au bas de l’échelle.
_ Voilà des valeurs que certains devraient apprendre, confirma Chloé avec un sous-entendu pour celui qui s’évertuait à la garder comme une chose.
Hiro acquiesça.
_ Alors je dois appeler... Monsieur Luthor, Luthor-sama. C’est la plus grande marque de respect.
_ Oh bien, approuva Patron Junior I avec enthousiasme. Grenouille appelez-moi ‘Mr Luthor-sama’ désormais !
_ Quoi ? Mais nous sommes aux Etats-Un...
_ Non attendez, appelez-moi ‘Maître Luthor-sama’, proclama-t-il.
Patron Junior II (Hiro) arqua un sourcil désapprobateur devant l’emphase qu’il démontrait. Il lâcha malgré lui un mot à peine chuchoté.
_ Baka...
_ Mmh ? Reprit Patron Junior I.
_ Anoooo, réfléchit Hiro pris sur le fait. Ça veut dire... ‘dieu’ ! C’est... c’est très rare comme appellation, expliqua-t-il avec embarras.
_ Oh, splendide, accorda Lex. Grenouille, vous m’appellerez ‘Luthor-baka’.
Il ne prit pas le temps d’entendre ses protestations et s’échappa en voyant Mr Nakamura raccrocher. Chloé se tourna vers Hiro avec une grimace menaçante.
_ ‘Dieu’ ?
_ Non, ‘crétin’, répondit Hiro en hochant la tête avec fatalisme.
_ Oooh, comprit subitement Chloé avant de sourire. J’adore ! Je vais l’appeler ‘Luthor-baka’ toute sa vie !
Ils sourirent, plus détendus.
_ Alors vous... tu, hésita-t-elle. Tu vas devenir ‘Patron Junior’ à ton tour ?
_ Ce n’est pas vraiment ce que je veux, dit-il tout gêné. J’aimerais plutôt être un héros, confia-t-il sur un ton rêveur.
Chloé retint un rire, mais finalement elle était touchée par le garçon et son caractère. Il correspondait bien à l’idée qu’elle s’en faisait.
_ Vous êtes plus jolie que sur les photos, déclara-t-il avant de rougir et de faire une sorte de révérence.
Elle haussa les sourcils, surprise. Elle pensait plutôt le contraire, mais c’était gentil de se part, surtout qu’il ne semblait pas mentir. HiroTheHero était une bonne surprise au final.




à suivre...


_________________
Nouveau site! --> http://www.pantadora.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.freewebs.com/winniefanfics/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Effet Papillon (fic rétro!)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Effet Papillon (fic rétro!)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Effet Papillon [Tome II]
» L'effet papillon
» L'Effet Papillon (fic rétro!)
» BRASSERIE EFFET PAPILLON Mérignac
» Effet Papillon (13+)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shivers : le forum du chlex :: Fanfics :: Fanfics en cours-
Sauter vers: