Shivers : le forum du chlex

D'abord unique forum français entièrement dédié au couple Chloé/Lex de Smallville, Shivers se tourne aujourd'hui vers l'écrit sous toutes ses formes !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Smallville] [T] At the Beginning...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [Smallville] [T] At the Beginning...   Mer 11 Juil 2012 - 10:44

Alors voilà voilà...

Mon premier essai en tant que fanfic... héhé... ça fait bizarre, mais ça fait du bien de sortir un peu de ses doigts cette envie de faire du Chlex. J'espère que y aura des gens qui apprécieront !
Je préviens quand même, je suis longue à ce premier chapitre, car je mets en place le décor, et les protagonistes. Et vu que Lex et Chloé se connaissent à peine, ça va prendre un peu de temps pour les faire... enfin vous voyez  geek

Donc je m'excuse d'avance et promet d'être plus rapide et plus concise pour la suite !!!!! Merci à ceux qui liront et critiqueront (bonnes comme mauvaises, je suis toute ouïe). Je passerai lire aussi les autres fanfics, car j'adore ! [après tout on est une communauté, hmm ?]

Donc voilà, bonne lecture et *câlin* bounce


Copyright : I own NOTHING Smallville and its characters belong to it creators and that's NOT me and I earn no money by making this, just fun.

(c) avatar



~~~~~~~~


At The Beginning...

-Ouah... qui l'eût cru...

Ce furent les premières paroles que prononça une jeune blonde après qu'il eût quitté la pièce, tant abasourdie qu'elle arborait un regard totalement étonné, voire choqué. Une paire de yeux bleus verdoyants interrogateurs se porta sur elle, avec une curiosité certaine.

-De quoi Chloé ?

La concernée ouvrit machinalement la bouche, comme pour soupirer devant cette question qu'elle jugeait quelque peu... peu pertinente. Mais se retint. Après tout, c'était Clark. Le fermier le plus naïf du monde qui lui parlait. Aussi, elle allait se contenter d'un léger regard en biais avant de répondre sur un ton ironique :

-Oh rien tu sais. Le fils d'un des hommes les plus riches et les plus redoutés au monde, qui, au passage, se fait courser depuis des mois par des centaines de grandes villes telle New-York, Berlin, Paris, Dubaï pour qu'il y vive et rapporte à l'économie citadine, décide de s'installer dans une petite ville du Kansas qui n'est même pas localisée par GPS. A part ça, rien de spécial.

Le superman à venir sourit devant la remarque de sa meilleure amie et hocha la tête, comme pour montrer qu'elle exagérait les faits, ce qu'elle faisait toujours.

-Oui, bon. Lex est riche et célèbre... Et alors ? ça ne va pas changer notre quotidien. Smallville va rester Smallville.

-Avec des journalistes en plus. Moi qui me plaignais du manque de concurrence, je vais me voir étouffée...

Affirma Chloé avec une tête légèrement résignée. Après tout, tous les journaux les plus réputés au monde voulaient avoir en exclusivité une interview avec un des membres de la famille Luthor. Le père, que beaucoup craignait par son pouvoir et ses propos souvent menaçants, était rarement d'accord, et s'il l'était, c'était pour promouvoir l'ouverture d'une nouvelle usine. Ou quelque chose qui devait avoir un lien strict avec le business. Bref en gros un truc ennuyeux. Tandis qu'Alexander Joseph Luthor, l'homme qui avait dit "admirer" son mur des bizarreries il y avait dix minutes à peine, se défilait à toute interview. Quoi de plus normal, étant gosse de figure médiatisée, il avait dû en baver à cause des médias dans son passé. Et vu que la rareté d'un bien faisait augmenter sa valeur, certains journaux étaient prêts à payer le prix fort rien que pour connaître un peu plus sur la vie personnelle de l'héritier Luthor. Qui s’était bien calmé depuis les scandales de son adolescence.
Du coup, il y allait avoir une masse de compagnie journalistique, à l'affût, à Smallville, prêt à photographier le jeune homme prendre ses croissants le matin. Ce qui risquait de déranger la paix relative mais légendaire de la ville aux météorites. Et aussi, de noyer sa "Torche" sous des journaux à scandale, ce que redoutait le plus la journaliste en herbe.

-T'as pas de souci à te faire à ce niveau-là, Chloé. Lex m'a promis qu'il s'était armé d'avocats tant effrayants qu'aucune tête fouineuse n'oserait faire atteinte à sa propriété privée sous peine d'être dépouillé avant même d'avoir dit "merde", pour reprendre ses mots. Je pense qu'il a calculé le coup, et qu'on va rester tranquilles.

Un sourire angélique du noiraud accompagna ces paroles, ce qui sut faire fondre la blondinette qui laissait derrière elle ce regard inquiet pour laisser place à ce sourire étincelant particulier made by Sullivan.

Mais rapidement, une lueur autant plus maligne et vicieuse s'immisça dans les iris de l'adolescente.

-Et bien... tu crois qu'il accepterait une tête fouineuse... de mon genre ?"

-Roh Chloé !

Le grand secoua la tête, comme dépité de ces défauts que son amie la plus proche avait depuis toujours : la curiosité et la soif de connaissance.

La blonde quant à elle se pinça la lèvre supérieure et fronça les sourcils, en train de réfléchir à comment approcher le milliardaire sans faire trop "fouine". L’interviewer, elle le voulait. Pas pour revendre l’interview, non !
L’argent n’intéressait guère Chloé… ô que non. Seulement... elle, ce qui l'intéressait, c'était l'information. Le fait de la posséder, le fait d'assouvir cette curiosité qu'elle avait naturelle. Et justement, il se trouvait que ce "Lex", comme il avait voulu qu'elle l'appelle, suscitait en elle un étrange sentiment. Du genre, il l'intriguait. Comme l’espèce de grand bobet qu’elle avait en face d’elle, et qui représentait son amour de jeunette depuis toujours.

Oh Chloé faut que j’te laisse, je... je pars !

Au même moment, une silhouette fine, svelte avec des cheveux châtains clairs parfaitement lissés apparut devant la vitre du QG journalistique. Chloé soupira, mais Clark ne l’entendit pas : il était déjà parti.

Lana. L’amour vain de Clark Kent. Celle qui ne cessait de lui faire de l’ombre. Re-soupire désespéré de la part de la journaliste en herbe, qui s’assit avec nonchalance sur sa chaise, devant son vieil ordinateur, le regard béant dans le vide.
Bon… il fallait oublier le charmant, attentionné, gentil mais étrange petit fermier… Chloé le savait. Après tout, cet amour était trop vieux, et trop idéalisé. Qui savait si elle et lui étaient vraiment faits pour vivre ensemble, déjà qu’ils avaient leur moment de dispute conséquent en tant que simples amis. Alors en amoureux… ce n’était qu’un de ses fantasmes qui ne se réalisaient jamais, car ils étaient destinés à être éphémères et relatifs à une période de la vie où les hormones travaillaient au taquet.
Re re soupire.

« Ceux qui soupirent, vieillissent en jour ». Du moins, c’est ce que pensait Théocrite.

La voix familière fit sursauter l’adolescente qui se redressa avec l’adresse d’un chat alcoolique sur ses pieds, et fixa avec perplexité le nouvel arrivant…

Monsieur Luth-

Lex s’il te plaît.

S’exclama le riche homme d’affaires avec un agacement feinté.

Lex… qu’est-ce que vous faites ici ?

Un sourire déstabilisant, subtil mélange de satisfaction et de vantardise fut adressé à Chloé tandis que le jeune adulte enfouit ses mains dans son training et alla d’un pas serein vers le mur des bizarreries, intrigué.

A vrai dire, je me disais que… vu que Clark m’a sauvé la vie, je me devais de le remercier.

Vous pouvez lui envoyer un 4X4 emballé, avec une boîte de chocolats, je suis sûre qu’il serait très touché par le geste.

Le milliardaire se retourna vivement vers la blonde, une pointe d’intérêt dans les iris.

Ah oui ? Tu penses que ça lui conviendrait ?

Ah. Un deuxième qui avait apparemment de la peine à déceler son ton ironique. La jeune femme esquissa un sourire gêné (d’ailleurs, pourquoi gêné ?) avant de hocher négativement de la tête, mais cela, Lex ne le remarqua pas, trop occupé à analyser tous les articles de journaux qu’il avait sous les yeux.

En réalité… je pensais plutôt faire profiter à Clark et à ses amis de certains privilèges que la richesse me donne, mais qui sont totalement désintéressant si on en profite seul.

Petit jeu de sourcil l’air de dire « Vous pouvez répéter, j’ai pas saisi » de la part de Chloé tandis que Lex s’était retourné. Il y eut un petit moment où le silence régna en maître, avant que Lex ne lâche un de ses petits rires, courts sur la durée, mais qui relevaient d'un frêle amusement.

Je ne parle pas de réunion secrète dans des clubs étranges où l’on fume des cigares et se prend pour les maître du monde. Mais plutôt de l’accès privilégié à une boîte de Métropolis en vogue, par exemple.

Chloé écarquilla les yeux et ouvrit la bouche. Imaginer Clark Kent, le coincé petit fermier souvent en train de traire des vaches sur la lune, se retrouver parmi une foule de jeunes et de moins jeunes qui se bousculaient et se déhanchaient sur un rythme effréné était un concept que même elle peinait à imaginer.

Euh… Sauf votre respect… Je ne pense pas que ce soit le genre de Clark, de traîner dans ces pubs où le seul mot d’ordre c’est le scandale. Vous savez, il est très différent de vous.

Les mots lui avaient échappé toute seule, comme d’habitude. Sa franchise légendaire avait le don d’irriter les gens, et là, elle venait sûrement de froisser un des hommes les plus riches en monde. Toutefois, elle ne comptait pas s’excuser, et jaugeait le nouvel arrivant de Smallville d’un regard neutre, quoi qu’une certaine gêne s’y lisait (d’ailleurs, pourquoi cette fichue gêne encore ?).

Alexander, de son vrai nom, lui, ne releva à peine de la remarque, se contentant de sourire et de dire avec une voix douce, qui l’étonna grandement, qu’elle avait raison. Mais qu’il allait quand même prendre la peine de le proposer à son nouvel ami. Comportement qui choqua Chloé. Elle s’était attendue à une vexation certaine. Du style, il serait parti froidement, sans dire un mot, au mieux. Ou encore, il aurait démenti. Ou bien il se serait montré sur la défensive, et l’aurait enguirlandé pour son audace, alors qu’elle ne le connaissait même pas, en vrai. Après tout, elle venait de faire un gros sous-entendu bien cliché.... Mais non. Juste ce petit sourire qui lui faisait tout bizarre, et l’intriguait autant que le regard éperdu de Clark, puis s’en alla. A la recherche de leur ami commun.

~~~


Trois jours plus tard

Alors que la jeune journaliste tapait sur son ordinateur un brouillon d’article, avec un mécontentement qui se répercutait sur les pauvres touches du clavier qu’elle martyrisait de puissants coups de doigts, on toqua à sa porte.
La blonde leva la main, les sourcils froncés, le regard concentré, les lèvres pincées.

Pas maintenant Clark. Ca fait au moins deux heures que j’essaie de faire un truc potable avec cet alignement de mots archaïques, je suis presque au bout.

Clark ?

Immédiatement, au son de cette voix mi-suave mi-étonnée, le fracas des touches s’arrêta net, et la chevelure blonde de la jeune femme virevolta.

Mons…. Lex ?

Décidément, elle avait de la peine avec le surnom.

Si je te dérange, je peux partir

Fit-il en désignant de son pouce la direction vers la sortie.

Non non restez !

Elle avait montré plus d’enthousiasme qu’elle ne l’eût souhaité et se sentit tout de suite stupide de n’avoir pas pu contrôler son intonation comme cela l’enchantait. Lex lui eut un sourire bizarre… pas joyeux, mais… du genre satisfait. Du genre : je suis un maître criminel et tout se passe comme je le voudrais. Enfin, du genre à perturber la pauvre Chloé qui avait déjà perdu le fil de ce qu’elle voulait écrire dans son article…

Tu avais raison. Clark a décliné ma proposition.

Ah… c’est dommage

Sincérité ? Oui. C’était dommage, elle aurait tué pour voir Clark un peu se défouler et faire la noce.

Mais ça ne veut pas dire pour autant que mon offre ne tient plus.

La jeune demoiselle pencha la tête légèrement sur le côté et offrit un de ses légendaires airs intrigués.

Comment ça ?

Le businessman quant à lui se rapprocha du bureau de la blondinette, plongea sa main dans une poche intérieure du manteau noir qu’il arborait et en sortit un bracelet de couleur rose fluo en plastique.

Est-ce que j’oserais demander à Miss Sullivan de m’accompagner en boîte de nuit ? J’aimerais profiter de ces bracelets avant qu’ils ne soient plus valables.

Et bien, l’argent ne doit pas être un souci pour vous si vous voulez ressortir en boîte, en charmante compagnie, non ? Vous devez bien avoir des « amis » à Metropolis vu votre statut.

Elle avait bien insisté, sans qu’elle comprît réellement le pourquoi, sur « charmante compagnie ». De plus, elle s’était montrée plus sèche qu’elle avait voulue, mais ne regretta pas ce manque de civilité. Après tout, fallait être franc dans la vie. Même devant un Luthor.

Luthor qui esquissa un rictus avant de s’appuyer contre le bureau de Chloé, son regard bleu profond plongé dans celui azur de la jeune femme.

Oh si vous voyez les choses comme cela, Miss Sullivan.

Dit-il sur un ton exagérément bourge en croisant les bras.

Bien évidemment que je peux me payer les compagnies que je souhaite. Toutefois, les gens achetés ne sont pas forcément de très bonne compagnie, malgré leurs efforts pour l’être… et malgré le prix qu’on met pour qu’ils le soient. Et pour ton information, on ne peut pas se faire d’amis à Metropolis. Tout est une question d’argent là-bas. Et un ami acheté n’en est pas réellement un.

Cette réflexion eut comme effet de commencer à faire regretter à la « Miss Sullivan » (tiens ce surnom avait légèrement coloré ses joues), son comportement. Mais parce qu’elle était bornée, et peu encline à baisser les yeux devant une figure médiatique importante, elle préféra se rattraper plutôt que de se morfondre en excuse.
Aussi, elle alla prendre la main du jeune homme, qui par réflexe décroisa ses bras, et se saisit du bracelet rose. Le contact dura quelques secondes, de trop pour Chloé, qui remarqua au passage la douceur des mains de l’héritier Luthor. Bien que rougissant, elle releva la tête, un regard assurément sûr.

Et bien c’est avec plaisir que « Miss Sullivan » accompagnera « Monsieur Luthor » aux BirdsFly à Cosmopolis.

Fit-elle en lui adressant un de ses sourires pétillants qui eut comme effet de faire sourire Lex d’une manière chaleureuse que personne ne lui connaissait pour l’instant.

Très bien, à ce soir Chloé.

Alors qu’il allait sortir des locaux de la Torche, Lex se stoppa, comme s’il s’était souvenu d’un détail important, et tourna la tête vers la jeune femme.

Tu as besoin que je t’apprête une tenue, au fait ?

Comment ça une tenue ?

Et bien, les videurs sont très stricts et…

Et le regard que lui envoya la jeune femme eut la capacité de faire taire le jeune Luthor qui balaya sa proposition d’un geste de la main et d’un sourire navré avant de partir.

Chloé quant à elle soupira à nouveau, et contempla le bracelet qu’elle tenait.

Et bien.. à ce soir, Lex…





Revenir en haut Aller en bas
Laenan
Chroniqueur
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 30
Localisation : France : Montpellier - Belgique : Liège

MessageSujet: Re: [Smallville] [T] At the Beginning...   Sam 14 Juil 2012 - 15:04


Ca commence bien ! Je suis fan de la relation qui est entrain de se former entre Lex et Chloé. Ca me rappelle les premières fics que je lisais en fait, plus proches de la série que celles qu'on a tendance à lire à présent et j'avoue que ça n'est pas déplaisant du tout ! ^^


Vivement une suite ! Smile


Revenir en haut Aller en bas
Chlo
Reporter
avatar

Messages : 3501
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 29
Localisation : Dans la cuisine!

MessageSujet: Re: [Smallville] [T] At the Beginning...   Dim 15 Juil 2012 - 0:14

Laenan a trouvé l'idée que j'essayais de formuler. Tu as retrouvé le début de la série et ça c'ets cool ^^ J'aime les perso, le caractère et toujours cette amitié entre clark et lex et Chloé qui se rapproche grace à ça Smile

Ca promet pour la suite héhéhé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Smallville] [T] At the Beginning...   Lun 16 Juil 2012 - 23:27

Ouah, mes premières reviews !

Merci beaucoup Very Happy

Oui, c'est grâce à l'alchimie de Chloé et Lex au tout début que j'avais commencé à les shipper ! Surtout le jeu de regard qu'ils avaient ! Je trouvais que devait y avoir un truc qui devait forcément se passer *_* (mais pourquoii ne l'ont-ils pas écrits ? Ah oui, pour laisser place au Lexana, sinon ça aurait pas justifié le mariage durant la saison 6... tss.)

Enfin ça fait plaisir de voir votre avis ! Et de savoir que finalement y a des demandeurs pour la relation "Old School" Very Happy

Du coup, je vous fais cadeau (enfin, pas vraiment) d'une vidéo trouvée sur le net qui reflète bien la relation avant puis... après ^^
Spoiler:
 

Et bien entendu la suite !

Merciii !!

~~~~~ ~


Une foule de gens à se noyer dans la masse, des bruits qui assaillaient les tympans, des odeurs de nicotine mélangée à de l’alcool et de la friture agressaient l’odorat tandis que des dizaines de filles reluquées comme des prostitués achevaient les yeux.

« Bienvenue à Métropolis »

Ne put s’empêcher de soupirer Chloé alors qu’elle sortait de la limousine Luthor, aidée d’une main gentleman.

« Ne t’en fais pas, on s’habitue vite à l’ambiance... »

Tentative de Lex pour rassurer la jeune femme, qui fronçait les sourcils, apparemment légèrement déçue d’être venue.
Oh et puis elle s’attendait à quoi ?
En réalité, elle n’en avait strictement aucune idée… qu’est-ce qui l’avait poussée à accepter l’offre du nouveau milliardaire en ville ? Pourquoi s’était-elle d’ailleurs donnée la peine de passer deux heures devant son miroir à se battre avec le lisseur pour arranger ses cheveux de manière à ce qu’ils reluisent et soient lisses à la perfection ? Qu’est-ce qui avait bien pu la pousser à violer sa peau de produits de beauté faits pour masquer les imperfections habituelles et mettre en valeur ses yeux ? Pourquoi diable avait-elle essayé au moins cent quatre-vingt-dix tenues différentes pour voir laquelle lui irait au mieux ? D’ailleurs, pourquoi en ce moment, portait-elle un chemisier blanc, raisonnablement décolleté, avec une jupe arrivant légèrement en-dessus du genou ? Elle qui d’habitude préférait les jeans ou les longues jupes dans un style coloré ?

Pourquoi ?

Ah oui… l’interview exclusive.

«Tu es très en beauté ce soir.»

La remarque soudaine la surprit et elle s’en voulut profondément de n’avoir pu balbutier qu’un maladroit merci à l’entrée de la boîte. Devant Lex, qui lui, arborait un look qui lui était assez habituel. Chemise couleur écarlate légèrement entrouverte et pantalon sobre, noir. Bref. La classe même, que les videurs laissèrent passer avec respect.

« Je peux vous retourner le compliment. »

« Merci. Mais ça aurait été mieux si tu avais utilisé le pronom tu »

« Désolée… »

Décidément, elle avait de la peine. Enfin, c’était normal après tout… Il y avait quoi, une semaine que le jeune héritier Luthor avait percuté le pauvre petit fermier Clark Kent sur le pont avec sa magnifique Porsche 911 ? Et seulement quelques jours qu’elle le voyait assez fréquemment ? Par fréquemment, on pouvait dire qu’il y avait au moins une fois tous les deux jours qu’ils venaient à se voir. Des fois ils ne faisaient que de se croiser, des fois ils prenaient la peine de papoter durant quelques minutes. Mais sinon rien de plus. En gros cela faisait seulement quatre jours qu’ils se parlaient. Et elle sortait déjà en boîte de nuit avec.
C’était… trop rapide. Même pour un cerveau comme le sien, qui peinait à assimiler tout cela. D’ailleurs, elle ne savait même pas dans quelle catégorie ranger le milliardaire. Ami ? Non. Clairement, il n’était pas Clark. Connaissance alors. Ou relation d’intérêt pur ? Après tout, elle avait accepté son offre pour… l’interview… Oui. L’interview exclusive. Rien d’autre !

« Un Ginger Beer, s’il vous plaît. Et toi, Chloé, qu’est-ce que tu prends ? »

La trop soudaine question de l’objet de toutes ses pensées déstabilisa la jeune femme qui se contenta de balbutier vite fait un Coca Cola au barman qui… haussa un sourcil surpris. De même que Lex.

Devant ces quatre yeux totalement abasourdis, la jeune femme adressa un regard on ne peut plus perplexe avant de rétorquer fatalement :

« Je… préfère rester sobre. »

L’argument incontredisable lui-même. Et celui qui faisait le plus rabat-joie. Bien joué Chloé.

Heureusement, l’argument amusa Lex qui réitéra la demande au barman pour que ce dernier sorte de son état de choc et envisage de préparer les boissons.
Et alors que le barman préparait le cocktail du milliardaire, Chloé remarqua que la boîte devenait de plus en plus bondée, et la musique de plus en plus forte. A son plus grand désagrément. Comment interviewer le businessman avec des tympans bourdonnant au rythme d’une succession de bruits effrénés ?

A vrai dire, c’était pas possible. D’autant plus qu’elle vit les fines lèvres du milliardaire se mouvoir, sans qu’elle ne put comprendre un mot. Ce qui l’irrita. Et automatiquement, ils durent se rapprocher pour se comprendre. Ce qui la mit on ne peut plus mal à l’aise, malgré l’air plus que naturel de Lex, semblant presque… à l’aise, tandis qu’il sirotait tranquille son cocktail. Et saluait des fois quelques personnes croisées vite fait, commentant qui étaient ces gens à la jeune journaliste. Qui prit note de tous détails dans sa petite tête, le gratin complet de Métropolis lui passant devant les yeux. Et… cela l’amusait.

Enfin non, les remarques pertinentes de Lex l’amusaient, plutôt.

« Et lui c’est Sandman. Il est à la tête des paroisses anglicanes de Métropolis »

« Des quoi ?! »

Heureusement que le verre de coca ne fut pas porté à ses lèvres, autrement, elle aurait grandement risqué de noyer la face du jeune homme qui était trop proche de la sienne pour son bien-être.

« Tu veux dire que l’homme qui est en train de faire un pseudo-tango avec une pseudo-shakira prêche pour la lutte contre les pêchés ? »

« Et c’est pas le pire. »

Effectivement, la journaliste suivit le regard du jeune Luthor qui observait un homme qui pourrait être son grand-père s’adonner à une danse osée avec une minette… qui devait seulement avoir trois ans de plus qu’elle.

« Une danse ? »

La proposition fut spontanée et immédiate, laissant à peine le temps à Chloé de détacher son regard du couple incongru avant de se faire raviver son verre de coca. Qui fut posé sur la table. Alors qu’une main incitante se tendait vers elle.

« Une… danse ? »

Répéta légèrement perturbée la blonde.

« Tu es venue ici pour te contenter d’observer les autres le faire ? »

La journaliste de choc considéra le regard bleu clair de Lex un instant. Hésitante. Elle… n’avait jamais expérimenté les boîtes de nuit. Elle était jeune. Elle pensait seulement s’asseoir dans un coin, avec une bonne ambiance, et faire plus ample connaissance avec le jeune Luthor en l’interviewant. C’était ça, son plan. Pas devoir se déhancher sur une piste de danse avec un milliardaire.
Non. Ce n’était pas elle.
Quoi que…
Qu’est-ce qu’elle faisait, avant de débarquer à Smallville ? Quel genre de personne était-elle ? Quelqu’un d’assez différent de ce qu’elle était aujourd’hui. Quelqu’un qui n’avait pas encore croisé la route de Clark Kent. Quelqu’un qui habitait dans la capitale avant de se retrouver dans le trou des fesses du monde. Finalement, l’ambiance désinvolte, elle connaissait. Et c’était une partie de son caractère. L’impertinence, l’hédonisme.

Et puis zut.

Outrepassant la main de Lex, elle alla piquer son cocktail et en but une gorgée, assez goulument, tandis que Lex observait. Décontenancé.

« Et bien. Tu n’as pas à boire dans mon verre pour avoir forcément de l’alcool tu sais Chloé. C’est moi qui paie… »

Un peu… retournée, étant donné la haute teneur en whiskey du Ginger Beer, Chloé se sentit légèrement vaciller, mais se rattrapa à la main de Lex, à qui elle sourit. Ca y était. Un verre cul-sec d’alcool plus ou moins hard, elle était loin. Mais consciente. Juste un peu… déséquilibrée. Et l’esprit incroyablement tranquille. Elle ne pensait plus dorénavant.

« Tu voulais danser ? »

Lui fit-elle, l’entraînant sur la piste de danse au côté du révérend et du papy dancing.

« Alors dansons ! »

« On ne refuse pas les ordres d’une femme. »

Remarqua avec un léger air moqueur Lex, qui était toutefois dénué de mesquinerie, et adressé à Chloé qui ne se sentait plus le moins du monde dérangée par la musique. Mais était un peu… et toujours, perdue. Elle… n’avait jamais dansé.

Heureusement, Lex Luthor savait s’y prendre.

Et, alors que la chanson « Gimme me more » de « Britney Spears » résonnait, il commença à se rapprocher d’elle, prenant ses mains et commençant à rythmer ses mouvements par une succession de gestes correspondant à la musique, pour lui faire prendre le coup.

Et le cerveau de Chloé se mit en mode automatique, et elle se contenta de se laisser guider aux mouvements fluides du jeune Luthor, qui se rapprochait davantage d’elle à mesure que la musique durait. La demoiselle Sullivan se demanda si ce n’était pas parce qu’il ne bénéficiait pas assez de place, vu comme ils étaient serrés. Enfin, l’alcool l’empêchait de penser correctement, alors elle arrêta d’essayer de cerner tous les faits et gestes de celui qu’elle était censé interviewer, puis commença à se bouger d’elle-même, commençant à capter le tempo à prendre.

Puis, après un petit moment où une certaine pudeur timide était de mise, Chloé Sullivan décida enfin de … se lâcher. De se relaxer.
Toutes les sources de stress et frustration récemment subies, les tests d’algèbre qu’elle rêvait de brûler, la Torche qui avait trop peu de ressources et qui la faisait travailler au quintuple, Clark qui ne cessait d’être… son meilleur ami, alors que décidément, elle en voulait plus, depuis longtemps. Mais c’était impossible. Et bien qu’elle fût très terre-à-terre, elle peinait à vraiment encaisser cette réalité… Lana qui la relayait constamment au second plan rien que par sa simple présence… Sa mère… ailleurs… Son père triste de cette situation conjugale. Cette solitude face à ce mal-être…

Et cette dévotion. Cette loyauté qu’elle avait pour Pete et Clark qui, il fallait se l’avouer, ne le lui rendaient pas forcément. En effet, des fois, ils pensaient comme des purs ados mecs et n’étaient pas toujours capables de percevoir sa détresse…

Tout ça, le temps de la chanson, fut balayé.

Et lorsque cette dernière se termina, la jeune blondinette se retrouva limite haletante. Tant elle avait évacué tout ce qui lui rongeait de l’intérieur depuis trop longtemps… Et alors qu’elle relevait le regard vers son « Partenaire » de piste, elle remarqua… une étrange lueur dans ses yeux. Mais elle ne put mettre le doigt dessus, car l’héritier Luthor la prenait déjà par la main pour se retirer d’une piste de danse qui devenait autrement plus enflammée (des déhanchés, toujours des déhanchés, vive la vulgarité.). Chose que Lex voulait épargner à Chloé qui n’avait même pas capté que trois popotins se dandinaient à sa gauche.
Et qui souriait de toutes ses dents, et offrit un regard pétillant au milliardaire qui fut… décontenancé.

« Mon instinct me dit que tu n’as qu’une envie, c’est d’y retourner. »

« C’était donc vrai. L’instinct Luthorien ne se trompe jamais ! »

S’exclama la blonde alors qu’elle saisit le reste de son coca et le but d’une traite tandis que Lex eut à peine le temps de tendre une main pas du tout consentante et lui crier un bien vif « Non Chloé ! »

Trop tard. La demoiselle venait déjà d’engloutir son coca qui… avait comme un goût étrange. Comme si on eut rajouté une dose aberrante de l’aspartame. Oui. C’était sûrement ça, le faux-sucre dégueulasse. Quoi que… les petites lumières dansant devant les pupilles bleues de la jeune femme la contredisaient légèrement avant que…

« Ouah. Lex ton crâne reluit suivant la lumière. C’est… chou. »

Le concerné eut juste le temps d’attraper la jeune Sullivan avant qu’elle ne s’écroule, totalement inconsciente....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Smallville] [T] At the Beginning...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Smallville] [T] At the Beginning...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Smallville
» Smallville
» Smallville
» Black Eyed Peas - The Beginning
» Le Sens du devoir-The Beginning:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shivers : le forum du chlex :: Fanfics :: Fanfics en hiatus-
Sauter vers: