Shivers : le forum du chlex

D'abord unique forum français entièrement dédié au couple Chloé/Lex de Smallville, Shivers se tourne aujourd'hui vers l'écrit sous toutes ses formes !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu vas me manquer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:26

hey !!
me revoila avec une nouvelle fic... commencée depuis un mois et demi lol !! elle est complètement partie en live... à la base ce devait etre un one shot assortie d'une song fic et en la recopiant sur mon ordi (j'adore mon bic!) je me suis rendue compe qu'elle était plus longue que ce que je pensais !! donc chapitres !! trois je pense, quatre si je suis pas trop mauvaise pour la fin... et puis song fic, bah y'a des paroles éparpillées dans tous les chapitres, certaines répliques sont des paroles, ouais, c'est parti en live... la chanson, c'est "tu vas me manquer" de téléphone, j'adore ce groupe, mon père m'a élevée à ça...
donc voila, les autres chapitres ne devraient pas trainer, ils sont écrits, faut juste les taper sur word...
en tout cas réactionner bien, j'adore ça !! (et je parle le français correctement aussi!)
enjoy
EDIT 2010 : Ben j'aime bien cette fic, j'en suis même un peu fière... oui, l'auteur est narcissique ! En espèrant que certaines d'entre vous la reliront et passeront un agréable moment, simplement ...

Lex pénétra dans la chambre conjugale. Helen dormait encore en ce mardi matin, insensible aux allers et venus du milliardaire.
Il fourra encore deux ou trois affaires dans sa valise, puis il la ferma et alla la porter jusque dans le coffre de sa Porsche, garée devant le manoir.
Il était encore loin du stade où il détesterait celle qui aurait du devenir sa femme, mais, malgré cela, il savait qu’il y arriverait bientôt.
Il entra une dernière fois dans la chambre et s’assit aux cotés de la brune, sur le lit. Le matelas s’affaissa légèrement sous son poids mais la jeune femme n’eut aucune réaction. Il posa une main sur son épaule et la secoua doucement.

« Helen, réveille-toi, murmura-t-il, je dois m’en aller. »

Elle grogna légèrement et ouvrit lentement les yeux.

« Chéri, qu’est-ce qui se passe ? »

Il ne répondit pas, la laissant remarquer ses vêtements, son manteau. Alors, elle comprit. Elle se releva sur un coude.

« Pourquoi, demanda-t-elle simplement.
-L’autoroute m’emmène, et je la laisse aller. »

C’était sa manière à lui de lui faire comprendre que leurs chemins se séparaient, qu’ils prenaient des voies différentes, et surtout que ça lui était égal. Il se leva et, sans une parole de plus, sortit.
Elle se leva à son tour et enfila le tee-shirt Hermès qu’elle avait mis la veille. Son odeur de cigarette froide l’entoura, telle une bulle autour d’elle. Elle s’approcha de la fenêtre et souleva un coin du rideau pour le voir entrer dans sa voiture.

Mmmh sale matinée, qui sent la fumée froide

Il claqua la porte et mit le contact. Cette fille appartenait déjà au passé.

Et déjà ton visage de ma mémoire s’évade

Helen laissa le rideau retomber contre la vitre. Ce salaud avait vraiment fait son coup en douce. Elle ne s’en était jamais doutée, il ne lui avait donné aucun indice. Elle était énervée mais elle avait bien plus mal à la tête. Elle ne se demandait même pas pourquoi il faisait cela, son cerveau n’était pas en état de mener une quelconque réflexion. Elle pensait juste à lui. Elle avait fini par l’apprivoiser, même si parfois il était détestable.

« Tu vas me manquer » chuchota-t-elle sincèrement, s’étonnant elle-même que de telles paroles puissent franchir ses lèvres, surtout au sujet de Lex.

Elle se déshabilla et entra dans la douche.

« Tu vas me manquer répéta-t-elle. »

**********************************

Cela faisait plusieurs semaines qu’il n’avait pas mis les pieds à Smallville. Il avait laissé des ordres stricts à ses domestiques et Helen avait quitté le manoir seulement quelques heures après lui. Leur mariage aurait du être célébré le week-end précédent. Il se demandait ce qu’elle avait fait de la robe. Peut-être l’avait-elle brûlé. C’était le cadet de ses soucis à cet instant, ce qu’il voulait, c’était oublier sa journée de chiffres, de coups de téléphone et d’articles toujours plus scandaleux dans les tabloïds. Il marchait dans les rues froides de Metropolis, les mains dans les poches, le col de son manteau relevé. Il passa devant un pub irlandais et s’arrêta. Le bar semblait être assez rempli, il apercevait à travers la vitre recouverte de buée des gens qui semblaient appartenir à la même famille. Au milieu de cette foule, il vit une jeune rousse d’une quinzaine d’année, dont le sourire était gigantesque, attablée devant un immense gâteau surmonté de bougies. Elle avait la chance de fêter son anniversaire au milieu de toute sa famille, dans une atmosphère de bonheur. Tout autour d’elle, ce n’étaient que montagnes de cadeaux, accolades, embrassades et rires. Il songea que cette ambiance survoltée lui procurerait davantage une présence que la télé. Il n’avait pas envie d’être trop seul, du moins pour quelques heures. Il poussa la porte du pub, la famille monopolisait la quasi totalité des tables. Une femme blonde était assise au bar. Il s’installa à ses cotés.

« Un whisky, demanda-t-il au barman en se débarrassant de son manteau. »

Il jeta un coup d’œil à la personne assise à ses cotés ; elle jouait avec le pic sur lequel étaient enfilées deux olives plongées dans son verre, qui ne devait pas être un coca cola, vu la couleur du liquide. Peut-être arriverait-il à lui parler, et, qui sait, à la raccompagner. Elle n’avait pas quitté son verre des yeux, la tête légèrement penchée en avant. Un doute le prit.

« Chloé ? »

La jeune femme le regarda, totalement inexpressive, puis elle retourna à ses olives.

« Qu’est-ce que tu fais là ? »

Le barman posa son whisky sur le comptoir. Il ne savait pas trop comment lui parler.

« Hey… »

Elle but une gorgée d’alcool, toujours sans prononcer un mot. Il ne savait même pas si elle était ivre.

« C’est Clark ? Lana ? Ton père ? »

Elle le regarda durement.

« Comptez vos dollars, monsieur Luthor, et foutez-moi la paix.
-Bien. Ils sont ensembles ?
-Bien sur que non. Un sourire ultra bright et une éponge ne sortent pas ensemble. «

Elle avala une olive.

« Tu es saoule ?
-Merde, monsieur Luthor.
-Lex.
-Merde, Lex. »

Il eut un sourire.

« Tu veux qu’on s’assoie à une table.
-Je veux beaucoup de choses. Vous voir disparaître par exemple.
-Je t’embête tant que ça ? dit-il en buvant son whisky.
-Vous envahissez mon espace vital.
-C’est suffisant ?
-Pou la peine de mort, ça devrait aller. »

Elle eut un léger sourire.

« Qu’est-ce que vous faites là ?
-La même chose que toi, sûrement.
-ça risque d’être difficile.
-Tu crois ?
-J’ai été déçue par mes amis. Vous n’avez pas d’amis. »

Il sourit.

« Touché.
-Coulé, vous voulez dire. A part l’argent, vous n’avez rien.
-Tu n’as même pas l’argent.
–Touché.
-Et ton père ?
-Quel père, répondit-elle amèrement.
-Gabriel Sullivan, si je ne m’abuse.
-Ah. Celui là. Je ne sais pas. Et le vôtre, il prend toujours son pied aux enfers ?
-Comme jamais.
-La chance. »

Elle porta de nouveau son verre à ses lèvres. Le milliardaire fit de même.

« Tu ne veux pas me raconter ?
-pas vraiment, non. Vous n’êtes pas très convaincant dans le rôle de l’ami compatissant.
-On est ami ?
-Bien sur que non. Vous êtes bien trop naïf.
-Je croyais que tu appréciais Clark railla-t-il.
-Il se présente naïf et il l’est. Vous, vous présentez puissant, et vous ne l’êtes pas, c’est pire.
-Voyez-vous ça.
-Helen, par exemple.
-Helen ?
-Une sacrée garce. Elle couchait avec votre père. »

Lex déglutit.

« Quoi ? »

Elle le regarda.

« Vous voyez, à force de vouloir à tout prix se protéger, on se fait berner de plus bel. La LexCorp est bien trop puissante, votre père n’avait pas du tout prévu ça. La naïveté doit être de famille. »

Lex enrageait.

« Enfin, vous l’avez quand même quittée, tout espoir n’est pas perdu.
-Tu trouves ça drôle ?
-Hilarant, répondit-elle sombrement, retournant à son mélange. «

Il finit son verre cul sec.

« Un autre demanda-t-il au barman. Comment tu sais ça ? dit-t-il en s’adressant à Chloé.
-Qu’est-ce que ça change ? Ne me faites pas croire que ça vous fait de la peine. Vous n’êtes même pas surpris.
-Tu ne manques pas de culot.
-Vous ne me faites pas peur.
-Je vois ça.
-Heureusement que je suis là.
-Vraiment ? Pourquoi ?
-Pour vous remettre à votre place, vous votre argent et votre pseudo charisme de mister monde.
-La planète entière te remercie.
-Et elle a raison.
-Mets ton manteau..
-Quoi ?
-Suis-moi. »

Ils finirent leurs verres et elle enfila son manteau.

« Vous allez me lapider ?
-Ces gens là m’énervent dit-il en montrant du menton les occupants du pub.
-Ils vous énervent parce qu’eux, ils sont heureux.
-Je ne suis pas si cynique.
-ça m’étonnerait. Vous êtes cynique, arrogant et imbu de vous-même. Ces gens ne vous envient pas. Personne ne vous envie. Ils n’ont sûrement rien mais ils ont tout ce que vous n’aurez jamais.
-Tu es ivre.
-Je suis éclairée.»

Ils sortirent du bar. De la neige commençait à tomber.

« Vous m’emmenez où?
-Chez moi.
-Mmh, viol ?
-je n’ai pas besoin de ça.
-Vous me laissez de glace.
-C’est tant mieux. Tu ne m’attires pas non plus.
-A la bonne heure ! »

Ils se mirent à marcher.

« Tu n’es pas un peu jeune pour noyer ton chagrin dans l’alcool ?
-C’est comme se faire piquer sa copine par son père, y’a pas d’age.
-Tu joues très bien à la bataille navale.
-Ne faites pas l’insensible.
-J’ai quitté Helen, rappelle-toi.
-Mais votre père vous a eu, rappelez -vous. C’est si dur de crier que ça ne va pas ? »

Il se tourna vers elle et lui saisit violemment l’avant bras.

« Faites ce que je dis pas ce que je fais, n’est-ce pas ?
-Exact.
-Tu n’es qu’une sale petite gamine insignifiante.
-Je sais. »

Il l’avait blessée. Il le savait. Il lui lâcha le bras.

« On est arrivé. »

Il lui tint la porte et appela l’ascenseur. Trois autres personnes arrivaient du parking, ils se retrouvèrent collés l’un contre l’autre.

« Pas d’ascenseur privé , Luthor ?
-J’aime me mêler aux petites gens.
-L’immeuble est à vous, n’est-ce pas ?
-C’est vrai. »

Les autres personnes descendirent.

« Dernier étage ? demanda Chloé.
-Dernier étage. »

Elle appuya sur le bouton et l’ascenseur monta.

Une fois chez lui, ils se débarrassèrent de leurs manteaux et Lex alla se resservir un verre.

« Vous ne m’en proposez pas ? se moqua-t-elle.
-Tu as assez bu je crois.
-Je ne suis pas ivre, juste peut-être un peu échauffé.
-C’est suffisant. Qu’est-ce que tu faisais toute seule dans un bar à Metropolis ?
-Peu importe, n’est-ce pas ? Demain, vous allez retourner à vos affaires et moi je vais disparaître.
-Disparaître ?
-Disparaître. »

Il s’approcha d’elle avec un air goguenard. Elle lui piqua son verre et but une gorgée d’alcool avant de le lui rendre.

« Vous avez eu une dure journée ?
-J’ai eu une journée, c’est suffisant. »

Ils se sourirent.

« Musique ?
-Yep. »

Il se dirigea vers sa chaîne stéréo. Elle s’assit sur son canapé.

« Quoi ?
-Peu importe.
-D’accord. »

Il mit Alanis Morissette, il avait envie de lui faire plaisir, ce qui était pour le moins étonnant. Elle se leva et s’avança vers lui.

« Monsieur Luthor, venez-vous de faire quelque chose de gentil ?
-Lex.
-Lex, oui.
-Mais tu as déjà la réponse à ta question. C’est impossible, n’est-ce pas.
-C’est vrai. »

Elle eut un sourire charmant.

« Me serais-je trompé sur vous ?
-Possible. »

Elle alluma une petite lampe et éteignit le plafonnier.

« C’est mieux.
-La lumière te gênait ?
-J’aime bien la pénombre. »

Elle lui sourit encore. Il s’avança vers elle, posant son verre sur la table basse au passage. Elle était dos à la baie vitrée, lui faisant face. Il mit les mains dans les poches de son pantalon Armani et sourit à son tour.

« Le sourire vous va bien murmura-t-elle sincèrement. »

Il l’embrassa.

Au début, elle ne se laissa pas faire, serrant les dents, essayant de le repousser. Mais il la maintint fermement tout contre la vitre et continua de l’embrasser, prenant son temps. Elle céda peu à peu et finit par participer activement au baiser.

Il défit un à un les boutons de son gilet prune et pour finir lui enleva, constatant avec stupeur qu’elle ne portait qu’un soutien gorge de dentelle noire en dessous.

« Surprise murmura-t-elle en lui ôtant sa veste.
-Et quelle surprise… »

Il continua de l’embrasser, l’écrasant contre lui, ses mains derrière son dos. Elle le repoussa violemment.

« Eh ! Qu’est-ce que tu fais ? «

Sans répondre, elle fit sauter les boutons de sa chemise, qu’elle fit tomber au sol avec son tee-shirt. Elle passa une main douce sur ses pectoraux.

« Je nous mets sur un pied d’égalité.
-ça ne va pas durer.
-A toi l’honneur. »

Il s’écarta un peu d’elle et enleva ses chaussures, ses chaussettes et son pantalon. Il allait enlever son boxer lorsqu’elle l’arrêta.

« Non, ça, c’est à moi de le faire. »

Lex était étonné. Il était prêt à parier que c’était sa première fois et pourtant il émanait de tout son corps une sensualité qu’i n’avait jamais rencontré chez personne. Il entreprit de la déshabiller et lorsqu’elle se retrouva en sous-vêtements, il l’allongea sur le canapé. Il embrassa chaque parcelle de son corps avec douceur, alors que le corps de la jeune femme se contractait sous l’effet de son traitement. Il avait envie de prendre son temps, de prendre du plaisir, et d’en donner. Il remonta vers ses lèvres et l’embrassa encore. Ses mains, qui ne cessaient de se déplacer de la base de son cou jusqu’au creux de ses reins, le faisaient frissonner. Puis elle le repoussa à nouveau et se releva.

« Qu’est-ce qu’il y a encore pesta-t-il.
-T’inquiète. »

Il s’assit sur le canapé tandis qu’elle traversait la pièce, seulement éclairée par la petite lampe. Elle alla éteindre la chaîne stéréo.

« Je croyais que ça te faisait plaisir.
-Tu me feras plaisir autrement. »

Il sourit. Il aimait ce qu’elle lui disait, et la voir se balader en petite tenue ne gâchait rien. Il n’aurait jamais imaginé que ses apparences extravagantes puissent dissimuler des sous-vêtements aussi sexy et un corps aussi torride. Elle ouvrit le mini bar, avisa une bouteille de Dom Pérignon qu’elle déboucha avec dextérité puis vint s’asseoir sur ses genoux. Elle le fit boire et l’embrassa, buvant l’alcool directement dans sa bouche. Ils n’étaient ni l’autre ivres mais seulement bien échauffés comme elle l’avait fait justement remarquer auparavant. Ils burent encore un peu puis il posa la bouteille au sol. Elle posa ses mains de part et d’autre de son crane, et il caressa ses cheveux des siennes. Ils se souriaient tout en se regardant. Elle se pencha vers lui et l’embrassa doucement, resserrant son étreinte, ses coudes sur ses épaules. Il se leva, la prenant avec lui. Elle éclata de rire en s’accrochant à son cou. Alors qu’il marchait, elle lui mordilla l’oreille, lui suçant le lobe, ses mains parcourant la peau douce de son crâne chauve.
Enfin, il arriva à la chambre et la déposa sur le lit. Elle lui offrit un sourire félin, appuyée sur ses coudes, seulement éclairée par les lumières de la lune et de la rue. Elle l’attira à lui et l’embrassa de nouveau. Elle passa une main caressante sur son dos, qu’elle laissa traîner jusqu’à ses fesses.

« Mmmh murmura-t-elle d’un air coquin.
-et encore, tu n’as rien vu… »

Elle sourit.

« Montre-moi.
-Je croyais que tu voulais enlever mon boxer toi-même…
-Mmmmh… j’enlève et tu me montres, c’est ça ???
-C’est ça.
-Marché conclu. »

Elle lui ôta d’un geste langoureux. Lex avait oublié que les préliminaires pouvaient être aussi intéressants. Elle roula sur le lit et Lex se trouva dos au matelas. Il sourit, profitant de la vue que cet inversement des rôles lui procurait. Elle déposa des baisers tout le long de son torse, qui se firent de plus en plus doux et lents alors qu’elle descendait vers son nombril. Elle embrassa son sexe à pleine bouche et le milliardaire gémit en fermant les yeux. Elle revint l’embrasser sur la bouche alors qu’il reprenait sa position au-dessus d’elle, sans écarter leurs corps brûlants l’un de l’autre.

« Bah alors Luthor, se moqua-t-elle d’une voix anormalement rauque, une lycéenne te fait de l’effet ?
-C’est l’excitation du détournement de mineur…
-Je couche bien avec le patron de mon père. »

Il sourit et l’embrassa de nouveau.

« Ça va être à toi de te mettre toute nue la taquina-t-il.
-T’as besoin d’aide ?!?
-Je m’en sortirai … »

Il dégrafa son soutien gorge et. Ses seins étaient fermes et ronds, et il joua quelques instants avec eux, se délectant de la vue de leurs pointes qui durcissaient. Chloé grogna un peu, se contractant sous l’effet du plaisir.

« Bah alors Sullivan, on perd le contrôle ?
-Tu vas voir qui est-ce qui va le perdre le contrôle…
-Un défi, c’est intéressant… »

Elle donna un violent coup de rein et passa au-dessus. Elle s’écrasa contre le milliardaire et commença un mouvement de va et viens mimant l’acte sexuel. Le pénis durcit de Lex frottait contre le tissu de sa culotte et ce petit jeu fit prendre quelques degrés à la température de la pièce. Le jeune homme retira le bout de dentelle d’un coup sec.

« Tu n’as pas besoin de ça haleta-t-il.
-Préservatif ? demanda-t-elle sur le même ton.
-J’arrive. »

Il s’écarta d’elle et ouvrit le tiroir e son chevet. Il sortit rapidement un petit carré argenté.

« Laisse-moi faire susurra la jeune fille en se saisissant de la protection. »

Elle lui enfila avec douceur.

« Première fois ?
-Yep.
-Tu vas avoir mal.
-Je sais. »

Sans plus de cérémonie, il se mit au-dessus d’elle et la domina de toute sa taille. Il la pénétra brusquement. Le visage de la jeune blonde se tordit en une grimace de douleur. Il l’embrassa doucement, attendant qu’elle se détende, sans bouger, lui caressant les seins de ses mains expertes. Lorsqu’elle fut prête, il commença un lent mouvement de va et viens. Elle accéléra rapidement l’allure, caressant son dos, le serrant contre elle, emprisonné entre ses jambes. Les vagues de plaisir déferlaient sur l’un comme sur l’autre. Il augmenta encore la cadence et elle ne se démonta pas, suivant ce qu’il imposait. Il se sentait proche de la jouissance. A ce moment là, elle ralentit.

« Chloé, grogna-t-il.
-T’inquiète. »

Elle lui imposa un rythme plus lent, alors qu’il plongeait de plus en plus profondément en elle, leurs prunelles ancrées les unes dans les autres. Puis elle accéléra le rythme d’un coup et l’orgasme les emporta tous les deux à la fois. Il retomba sur elle, épuisé. Elle lui caressa la tête, alors qu’ils haletaient tous les deux, leurs corps luisant de sueur.

« Comment tu connais ça ? articula-t-il avec difficulté.
-Je lis beaucoup. »

Ils éclatèrent de rire et il roula sur le côté, la prenant dans ses bras.

« Lex ? demanda-t-il au bout de quelques minutes.
-mmmh ?
-Encore. »

Il la regarda. Ses yeux pétillaient.

« D’accord. »

Trop bu tout oublié, cette nuit là on l’a cassée. On a joué on s’est aimé et tout s’est effacé.

Un claquement de porte le réveilla. Un peu abruti, il regarda autour de lui. Il avait mal à la tête. Une autre porte claqua. Chloé était partie.
En sortant de son immeuble, elle claqua de nouveau la porte. Comme si un bout de bois pouvait la calmer. Elle n’était même pas sure d’être énervée. Deux rues plus loin, elle retrouva sa voiture et referma la portière d’un coup sec. Elle démarra et s’éloigna rapidement.

Quatre portes qui claquent, un tour de clé contact et tout est à recommencer, tout va recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:28

Citation :
Chloeblood
et ba dis donc, comment c'est space mais a la fois franchement extra!

j'aime beaucoup de le passage de la retrouvaille dans le bar... le début avec Helen je comprenais pas tout lol et après c'était bon

une fois arrivée dans l'appartement grrrrr j'aime ien voir une une chloé comme ça!

bref j'aime bien!! la dernière phrase tue tout! j'adore!

Citation :
kfn
merci !! t'inquiète, la dernière phrase est assez prophétique... tout va recommencer !!!

Citation :

vaness
Waoooou....waouuu...et bien, depuis le temps que je l'attendais ton OS, qui finalement est une fic à chapitres pour notre plus grand bonheur, et bien je dois dire que je ne suis pas déçue de l'attente lol ! C'est vraiment excellent !

Le début, c'est vrai, je me suis dit...Mais qu'est ce qu'elle nous fait kfn, elle a perdue la tête avec Hélène lol ! mais finalement tout s'explique !

T'as fic est écrit dans un style vraiment différent je trouve, les paroles qui s'enchainent, c'est très spéciale, mais très interressant ( je ne sais pas si c'est claire ce que je dis mais c'est pas grave lol ! )

Les retrouvailles dans le bars super, y'a rien d'autre à dire, on les sent tous les deux blazés de la vie !!

Et après...waou, ça devient vraiment chaud !! Alala, quel NC !! vraiment EXCELLENT ! y'a rien à ajouter lol !

Et là fin, ahha...j'adooore !! Terminer sur cette parole de chanson est une très bonne idée.

Bon, comme tu as put le comprendre, j'ai adoooré et j'ai vraiment vraiment hate de voir la suite pour savoir comment va évoluer toute cette histoire !!

C'est vraiment super, j'adoooooore !
Continue, BRAVO !
Met vite une suite, pleaaaaaaaaase ! !! ! !

Citation :
kfn
ohlala ma vaness je peux pas rester de marbre !!!!
quel feed mon dieu !! il est géant merci beaucoup !!!!
oui je sais, le "helen" du début ça déroute mais c'était dans les paroles, au début je savais pas trop qu'en faire et puis ça s'insère plutot bien... non???
merci pour le NC lol !! c'est mon premier et moi je le trouve assez affligeant (ahem...) !!! en tout cas merci pour ton feed !!! merciiiiiiiii!!!

Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:30

Citation :
kiria
Je les vois, je les imagine dans ce bar ... Ils se dégagent d'eux une telle amertume (mention spéciale pour Chloé qui est monstreusement ... déroutante).
Ne parlons pas de la partie NC : un petit chef d'oeuvre du genre, la sensualité se dégage de chaque mot, de chaque phrase.
J'aime l'utilisation des paroles des chansons, tombant à l'exact endroit et au bon moment.
Je suis bluffée et j'attend la suite avec impatience.

Citation :
marm
J'attend ta suite avec impatience kfn. J'ai dévoré cette partie, et j'ai hâte d'en voir une autre... t'as intérêt à te dépécher

Citation :
lilly007
j'adore!
j'adore comment ils se parlent génial, j'attends la suite.... j'adore le' Nc et je sens que je vais adorer la suite!

Citation :
m4ry44
génial, j'attends la suite....

Citation :
connie
J'adore, j'ai ete vraiment tres emballé par cette histoire, cee chloé rebelle qui malgré tout ce ses effors n'arrivent pas à combattre ses pulsions, lex qui est vraiment très egal à lui meme
suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:31

Citation :
akyansha
haaaaaaa que dire lol
j'ai vraiment adoré leur conversation dans le bar, la chanson qui allait parfaitement et le nc... lol
j'aime de plus en plus tes fics et celle la fait pas exception, alors jai vraiment hate de voir la suite...

Citation :
sixpence
Alors là je suis vraiment sur le cul !!!!! je classe ce OS parmis ceux que j'adore !!! on ne te vois pas du tout venir !! enfin moi j m'attendais pas à ce que ces deux là finissent au pieu !!!! très bien mené !!! chacun à quelque chose à oublier, l'un une garce de future ex femme et l'autre bah, mystère complet !!!

un peu d'alcool !! beaucoup de provocation et une grosse envie de tout oublier et hop, une partie de jambe en l'air.
et quel smut !!!

(et je pourrais en mettre encore pleins)

au fait? on aura le droit à une super suite quand même?????????????? Dis ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Citation :
alexiel
Oups j'avais oublié de feeder, alors que je l'ai lu très peu de temps après que tu l'ais postée.
Que dire, sinon que j'adore. J'aime le style, l'ambiance, la chanson... Je trouve que tu t'en sors plutôt bien avec le smut, c'est jamais évident au début, après non plus d'ailleur, lol ! (J'en bave avec celui que je suis en train d'écrire, en ce moment.)
La suiteuh !!!
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:33

ohlala les filles un énorme merci pour vos feeds, ils sont tous merveilleux et moi je me retrouve toute rouge devant mon ordi tellement ça me fait plaisir ... merci !!!
deuxième épisode de cette fic, avec toujours des paroles dispersées un peu partout... c'est peut être un peu plus court que la précédente, mais la suivante devrait être plus longue, donc la mise à jour plus tardive...
merci à Sixpence pour m'avoir boostée à taper ça cette nuit, à Marm pour ces 'gaah' anthologiques, et encore à vous toutes pour les feeds...
enjoy


Lex pesta mais comme tous les autres passagers, il n'eut d'autres choix que celui de se lever et de sortir de l'avion. Il retourna dans la salle d'embarquement où il était deux heures auparavant. Il s'approcha de la grande baie vitrée qui donnait sur les pistes et mit les mains dans les poches de son pantalon Armani. Songeusement, il regarda la neige qui s'ammassait sur l'aéroport depuis plusieurs heures maintenant. Tous les avions étaient bloqués au sol pour une durée indeterminée et ça l'ennuyait profondément. Il détestait la foule, les gamins mal élevés qui couraient partout sans se soucier des autres, augmentant ainsi la nervosité ambiante. Il ne se faisait pas d'illusions, ce qui n'aurait du être qu'une escale allait se transformer en une journée, si le ciel était clément. Il soupira. Son ordinateur était dans la soute et la batterie de son téléphone avait rendu l'âme juste avant qu'il n'entre dans l'avion. Il se retourna. Comme il l'avait redouté, la salle était remplie d'une masse de gens bruyants et animés. Il soupira de nouveau. Non, vraiment, la perspective de passer plusieurs heures avec eux ne l'enchantait pas. Il avisa une rangée de sièges tout contre la paroie de verre qui séparait la salle en deux et s'y dirigea. La majorité des sièges était innoccupée et il n'avait pas envie de se retrouver entre une ado empestant le parfum bon marché et un camionneur aux aisselles douteuses. Il s'assit et saisit un journal abandonné sur le siège jouxtant le sien. Un peu de lecture ne lui ferait pas de mal. Au bout de quelques minutes, une personne vint s'assoir à ses cotés.

"Non Bill, je suis bloquée, BLO-QUEE tu comprends? ... Je n'y peux rien ! ...Ne crie pas comme ça, tu n'arrêteras pas la neige !"

Lex leva les yeux au ciel sans lacher son journal. Se retrouver aux cotés d'une femme hyperactive qui n'allait pas arrêter de téléphoner n'était pas non plus ce qu'il désirait le plus au monde. Il se replongea dans les pages politiques.

"Bill? Bill?? Oh non, saleté de batterie!"

Il eut un sourire et risqua un coup d'oeil par-dessus son journal.

"Chloé?
-Lex?"

Elle haussa les sourcils.

"Qu'est-ce que tu fais là?
-La même chose que toi je suppose. J'attends que la neige se calme afin de pouvoir repartir répondit-il en repliant son journal.
-T'es pas resté dans ton jet?
-Je n'ai pas le jet."

Elle eut un sourire moqueur.

"Ça doit faire quoi, quatre ans?
-A peu près.
-Tu n'as pas changé.
-Toi si."

Elle était vêtue d'un tailleur noir, d'une chemise de soie crème et d'escarpins noirs également qui, même assise, mettaient en valeur le galbe des ses mollets. Ses cheveux étaient relevés en un chignon d'où aucune mèche ne s'échappait. Elle était magnifique.

"Tu es devenue une très belle femme.
-Oh, répliqua-t-elle sans sourciller, pince sans rire, vilain flatteur."

Lex eut un demi-sourire.

« Je n'aurais jamais imaginé que tu disais la vérité.
-A quel sujet.
-Quand tu disais que tu allais disparaître. Je me demande si je ne suis pas la dernière personne de Smallville à t'avoir vue.
-Je ne me suis pas cachée pourtant.
-Je n'ai jamais vu aucun article signé de ton nom dans aucun journal.
-Normal. J'ai changé de voie expliqua-t-elle simplement. Je suis dans la finance maintenant.
-Vraiment? Tu bosses pour qui?
-Un homme d'affaire italien.
-C'est donc là que tu étais.
-Oui.
-Et pourquoi ce brusque retour.
-Je vais sonder le marché des USA pour lui."

Le milliardaire se cala au fond de son siège et croisa les bras.

"Je parie que tu es très douée. L'une des meilleurs même.
-La meilleure tu veux dire.
-Je ne serais pas allée jusque là. Je n'ai jamais entendu parler de toi.
-De Chloé Sullivan tu veux dire. J'utilise très rarement mon vrai nom, ça me donne une plus large liberté d'action.
-Katie Jones alors.
-Bingo."

Lex siffla d'admiration.

"Tu es redoutable. Va falloir que je fasse attention.
-Arrête Lex, ne fais pas semblant d'avoir peur de moi se moqua-t-elle"

Il adorait entendre son prénom de sa bouche. Il eut un sourire narquois.

"Tu n'es pas recrutable je suppose.
-Tu supposes bien. Quel dommage pour Dieu et l'Amérique n'est-ce pas.
-Exactement."

Ils se regardèrent et sourirent. Les gens qui les regardaient les trouvaient très beaux, vêtus de leurs vêtements de travail. Ils avaient l'air un cran au-dessus de tout le monde.

"Beau costume remarqua Chloé.
-Beau tailleur. Dior?
-Chanel.
-Ces créateurs français. Inimitables. Tu pourrais mettre du Gucci et porter les couleurs de l'Italie Chloé.
-Je ne leur appartiens pas.
-Je vois ça. Qu'est-ce que tu fais à Chicago?
-J'arrive de Rome. Passage obligé pour Los Angeles. Et toi?
-Boston. Il n'y a pas de vol direct pour Metropolis."

Elle croisa les jambes, ce qui eut pour effet de faire remonter sa jupe. Lex déglutit.

"Je vais me chercher un café. Tu en veux un? proposa-t-il.
-Allongé s'il te plait."

Il se leva et elle le regarda s'éloigner.

"C'est toi que j'allongerais bien" songea-t-elle en regardant ostensiblement son postérieur.

Il revint quelques minutes plus tard, deux gobelets à la main. Elle avait défait son chignon et ses cheveux mi-longs retombaient en cascade sur ses épaules.

"Tiens dit-il e lui tendant un café.
-Merci."

Il se rassit à ses cotés alors qu'elle buvait une première gorgée du liquide brulant.

"Toujours accro? dit-il en souriant.
-C'est ma drogue."

Elle eut une petite moue craquante. Lex se demandait où il pourrait lui faire l'amour. Il devait bien y avoir une salle de repos pour le personnel, ça ne devrait pas être trop difficile à trouver. Il secoua la tête et plongea les lèvres dans son cappuccino.

"Un dollar pour tes pensées.
-Elles ne t'intéressent pas.
-Tu en es sur" dit-elle d'une voix sensuelle en se penchant vers lui, recueillant de son pouce une petite goutte de crème à la commissure de ses lèvres.

Lex eut une illumination. Les toilettes !

"Suis-moi."

Elle eut un sourire malicieux et se leva. Il lui prit la main et ils sortirent de la salle d'embarquement.

"Homme ou femme? demanda-t-elle.
-Quoi?
-Les toilettes."

Il sourit.

"Homme, assurément."

La pièce était vide. Ils rentrèrent dans l'une des cabines et Lex verrouilla la porte. Il la plaqua contre la paroi et l'embrassa avidement. Elle mit ses mains autour de son cou et répondit au baiser avec ardeur. Il leur en fallait plus, et tout de suite. Il laissa sa bouche brûlante errer dans son cou et elle dut se mordre la lèvre pour ne pas gémir. Elle passa ses mains sous sa chemise et traça de ses doigts fins le contour de ses pectoraux. Il frémit.

"Bon sang ! grogna-t-il.
-Qu'est-ce qu'il y a s'alarma-t-elle.
-Tu me fais trop d'effet maugréa-t-il."

Elle eut un sourire ravi.

"Tout va recommencer.
-Depuis le temps que j'en rêve."

Il ne lui laissa pas le temps de profiter de son compliment, l'embrassant à en perdre haleine. Il défit un à un les boutons de son chemisier et fit glisser les bretelles de son soutien gorge. Ses seins étaient toujours aussi parfaits. Il en saisit un à pleine bouche, traçant des arabesques avec sa langue sur sa peau blanche alors qu'il faisait rouler le mamelon du second entre son pouce et son index. Chloé ferma les yeux. Lex en fut ravi et se montra encore plus sensuel, cherchant à tout prix à la faire réagir, lui offrant des caresses qui lui arrachaient des soupirs de plaisir et de bien être. Quelqu'un entra dans les toilettes. Lex arrêta rapidement ce qu'il faisait. Chloé le regarda d'un air coquin et provocateur. C'était presque un reproche dû à l'arrêt de ses frôlements. Comme pour se venger, elle plongea les mains à l'arrière de son pantalon, lui pétrissant les fesses. Il mit les deux mains dans ses cheveux et l'embrassa, alors qu'elle n'arrêtait pas son traitement.

"Je suis désolé, j'aurais préféré un endroit plus tranquille lui murmura-t-il à l'oreille entre deux baisers le long de sa gorge.
-Je sais. Moi aussi. C'est pas grave, répondit-elle sur le même ton."

Joueuse, elle lui mordilla l'oreille. Il sourit. Il n'arrêtait pas de sourire. Il ne souriait jamais et lorsqu'il le faisait c'était parce qu'il faisait l'amour à une jeune blonde qu'il connaissait à peine. On tira une chasse d'eau et la porte claqua. Lex reprit son exploration. Il défit la fermeture de sa jupe et glissa deux doigts dans sa culotte. La chaude humidité qui l'accueillit l'excita plus encore. Il joua quelques instants avec son bouton puis la pénétra doucement. Chloé fut parcourue d'un spasme de plaisir et tout son corps s'arqua alors que ses phalanges bougeaient en elle. Elle sentait une chaleur immense émaner de tout son bas ventre et s'accrocha à Lex. Elle l'embrassa et l'embrassa encore, ses gestes se faisant plus saccadés, plus décousus alors que les doigts de Lex plongeaient toujours plus profondément en elle. Elle sentit une ultime flamme l'embraser et l'orgasme l'emporta. Haletante, sa tête tomba sur l'épaule du milliardaire. Elle le regarda.

"Lex, oh, Lex, je...Je..."

Elle ne pouvait plus parler. Elle n'avait qu'une envie, c'était lui offrir ce qu'il venait de lui donner. Elle défit sa ceinture sans douceur et baissa son pantalon. Elle fit glisser son caleçon et saisit son membre tendu à pleine main. Elle le caressa plusieurs minutes et ce fut au tour de Lex de se laisser aller contre la paroi froide. Cette fille le rendait fou! Il respirait bruyamment alors que sa main se faisait plus vigoureuse, plus audacieuse... Enfin, il ouvrit les yeux et son regard rencontra ses deux prunelles brûlantes de désir. Il saisit son poignet et le plaqua au-dessus de sa tête. Il baissa sa jupe, constatant avec ravissement qu'elle portait un porte-jarretelles, et sortit un préservatif de sa poche. Comme la fois précédente, elle lui prit des mains et lui enfila avec douceur, renforçant tellement son érection que c'en était presque douloureux. Elle ouvrit sa chemise et s'écrasa contre lui, poitrine contre poitrine, hanche contre hanche. La cabine exiguë faisait augmenter la chaleur et dans une telle fournaise, il paraissait incroyable de croire qu'il neigeait dehors. Il la saisit par les fesses et la pénétra immédiatement. Chloé fut tellement surprise qu'elle planta ses ongles dans son dos, lui lacérant la peau. Mais Lex ne sentit rien. Tout ce qu'il sentait, c'étaient les parois vaginales de Chloé qui se refermaient sur son sexe, lui donnant un plaisir infini. Il commença son lent mouvement de va et viens, qu'ils accélérèrent brusquement. Elle l'embrassait encore, il sentait ses lèvres se déposer un peu partout sur sa peau, lui faisant perdre toute maîtrise de lui-même. Il la vit orgasmer dans ses bras, l'extase se peignant sur son visage, lui donnant une vigueur nouvelle.

"Chloé, viens pour moi supplia-t-il."

Elle continua à bouger, resserrant son étreinte pour le sentir encore plus proche d'elle, encore plus profond en elle. Elle donna un ultime coup de rein et le milliardaire jouit. Ils continuèrent encore quelques instants à bouger mécaniquement, de plus en plus lentement, complètement épuisés. Ils restèrent plusieurs minutes dans cette position, imbriquées l'un dans l'autre, haletants. Puis Chloé s'écarta du milliardaire de quelques centimètres. Il craignit qu'elle ne l'insulte ou ne lui demande de s'en aller. Il n'en fut rien. Elle posa son front contre le sien, les yeux fermés. Elle caressa sa joue de son pouce et ce fut à son tour de fermer les yeux pour mieux profiter de ce doux contact. Il se retira lentement d'elle mais ils restèrent front contre front, l'espace entre leurs corps se réduisant au néant. Elle posa doucement ses lèvres contre les siennes, plusieurs fois, comme si elle lui volait des baisers. Elle l'embrassa enfin, avec lenteur, avec douceur. Sa langue peignait les contours des lèvres du milliardaire et il approfondit bientôt l'échange. Pour la première fois, ils s'embrassèrent sans violence, sans la brutalité ravageuse de l'avant mais au contraire avec la passion partagée de l'après. Ils ne pouvaient pas se séparer. Une porte claqua mais Lex refusa de la laisser s'éloigner, ne fut-ce d'un centimètre. Il l'embrassa dans le cou, tendrement, se moquant bien des évènements que la découverte de Chloé et lui enlacés dans les toilettes pour homme de Chicago pourraient engendrer.

"Papa, on part quand?
-Bientôt chéri. L'hôtesse a annoncé un retour à la normale, tous les avions devraient décoller d'ici une demi-heure.
-Alors on va rentrer voir maman?
-Oui Jimmy. Allez, dépêche-toi, il faut qu'on embarque."

La porte claqua, signe qu'ils étaient sortis.

"Il faut que... s'entendit dire Chloé.
-Je sais. Laisse-nous une minute."

Ils réajustèrent leurs vêtements. En souriant Chloé enleva de son index une trace de rouge à lèvre qui subsistait sur la joue du milliardaire. Le plus discrètement possible, ils sortirent des toilettes pour se fondre dans la foule.

"Comptoir d'embarquement numéro 4, terminal 2 annonça Chloé.
-Terminal 4 pour moi."

Ils se regardèrent sans gêne, sans savoir quoi se dire. Ils s'embrassèrent maladroitement, presque tristement collés l'un contre l'autre parmi la masse anonyme. Ils s'écartèrent à regret, mais ne purent s'y résoudre et il la prit dans ses bras une nouvelle fois, l'embrassant de longues minutes qui leur parurent à peine quelques secondes.

"Tu vas me manquer murmura-t-il."

Elle s'éloigna, le tenant encore par la main.

"Tu vas me manquer chuchota-t-elle."

Elle lui lâcha la main et disparut, emportée par le flot incessant des voyageurs. Il se passa une main sur le visage. Cette deuxième parenthèse était close, la vie allait pouvoir reprendre son cours normal.

Je ne suis qu'une bouteille qui se jette à la mer
Un marin solitaire dans ce foutu désert
Dans ce touffu désert ceux que j'aime sont ma terre
Ami je te laisse, amour je te quitte
Amour je te laisse, ami je te quitte
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:35

Citation :
vaness
smile/love1.gif Waoooou...heu, ben franchement, je n'arrive pas à me décrocher de mon écran et je suis encore en plein dans ta fic, donc ne t'inquiète pas si mon feed ne veut rien dire lol !

Non mais franchement, kfn, tu te rents compte à quel point cette fic est...est...piou, y'a même pas de mot pour la décrire !! Vraiment EXELLENT, INTENSE, MAGNIFIQUE, tout ce que tu veux. Et je n'exagère pas, crois moi.

Je ne sais même pas par où commencer ! lol!

Leur rencontre, super, en simplicité, ils se réconnaissent, se parlent avec des répliques excellentes, et on sent tout de suite le désir de Lex pour Chloé de même que la jeune femme pour lui.

Citation :
"C'est toi que j'allongerais bien" songea-t-elle en regardant ostensiblement son postérieur.




Lol ! j'étais morte de rire avec cette pensée. Trop fort Chloé !!

Et après, arfg...que du pure bonheur, aussi attiré l'un que l'autre, ils n'hésitent pas et hop, ils s'enferment dans une cabine pour exprimer leurs pulsions.

Ha, et le meilleur, le NC...Waou...waou...trop trop EXCELLENT ! Y'a rien à ajouter, on ressent parfaitement toute cette passion mais aussi toute cette douceur qu'ils éprouvent l'un et l'autre.

Et la fin, sublime, on peut penser qu'ils vont se revoir et revivre cette même expérience dans quelques années.

En tout cas les paroles des chansons vont toujours aussi bien avec la fic.

Piou, je sais que j'ai oublié de te dire plein de truc, mais comme tu as put le comprendre, j'ai tout adooorée!!

J'ai vraiment hate de voir la suite pour savoir dans quelles circonstences ils vont se rencontrer la prochaine fois et pour voir comment va évoluer tous ce désir qu'ils éprouvent l'un envers l'autre.

C'est vraiment génial, j'adooooooooore !
Continue, BRAVO !
Mais vite une suite, pleaaaaaaaaase ! ! !! !


Citation :
chloeblood
et bah dis donc, je ne m'attendais pas à ça en commençant ta fic!
bon que dire a part j'aime? ça tourne carrément à la passion complètement folle et j'aime!
bon les toilettes c'est un peu glauque mais bon faut faire avec ce qu'on a ! j'imagine pas les pauvres américains normaux qui auraient pu les voir bref bref!

on sent pas mal de choses en lisant ce partiel! j'aime beaucoup cette retrouvaille innespéré après quatres ans! quatres années qui ont franchement du être longues!
très bon NC !! on peut pas dire le contraire et je n'ai qu'une chose à ajouter

où la prochaine rencontre? parce que franchement il se quitten à regret mais nous aussi!

Citation :
marm
GAHHHHHHHH kfn, je t'aime... enfin non, j'aime ta fic... enfin je me comprend... j'adore j'adore...
Je veux suite de suite de suite, c'est un ordre !!

Citation :
beboza
jador!!!!c tro bien!!!
une suite une suite une suite!!!!!

Citation :

sixpence
NAaAaAn c’est trop triste sur la fin !!!! encore séparés !!! c’est injuste !!!! m’enfin Chloé en aura fait du chemin en quatre ans !! Et au moins cette fois tous deux ont eu la même pensée !! Rattraper un peu tout ce temps perdu. Superbe NC, tu vas passer pro en un rien de temps !!

Marchi pour cette superbe suite !!!!

Citation :
lilly007
ouaw je m'attendais pas à une suite si éloignée dans le futur mais c'est trop bien . j'adore ton style et puis le NC chapeau.
suite

Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:37

Citation :
kiria
La manière dont tu fais ressortir le désir, ce désir qu'ils ont l'un de l'autre ... je trouve que c'est fantastique.
Tu as su décrire l'instant, celui où tout bascule et qui se vit intensément ... la passion qui se dégage de tes mots nous emporte au fil de ce partiel.
C'est tellement bien qu'il me faut à tout prix une suite ...rapidement !!!

Citation :
wendyluthor07
La manière dont tu fais ressortir le désir, ce désir qu'ils ont l'un de l'autre ... je trouve que c'est fantastique.
Tu as su décrire l'instant, celui où tout bascule et qui se vit intensément ... la passion qui se dégage de tes mots nous emporte au fil de ce partiel.
C'est tellement bien qu'il me faut à tout prix une suite ...rapidement !!!

Citation :
alexiel
Humhum, la honte j'ai complètement oublier de feeder, toutes mes excuses.
J'adore les smut dans des endrois clos, le tien me rappelle une fic de Zannie. Que c'était bô !!! J'adore ce principe, on se croise, on se recroise, ça me fait penser à la chanson de Jeanne Moreau, "le tourbillon de la vie", bref j'attend la suite avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:38

désolée, je pensais pas que la mise à jour serait aussi éloignée mais malheureusement c'est l'année du bac, c'est même bientot le mois du bac et je ne maitrise pas encore le temps... cette partie est la première partie d'une de leur rencontre, ça met en place ce qui va suivre, donc peut être que ça ne va pas vous convenir... je suis carrément en train de réécrire la fin, mais ça devrait pas trop tarder...
un merci énorme pour tous voss feeds, vous etes géniales...
enjoy


Il descendit dans la salle à manger accompagné de sa petite amie. Dehors, la neige tombait un peu mais pas suffisamment pour ne pas enclencher les canons à neige. Il était trop tôt pour le dîner et d'ailleurs, ils avaient décidé d'aller dans un autre restaurant ce soir là, mais Carolina avait envie de déguster tranquillement un apéritif devant l'immense cheminée. Il entrait dans le salon lorsqu'il faillit entrer en collision avec une jeune femme.

"Chloé?
-Lex?"

Ils se regardèrent, un peu abasourdis. Un grand jeune homme aux cheveux châtains qui se tenaient près de la jeune blonde tendit la main au milliardaire.

"Bill Hayes. Je suis le fiancé de Katie. Je ne savais pas qu'elle vous connaissait Monsieur Luthor."

Lex lui serra mécaniquement la main.

"On ne se connaît pas vraiment dit rapidement Chloé
-Je vous présente Carolina Klum dit-il en désignant la brune filiforme qui l'accompagnait, reprenant ses esprits.
-On est concurrent en affaires Monsieur Luthor mais permettez-moi de vous offrir un verre. Katie est très discrète sur sa vie, je voudrais en profiter!
-Bien sûr. Appelez-moi Lex."

Ils se dirigèrent tus les quatre vers une petite table entourée de canapés confortables où ils s’assirent.

« Vous skiez ? demanda Bill à Carolina.
-Non, Lex skie à la perfection mais je préfère profiter des salons de massage de la station !
-C’est la même chose pour nous ! Katie skie parfaitement mais moi je n’y arrive pas ! »

Ils éclatèrent de rire tous les deux.

« Vraiment, tu sais skier Chloé ? demanda Lex en insistant sur le prénom.
-ça t’étonne ?
-Un peu. Il n’y a pas de neige dans le kansas.
-J’ai commencé à skier dans les Alpes la première année où je suis arrivée en Italie. Mon patron m’y emmène deux ou trois semaines par an, il est très doué, et on skie tous les deux. Et toi, tu as appris à skier avant de savoir marcher ?
-Presque répondit Lex avec un sourire narquois. J’ai un chalet dans cette station, en altitude.
-Pourquoi tu n’y vas pas.
-Carolina ne pourrait pas me suivre. C’est trop dangereux pour elle de faire du hors piste.
-Je suis une calamité sur des skis » renchérit la brune dans un sourire qui découvrait trop ses dents pour être naturel.

Elle posa sa main droite sur la cuisse du milliardaire et Chloé la fusilla du regard.

« C’est pourtant sympa le hors piste enchaina-t-elle. C’est plus intéressant que les pistes noires en plus.
-Chérie, un jour tu vas te tuer… Enfin, reprit Bill, je dis ça, je sais très bien que non, elle est beaucoup trop douée !
-A ce point là ? demanda Lex.
-Elle est impressionnante ! assura Bill.
-Tu n’as pas l’air de vouloir y croire dit Chloé d’un ton goguenard. Si tu veux on fait du hors piste ensemble, tu verras bien !
-Carolina, je vous offre un verre ? demanda Bill. Je crois qu’on est un peu largué !
-Volontiers. »

Ils se levèrent et se dirigèrent vers le bar.

« Tu veux faire du hors piste avec moi ? »
-Pourquoi pas répondit Chloé en haussant les épaules. Si tu as un circuit intéressant à me proposer.
-Ce n’est pas le problème.
-Et quel est le problème ?
-C’est dangereux.
-Je suis douée.
-C’est insuffisant.
-Est-ce que tu me fais confiance ?
-Oui répondit le milliardaire sans aucune hésitation.
-Alors trouve-nous une balade à faire, tu ne le regretteras pas.
-Mon hélicoptère pourra nous déposer tout en haut de la montagne. On pourra mettre plusieurs heures à descendre par le penchant nord.
-Cela me semble parfait.
-Sois sure de toi Chloé parce qu’une fois en haut il sera trop tard.
-Ne t’en fais pas. On y va demain ?
-Oui. On part vers 10h. on devrait être rentré dans l’après midi.
-ça me convient. »

Elle planta son regard dans le sien. Ils se levèrent et allèrent rejoindre Bill et Carolina au bar.

« Lex, dit la brune, Katie et Bill se marient dans six semaines, c’est formidable, non ?
-Formidable.
-J’ai la chance de sortir avec cette perle depuis dix huit mois, ne suis-je pas le plus chanceux des hommes ? Demanda Bill en passant un bras possessif autour de sa fiancée.
-Sans aucun doute. »

Le milliardaire faisait un calcul dans sa tête. Il avait vu Chloé à Chicago onze mois auparavant. Il croisa son regard et sut qu’elle pensait exactement à la même chose.

« Chéri, on y va demanda la brune, on a réservé pour 19h.
-On y va. A 10h devant l’hôtel Chloé, amène juste tes skis, je m’occupe du reste.
-D’accord. A demain. «

Elle les suivit longtemps du regard alors qu’ils sortaient du luxueux hôtel, main dans la main.

Le lendemain matin, à 10 heures tapantes, Chloé arriva devant le parvis de l’hôtel. Lex vint moins d‘une minute plus tard, tout de noir vêtu, un sac à dos sur l’épaule. Elle même portait un pantalon de ski et un blouson noirs tous les deux.

« Tu es prête ?
-Oui.
-Parfait. L’hélicoptère est à cinq minutes, on va prendre ma voiture. »

Ils mirent rapidement leurs skis dans le coffre de la Jaguar et arrivèrent à l’héliport sans échanger une parole. Le milliardaire chargea tout le matériel dans l’appareil et le pilote fit décoller l’engin.

« On va arriver bientôt cria Lex à Chloé dix minutes plus tard. Le pilote va s’approcher autant que possible du sol, on va lancer nos skis et on va sauter, ok ?
-Ok ! »

Ils arrivèrent rapidement au sommet de la montagne.

« Les vents sont violents, le pilote ne va pas pouvoir être stationnaire plus longtemps. Suis-moi ! »

Il jeta les skis et le sac à dos sur la neige et sauta souplement. Chloé fit de même et le milliardaire adressa un signe au pilote qui s’éloigna.

« Normalement, si tu es aussi douée que tu le dis, il ne devrait pas avoir de problème. La neige est stable mais méfie toi des amas qui peuvent cacher des obstacles solides. Ils n’annoncent pas de précipitation avant cette nuit tout devrait bien se passer. Il y a deux itinéraires possibles. Un plus court et plus facile et un autre plus long mais les pentes sont plus raides et moins larges.
-Le deuxième fit Chloé sans hésiter.
-Je m’en doutais réagit Lex avec un sourire. «

Il enfila ses gants, un bonnet noir et ferma ses chaussures de ski. Chloé fit de même.

« Tu n’as pas de bonnet ?
-Pas besoin. Il fait bon.
-A la vitesse où on va descendre tu vas être frigorifiée.
-Ne t’en fais pas. »

Il sortit un bonnet de son sac et lui enfonça sur le crane. Ses mains frôlèrent un peu trop longtemps son visage et ils se sourirent, retrouvant une complicité et une entente qui semblaient ne venir de nul part. Ils chaussèrent leurs skis et se préparèrent à la descente.

« Prête ?
-Prête. »

Dans un ultime sourire, Lex appuya sur ses bâtons et la descente commença. Chloé le suivit au début puis ils skièrent l’un à côté de l’autre, se dépassant parfois. Ils étaient assurément tous les deux d’excellents skieurs. Chloé étaient aux anges. La sensation du vent glacé fouettant ses joues était pour elle l’une des meilleures choses au monde. Elle se sentait libre, elle avait l’impression de voler. Plus rien n’existait que la neige et le ciel. Cependant, au bout d’une heure, elle s’arrêta.

« Quelque chose ne va pas ? s’alarma Lex.
-Tout va bien. Mais c’est plus physique que je les pistes noires. On peut faire un quart d’heure de pause ?
-Bien sur. Je pensais en faire une dans dix minutes de toute manière. »

Ils ôtèrent leurs skis et s’assirent les fesses dans la neige. Lex sortit de son sac un paquet de fruits secs et une bouteille d’eau minérale.

« Tiens dit-il en tendant une poignée de raisins à Chloé, ça va te faire du bien. »

Ils mangèrent en silence, profitant du calme et du paysage qui les entouraient. Chloé regarda le milliardaire. Il fixait l’horizon, les sourcils froncés.

« Lex ? ça va ?
-Tu vois cette masse noire là bas ? demanda-t-il en pointant un doigt devant lui.
-Oui.
-La météo s’est plantée. Il va y avoir de la neige dans moins d ‘une heure. Il est impossible qu’on soit arrivé d’ici là. Il va falloir qu’on aille au chalet.
-Tu es sur que c’est nécessaire.
-Je préfère être prudent. La situation peut se dégrader très vite. On va se diriger vers l’ouest, on devrait être au chalet rapidement mais ça v être compliqué, on va peut être devoir marcher un peu.
-Bien, fit Chloé, un peu paniquée malgré elle.
-Ne t’en fais pas dit Lex avec un sourire rassurant. On sera bien en sécurité là-bas.
-Tu es sur que ce n’est pas une combine pour qu’on se la rejoue « coincé sous la neige » comme à Chicago ? le taquina la jeune blonde.
-Promis sourit le milliardaire, mais j’aurais pu y penser. Allez, lève toi. Mieux vaut qu’on parte tôt, on se reposera là bas. «

Ils rechaussèrent leurs skis.

« Suis moi bien la prévient Lex,. Si tout se passe bien, on sera au chalet dans un quart d’heure.
-D’accord. »

Ils piquèrent vers l’ouest , dévalant la pente en diagonale. Au bout d’une dizaine de minutes, ils arrivèrent en bas d’un monticule de plusieurs mètres de haut.

« Le chalet est de l’autre côté annonça Lex. »

Il se plaça perpendiculairement à l’inclinaison de la montagne et monta en escalier, prenant bien soin de faire de tout petits pas, ne voulant pas glisser et tomber. Chloé l’imita et ils arrivèrent rapidement en haut. Le vent soufflait désormais par rafales et les flocons dansaient désordonnés autour d’eux. La température semblait atteindre des minimales effrayantes et Chloé frissonnait. Lex s’en aperçut et lui toucha l’avant bras.

« Le chalet est là, regarde. On est presque arrivé. »

Elle hocha la tête et le suivit lorsqu’il se remit à skier. Le trajet jusqu’au chalet dut durer à peine deux minutes mais lorsqu’ils arrivèrent, la neige tombait deux fois plus et le vent manquait de les faire tomber. Lex composa un code sur un boîtier protégé du mauvais temps par une petite boite en bois et la porte s’ouvrit. Ils entrèrent sans se préoccuper d’enlever leurs skis. Le milliardaire claqua la porte derrière ex et Chloé recommença à respirer normalement. Ils ôtèrent leurs skis, leurs chaussures, leurs gants et leurs manteaux et les posèrent contre le mur de l’entrée. La pièce principale était énorme. Au centre, dans une espèce de fosse plus basse que le sol étaient installés plusieurs canapés autour d’une table basse. A droite, on pouvait voir une énorme cheminée, a gauche, on devinait l’entrée d’une grande cuisine. Tout au fond, un escalier devait mener l ‘étage. Lex ouvrit quelques volets. Chloé se demanda comment il pouvait être possible de construire des bâtisses aussi luxueuse à une aussi haute altitude.

« Chloé, ça va ? » demanda le milliardaire en s’approchant d’elle.

Elle se rendit compte qu’elle tremblait des tous ses membres. Il lui frotta vigoureusement es avant bras.

« Tu veux prendre une douche ?
-Une douche ? Tu as de l’au chaude ? demanda-telle les yeux écarquillés.
-Oui. En haut de l’escalier, première porte à droite.
-Je…
-Tu feras une remarque sur les chauves milliardaires et mégalos plus tard. Va te réchauffer et te détendre un peu. »

Chloé sourit.

« Je vais contacter la station par radio, et je vais faire du feu. La tempête risque d’être longue.
-D’accord.
-Je n’ai pas de vêtements de fille désolé mais si tu veux tu peux me piquer des affaires. La chambre est en face de la salle de bain.
-Merci. »

Elle redescendit vingt minutes plus tard. La tempête était désormais violente mais elle n’avait pas d’inquiétude. Elle savait qu’elle était en sécurité. Il faisait bon dans le salon, et elle était simplement vêtue d’un boxer et d’un débardeur par-dessus lequel elle avait enfilé une chemise à Lex. Le milliardaire était devant la plus grande des fenêtres, regardant les éléments se déchaîner sous ses yeux, bien à l’abri. Il portait un tee shirt blanc et un bas de survêtement bleu foncé en coton épais. Il était pieds nus, solidement campé dans l’épaisse et moelleuse moquette. A son arrivée, il se retourna et ne put s’empêcher de sourire, sans rien dire.

« Qu’est-ce qu’il y a ? le taquina-t-elle.
-Rien rien. Tu as troqué ton équipement de ski Chanel pour ma chemise Armani, c’est tout.
-Je peux prendre autre chose si tu..
-Non l’interrompit Lex. Elle te va très bien. Tu veux manger ou boire quelque chose de chaud ?
-Non ça va, je n’ai pas très faim.
-Il est bientôt midi, tu es sure ?
-Oui. Tu as eu la station ?
-Oui. Ils nous conseillent de ne pas bouger. On en a sûrement pour quelques heures. Ils vont prévenir Bill et Carolina.
-Oh.
-Si tu changes d’avis pour le déjeuner, il y a des boites de conserve dans la cuisine.
-En fait, je vais aller voir. »

Elle dénicha une boite d’ananas au sirop et un ouvre boite. Elle l’ouvrit et coupa les tranches en quatre. Elle revint dans le salon, s’assit face à Lex dans un des canapés et posa les ananas sur la table entre eux. Elle prit un bout de tranche et le mangea. Lex fit de même et ils grignotèrent sans bruit quelques minutes, en se regardant. Le silence qui les entourait n’était pas pesant ou chargé de tension, il était agréable, chaleureux et reposant. Ils se sentaient bien. Dehors, c’était la guerre et ils étaient à l’abri, protégés, tous les deux. Chloé se leva et alla s’asseoir près du milliardaire qui passa un bras autour de ses épaules. Elle prit la boite dans ses mains, saisit un bout d’ananas et le porta à la bouche de Lex. Il le mangea et lui suça les doigts, ne perdant pas une goutte du sirop. Elle replongea sa main dans la boite pour saisir l’un des derniers morceaux.

« Faits attention, la prévint-il, les bords sont coupants.

Elle sourit mais ne répondit rien. Depuis quand Lex Luthor se souciait-il des jeunes femmes travaillant pour des sociétés concurrentes à la sienne ? Elle continua de prendre des bouts d’ananas, une fois les portant à ses lèvres, l’autre fois les portant aux lèvres du jeune homme. Lorsque les fruits furent tous mangés, elle reposa la boite sur la table mais resta tout contre le milliardaire.

« A quoi on joue murmura-t-elle.
-Au couple. » répondit-il d’une voix ensommeillée, les yeux fermés.

Elle ne répondit pas alors qu’il resserrait son étreinte, posant ses deux mains à plat sur son ventre. Elle fut un peu surprise. Elle trouvait ce geste très intime, très tendre et elle ne s’attendait pas à ce que Lex le fasse. Bill ne le faisait jamais. C’était un geste protecteur, rassurant et ils n’étaient pas loin d’être des inconnus. Elle regarda ses mains posées sur son estomac, ferma les yeux et se lova encore plus contre son torse.
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:40

Citation :
Kiria
Une nouvelle rencontre, une occasion qui se profile et le destin, ce satané destin qui ne souhaite pas qu'ils s'éloignent l'un de l'autre.
J'ai la sensation que leur relation est, en parallèle de la vie qu'ils tentent de construire.

Et puis, mention spéciale pour les tranches d'ananas, je ne regarderai plus une boite de la même façon désormais ...
Citation :

chloeblood
rho c'est mimi et j'aime bien le concept de coincé dans un chalet entouré de neige!!!!! plein de chose bien s'anonce!


euh j'ai juste buggé sur un truc, Chanel fait des équipement de ski?

Citation :
kfn
pour chanel, oui je crois, dans le film palais royal deneuve elle a des skis chanel....
merci pour vos feeds les filles !!!!

Citation :
chlexforever
Je crois que j'ai pas feedé les partis d'avant, mais je les ai dévoré pareil que celle-là (d'ailleurs, je verrais plus les toilettes des aéroports pareils maintenant. Le NC de dingue!!)...

J'espère que la tempête va durer pas mal de temps (direct quand Lex dit qu'il a un chalet dans la montagne, j'ai senti le coup arriver lol).
Ils sont adorables tous les deux. Surtout Lex...C'est vraiment qu'ils se connaissent presque pas mais, agissent comme-ci ils avaient vécus pleins de trucs ensemblE. Faudrait qu'ils comprennent qu'ils sont fait l'un pour l'autre...
Vivement la suite, avec le NC ptdr
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:41

Citation :
vaness
Waooou...waouuu, en relisant ta fic je viens de remarquer que je n'avais pas feeder ta dernière partie lol! honte à moi ! donc...vouloi ! ...que dire...c'est toujours aussi génial !

J'adoore toutes ces rencontres dans des endroits differents alors qu'ils ne s'y attendent pas !

Et pour ce chapitre le coup du chalet...génial lol !

La tempête tombe bien, ils vont pouvoir se réchauffer dans les bras l'un de l'autre devant un bon feu de cheminée lol !
En tout cas, ils sont vraiment adorable ensembles et Lex est tout tendre avec Chloé, c'est chou lol !

J'ai vraiment hate de voir la suite, en espérant que la tempête dure pas mal de temps pour les laisser s'exprimer corporellement lol ( oui oui, je sais, je raconte n'importe quoi ! )

C'est super, j'adoooore !
Continue, BRAVO !
Met vite une suite, pleaaaaaase ! ! ! ! !

Citation :
sixpence
Rrrrrrrrhhhhhhhhhhoooooooooo pinaise et dire que j’avais complètement zappé de lire ce troisième chapitre !!!!!
J’adore cette idée de Lex et Chloé coincés pendant plusieurs heures dans un chalet de luxe, peut se passer pleins de choses !!!! (oui je sais j’ai l’esprit mal placé mais avoue que tes précédents chapitres n’arrangent rien lol)
Par contre j’ai pas trop compris, ils ont tous les deux trouvé quelqu’un ou c’est moi qui délire ? Nan je sais pas je doit être fatiguée, il est tard lol
Vivement le prochain chapitre !!!!!

Citation :
alexiel
Rha j'adore, c'est trop...
Et la fin c'était magnifique ! Mais maintenant faut faire plus que jouer au couple.
J'espère que tu vas nous faire une belle fin avec plein d'amour et de tendresse.
ChLex Powa !!!
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:43

Citation :
m4ry44
oouuuaaaa!!!!

passionnant !! une suite ...

Citation :
Chlo
j'adore!



sérieux

t'es géniale tu sais!

*impressionnée*


je veux ma dose!!!!!

je veux la suite!!!!

je veuxxxxx

parce que j'adore!

Citation :
chloeblood
hop hop hop, je demande a quand une suite???????????????????????????????????????????????
Citation :

kfn
bientot bientot... pour l'instant je révise tant bien que mal mon bac, meme si je cède beaucoup trop souvent à roland garros, surtout que y'a une super serbe en finale contre hénin, et que y'a un autre serbe (je dis leur nationalité leur nom est pas retranscrible...) qui joue contre nadal ou federrer je sais plus en demi... ahlala l'appel du tennis...
mais fin des épreuves le 15 et j'ai dit à Marm que j'allais poster le 17... (si je survis à la nuit du bac !! et au bac !!)

Citation :
chlo
courage! on survivras toutes!



et vivement la suite

(les miennes avancent aussi en pralant de ça, et meme des nouveautés )
Citation :

aurore luthor
la suite s'il te plait.

J'ai hate de savoir la fin .
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:51

formidable promotion sur le forum Shivers !!! pour une suite de Kfn postée, une suite de Marm postée !!! n'est-ce pas formidable ??? (Marm aime beaucoup menacer kfn, dans le genre "je poste pas tant que tu postes pas tralala"... on n'a jamais dit qu'on avait de l'esprit hein !! enfin surtout elle!!)
Donc voilà, pour reprendre dans un regsitre plus sérieux (???) voilà la suite et fin de cette fic... avec ou sans un smut??? en tout cas merci à toutes pour votre patience et vos feeds, qui m'ont beaucoup motivée et qui étaient géniaux... merci beaucoup !!!! Wink
merci plus particulier à Kiria et à Marm, Maman a posté donc la suite de "Skola" ne devrait pas trop se faire attendre...
en tout cas merci encore...
enjoy



Elle ne touchait plus le sol, quelqu'un la portait. Elle rouvrit les yeux. Le milliardaire l'avait prise dans ses bras, et ils étaient en train de gravir l'escalier.

"Lex! qu'est-ce que tu fais?
-Je vais dans la chambre. on était tous les deux en train de s'endormir.
-Repose-moi!
-Une seconde."

Ils arrivèrent à l'étage et il la reposa au sol.

"Je ne vais pas dans le meme lit que toi!
-Il y a un seul lit. Les autres chambres sont vides.
-Je vais me marier!
-Je ne ferai rien que tu ne veuilles pas.
-Je ne veux pas!"

Le milliardaire soupira. Il lui aurait bien répliqué qu'elle avait montré moins d'opposition à Boston mais ça n'aurait été ni très classe, ni très intelligent.

"Je vais prendre une couverture et je vais retourner dans le salon.
-Non! Je vais y aller !
-C'est hors de question Chloé."

Elle ne répondit pas. Il entra dans la chambre et sortit une couverture du placard.

"D'accord murmura-t-elle enfin.
-Très bien."

Il se dirigea vers les escaliers.

"Je veux dire, reste."

Il se retourna, un peu surpris.

"D'accord."

Elle ota sa chemise et se glissa sous les draps. Il fit de meme. Ils prirent bien soin de ne pas se toucher.

"Tu vas vraiment te marier?
-Oui.
-Il t'aime?
-Oui.
-Et toi?
-Je crois. C'est sérieux avec Carolina?
-Non. Je n'aime pas partir tout seul en vacances."

Il y eut un silence.

"Si j'étais restée le matin à Métropolis, tu m'aurais jetée? demanda-t-elle en le regardant.
-Surement répondit-il dans un sourire. Je me suis toujours demandé où tu étais allée.
-Rendre ma voiture à l'agence de location et à l'aéroport.
-Qu'est-ce qu'il s'est passé Chloé."

Elle ne répondit pas.

"Parles-en Chloé. Je suis sure que meme Bill ne sait pas. Il a dit qu'il ne savait pas grand chose sur toi. Et il t'appelle Katie conclut-il dédaigneusement.
-Je me suis disputée avec Lana. Clark a pris son parti,comme d'habitude, sans savoir de quoi il s'agissait. Elle m'avait traitée de fouineuse, disant que je n'étais pas digne de confiance. Quand je suis rentrée, mon père était ivre. Il a dit que j'étais responsable de tout. Du départ de ma mère, de son célibat, de sa vie minable. Il a dit qu'il aurait été beaucoup plus heureux sans moi. "

Sa voix était froide, distante, presque neutre. Lex en fut choqué. Sans prévenir, il s'apporcha d'elle et la prit dans ses bras.

"Laisse moi, je..."

Il passa une main dans ses cheveux et ne la lacha pas, la serrant tout contre lui.

"Pourquoi tu fais semblant Chloé. Ils t'ont fait du mal et ils t'en font encore. Ils n'ont aucune idée de ce que tu es, de ce que tu vaux... Tu vaux mieux qu'eux. Tu mérites des personnes qui t'aiment vraiment et qui ne te rendent pas responsables de leurs erreurs et de leurs problèmes."

Elle éclata en sanglots. Elle pleura sur son torse une adolescence qui lui restait encore au travers de la gorge, le trait qu'elle avait du tirer sur son passé. Elle pleura Chloé Sullivan, elle pleura la journaliste qu'elle n'était plus, elle pleura les rêves qu'on lui avait fait exploser à la figure sans se soucier d'elle. Lex ne dit rien, resserrant encore son étreinte. Il savait qu'elle avait besoin de ça, d'évacuer, de laisser sortir ses démons, ses peurs et ses peines. Elle parlerait si elle en avait envie, après.Au bout d'un long moment, elle se calma. Elle fut prise de honte.

"Lex, je.."

Il saisit son visage entre ses mains.

"Chloé, si tu t'avises de t'excuser, je te fous dehors dans la tempete, est-ce que c'est clair?"

Elle hocha la tete en souriant. Il essuya ses joues de ses pouces.

"Je regrette que ça ait mis tant de temps à sortir mais je suis heureux d'avoir été là.
-Merci murmura Chloé d'une petite voix, très émue."

Il lui embrassa le front et l'attira à lui. Elle ferma les yeux, s'accrochant à lui.

"Je suis là dit-il d'une voix ferme et douce."

Tout cela était nouveau pour lui. Lorsqu'il voyait des femmes pleurer, c'était généralement de sa faute et il s'en moquait pas mal. C'était différent avec elle. Sa peine lui avait brisé le coeur.

"Repose toi dit-il d'une voix tendre en renfermant ses bras protecteurs autour d'elle. ça va aller."

Lorsqu'il se réveilla, il mit quelques instants à se souvenir où il était. Chloé était blottie contre lui, la main sur son torse, la tete sur son épaule. Il sourit. quelques minutes après, elle remua et ouvrit à son tour les yeux.

"Tu as bien dormi?
-Mmmmmmmh oui...
-Il faut que j'aille voir où en est la tempete, je n'entends plus rien.
-Je te suis."

Elle enfila sa chemise et ils descendirent dans le salon. Dehors, tout était calme. L'horizon était dégagé et le soleil brillait à nouveau. Il la regarda.

"Si on part bientot, on pourra etre de retour avant la nuit. La descente est plus simple en partant d'ici, on n'en a pas pour très longtemps.
-Je vais chercher mes affaires."

Dix minute plus tard, il refermait la porte.

"Prete?
-Oui.
-Allons-y."

Il poussa sur ses batons et commença la descente. Elle le suivit. elle n'arretait pas de penser à lui, à leurs rencontres bizarres depuis cinq ans. Elle allait se marier. Elle sourit.

Trois quarts d'heure plus tard, le jour avait beaucoup décliné et ils aperçurent les lumières de la station briller droit devant eux. Chloé sentit un étau se resserer dans sa poitrine. elle fléchit les genoux, se pencha en avant et augmenta l'amplitude de son virage, doublant Lex avant de s'arreter. Il fit un chase neige en catastrophe et lorsqu'il stoppa, leurs skis se touchaient.

"ça va pas!"

Elle ne répondit rien, et d'une pression de ses batons sur ses fixations, elle déchaussa. Lex fit de meme, furieux.

"J'aurais pu te percuter!"

Elle laissa tomber ses batons et ses gants au sol et s'approcha de lui.

"Chloé! T'es devenue folle!"

Elle l'embrassa. Elle l'embrassa avec passion, avec désir, avec ardeur. Il tomba les fesses dans la neige mais elle ne lacha pas ses lèvres pour autant. elle plaça ses genoux de part et d'autre de ses hanches et continua à l'embrasser.Tout d'abord surpris, le milliardaire reprit rapidement ses esprits et lui rendit son baiser. L'ardeur, la passion, le désir se décuplèrent alors que leurs langues entamaient une lutte acharnée. Elle plaça ses mains sur ses joues rougies par le froid et il passa une main dans son dos, la rapprochant de lui. Elle embrassa chaque parcelle de son visage et il garda les yeux fermés, poussant des soupirs de bien être. Puis, elle colla son front au sien. Leus respirations étaient bruyantes, saccadées. Lex ne put resister. Il reprit possession de sa bouche dans un baiser dévorant et ravageur. Il avait envie d'elle.
Chloé s'arracha de lui avec difficulté. Leur étreinte avait été courte, intense, violent mais surtout infiniment triste et desespérée. Elle se releva et récupéra ses gants au sol.

"Il faut rentrer dit-elle génée.
-Oui" réagit Lex qui ne savait plus qui il était et comment il s'appelait.

Ils rechaussèrent et continuèrent leur descente. Elle allait se marier.

Et le courant me porte
Et le courant m'emporte
Et le courant m' m' m' m' manquer
Manquer manquer manquer
Tu vas me manquer


Il était à peine heuit heures et Lex était déjà au pied de l'immeuble de la LexCorp. Il regarda les deux grandes portes vitrées et fit demi tour. Il avait envie de prendre un bon café, la journée ne serait pas de tout repos. Il pénétra dans un bar, commanda un expresso et s'assit près d'une grande fenetre. Il avait envie de fumer. ça faisait des années qu'il n'avait pas commencé une journée en s'en grillant une petite. Il secoua la tete mais l'envie ne disparut pas pour autant. Sans réfléchir, il se leva, acheta un paquet au comptoir et en sortit une cigarette qu'il alluma aussitot. Il en tira une longue bouffée et la nicotine entra dans ses poumons, piquante comme une épice. Il sirota son café, fumant tranquillement sa cigarette en regardant les gens passer dans la rue. Des cheveux d'or. Une fine silhouette agréablement mise en valeur par un tailleur de luxe. Est-ce qu'il rêvait? Il se leva d'un bond et sortit du bar en courant. Bien évidemment, la rue était déserte de la personne qu'il cherchait. Il soupira, alluma une seconde cigarette et se dirigea vers son bureau.

Citation :
J'allume une brune, étais-tu brune
Mon regard file sur le bitume
Long long long collier d'amertume
Et ce collier je te l'offrirai
Avec dedans ma vie à incruster
Manquer, ouh tu vas me manquer
Tu vas me manquer

Lex était plongée dans l'étude des rapports d'une usine qu'il comptait racheter. Le rendement n'était pas terrible mais il n'aurait pas grand chose à remanier pour qu'il augmente de manière exponentielle. Il avait rendez vous avec le vendeur et les autres acheteurs potentiels dans l'après midi et il se gargarisait déjà d'un nouveau succès. On frappa et la porte s'ouvrit, laissant apparaitre son assistant.

"Bonour Monsieur Luthor.
-Ah, bonjour Ethan, je t'attendais.
-J'ai fait le point sur vos rendez vous. Bruce Wayne devrait passer dans la matinée. et à 14h30, Monsieur MacNamara devrait passer ainsi que les deux plus proches collaborateurs de Lorenzo Chieti.
-Parfait.
-Faites attention, ils veulent l'usine MacNamara autant que nous et ne lacheront rien.
-Ne t'en fais pas. Ils ne pourront pas concurrencer notre offre et de toute manière la réunion a lieu ici, c'est un énorme avantage.
-Je ne dirais pas ça si j'étais vous.Une des employés de Chieti est redoutable et j'ai cru comprendre qu'elle quittait l'entreprise. C'est une séparation à l'amiable et elle va surement vouloir remporter son dernier contrat, comme tous les autres.
-Vraiment? De qui s'agit-il?
-Katie Jones."

Lex sentit son estomac faire un saut perilleux alors que son assistant continuait de parler.

Manquer

"Chieti n'a pas perdu une seule affaire ces quatre dernieres années lorsque c'était Jones qui s'en occupait.
-Et il la laisse partir?
-Oui. Ils ont eu un différend je crois.
-Quel genre?
-Aucune idée. Il faudrait qu'on songe à la recruter, ça en vaudrait la peine. Elle est américaine il me semble.
-On verra ça."

Son assistant parti, Lex fit pivoter son siège et contempla la vue de Metropolis qui s'offrait à lui. Katie Jones. Chloé Sullivan. Mme Bill Hayes. L'après midi ne serait pas de tout repos.

Manquer, tu vas me manquer...

Il pénétra le dernier dans la grande salle de réunion close par de vastes panneaux de verre, à 14h passées. Chloé était assise près de son mari et elle avait l'air de très mauvaise humeur. Elle ne lui adressa pas un regard, jouant avec son stylo dans des gestes nerveux. Il prit place de son coté de la table et la réunion commença.

"Monsieur MacNamara dit-il en s'adressant directement au vendeur, Cette usine doit nous revenir. Nous vous en proposons deux fois le prix qu'elle vaut et vous êtes assuré que nous ne procèderons à aucun licenciement.
-Faux contra Chloé. Vos dix derniers achats se sont soldés par cinq pour cent de licenciés au bout de douze mois."

Lex la regarda avec un sourire narquois.

Manquer

"Les employés abusaient de la confiance acquise auprès de leur ancien patron, et ils ont refusé de travailler trois heures de plus par semaine avec un salaire en conséquent.
-Ne me dites pas que ce schéma s'est reproduit dans toutes vos usines Monsieur Luthor se moqua Chloé.
-La nature est partout la même mademoiselle Jones répliqua-t-il doucereusement."

Les yeux de la jeune blonde lançaient des éclairs de fureur et Lex réfléchisait à toute vitesse pour essayer de savoir ce qui pouvait la contrarier à ce point. Puis un détail lui sauta aux yeux: elle ne portait pas d'alliance. Son mariage aurait du etre célébré quatre semaines auparavant.

"Comment pouvez vous dire ça et prétendre que vous ne comptez pas effectuer de licenciements? reprit Chloé d'un ton ironique. Vous avez des préjugés.
-Ce sont des constats, et il n'y a pas de raisons que les employés de monsieur MacNamara soient licenciés. Je suis un homme de parole.
-Vraiment? Je suis étonnée." Elle se pencha en avant sur la table. "L'argent vous motive. C'est bien pour ça que vous procédez à des licenciements.
-Dites moi alors pourquoi vous désirez acheter cette usine... Si ce n'est pas pour faire du profit, ne me dites pas que c'est pour occuper vos après midi libres...
-Nous désirons donner une nouvelle énergie à cette usine. Nous nous engageons à ne pas faire de licenciements, à la mettre aux nouvelles normes écologiques et à y créer un pôle de recherche pour pouvoir créer des médicaments encore plus performants que ceux déjà produits.
-Vous n 'etes pas sans savoir que la LexCorp a créé de nombreux laboratoires de recherche dans de multiples domaines.
-Oui, avec plus ou moins de succès, avec plus ou moins de sérieux et surtout plus ou moins en accord avec la loi glissa Chloé d'une voix suave.
-Serait-ce des accusations mademoiselle Sullivan? répliqua le milliardaire feignant la surprise et l'étonnement.
-Ce sont des constats répondit-elle en reprenant ses propres mots."

Une cigarette. Il avait de nouveau besoin d'une cigarette. Il ne laissa rien apparaitre de son trouble et planta son regard azur dans le sien.

"Nous subissons régulièrement des visites des services sanitaires et de la police et je peux vous assurer que rien d'illégal ne se passe dans mes laboratoires.
-Dans ce cas là, vous ne verrez aucun inconvénient à ce que nous parlions de ce qui se passe dans les sous sols de votre usine de Sacramento?"

Merde. Comment elle pouvait savoir ça? Il vit dans ses yeux une lueur de triomphe mais aussi qu'elle était passée en "mode reporter" comme il le lui reprochait dans chacune de leurs conversations à Smallville. Leurs pupilles étaient ancrées les unes dans les autres et il se rendit compte que malgré son calme apparent, elle bouillait de rage. Bien, c'était à son avantage et il avait encore de nombreux atouts dans sa manche.

"Je vais passer outre le fait que vous me manquez sciemment de respect et que vous m'insultez si vous le voulez bien Mlle Sullivan. Voyez vous, continua-t-il en s'adressant à MacNamara, cette jeune demoiselle a racheté l'année dernière une usine près de Milan pout le compte de son patron. Et il y a quelques mois, la police italienne y a trouvé des milliers de produits de contrefaçon ainsi que plusieurs kilos de cocaine et un stock important d'armes. Qu'avez vous à répondre à cela Mlle Sullivan?
-Rien! L'enquete a conclu à un non lieu !
-Qui vous arrange bien."

Il était cruel et il le savait. Lui meme avait voulu acquerir cette usine et l'étude qu'il avait mené à son sujet n'avait rien laissé apparaitre de ce sous sol caché et il était clair que le dépot d'objets de contrebande était antérieur au rachat de l'usine par Chloé. Mais elle restait sa rivale et il préférait mourir dans d'atroces souffrances plutot que de lui avouer.
Elle était blème.

"Comment oses-tu! dit-elle en se levant de son siège, désormais rouge de rage.
-Comment j'ose quoi? demanda innocemment Lex en se calant bien confortablement dans son fauteuil.
-M'accuser comme ça !! je n'y suis pour rien et tu le sais ! Comment peux-tu te premettre de dire ça? Moi qui pensais que tu étais différent de ton père et que tu valais mieux ! Tout n'est que bénéfices et interets, c'est vraiment ça?"

Il se leva à son tour, fou de rage. S'il n'y avait pas eu de table entre eux, ils se seraient étranglés l'un l'autre.

"Ne me compare pas à mon père ! rugit-il C'est bas et tu es mieux placée que quiconque pour le savoir !"

Tout le monde avait tiqué à l'emploi du tutoiement mais Lex se rendit compe que Bill Hayes, à la différence des autres qui semblaient se gargariser de cette bataille, lui lançait des regards furieux et jaloux. Bon sang, est-ce que c'était juste qu'ils ne portaient pas leurs alliances ?

"Comment oses-tu hurla Chloé."

On frappa à la porte.

"entrez cria Lex.
-Monsieur Luthor l'interpella sa secrétaire un peu tremblante, Carolina au téléphone, elle dit que c'est urgent."

Il allait répliquer quelque chose lorsqu'il vit Chloé sortir de la pièce en bousculant sa secrétaire. Sans réfléchir, il la suivit.

"Chloé! cria-t-il."

Elle ne lui répondit pas, et s'engouffra dans un ascenceur. Il vit les portes se refermer sous son nez et appuya vainement sur le bouton de rappel. Il fit demi tour et descendit les escaliers à une vitesse record. Il y avait fort à parier qu'elle cherchait à quitter l'immeuble.

Manquer

Arrivé au rez de chaussé, il sortit par la porte principale et s'arreta sur le trottoir. Elle n'était pas sur sa gauche mais il la vit disparaitre rapidement au coin de la rue à sa droite.

Oh manquer Tu vas me manquer !


Il reprit sa course.

"Chloé!"

Il arriva bientot à sa hauteur et lui saisit le bras.

"Chloé.
-Lache moi! cria-telle avec de grands gestes.
-Dis moi ce qu'il y a imposa-t-il.
-C'est quoi cette histoire avec Carolina?
-Quoi?
-Tu m'avais dit que ce n'était pas sérieux !
-Je l'ai revue hier. On ne s'était pas vu depuis Aspen et cette chose urgente, c'est surement qu'elle a oublié son shampooing ou qu'il lui faut une robe !
-Te fous pas de moi!
-Oh arrete lança Lex furieux lui aussi. Tu t'es pas mal foutue de moi aussi ! "Lex me touche pas, je vais me marier" dit-il en l'imitant cruellement.
-Je n'ai pas menti !
-Tu n'as pas d'alliance !
-Bill a cru qu'une fois mariée j'arreterai de travailler pour faire sa cuisine, son ménage et le satisfaire au lit !
-Mais tu n'as pas à me reprocher tout ça !
-Je ne te le reproche pas !
-Pourquoi tu es sortie de la réunion en courant alors ?
-Merde Lex !
-Arrete un peu !
-Je suis sure que tu mens pour Carolina ! Je suis sure que tu vas te remarier d'ici deux semaines !!
-Et qu'est-ce que ça pourrait te faire? Je n'ai pas de comptes à te rendre !
-Je te déteste! hurla-t-elle en reprenant sa marche.
-Et moi je t'aime rugit-il furieux.
-Va te faire voir ! cracha-t-elle en se retournant aussi folle de rage que lui.
-Et je sais que toi aussi !
-Jamais ! Je..."

Elle ne put finir sa phrase. Lex avait saisi ses lèvres dans un baiser dévorant. Elle tenta de le repousser mais cèda sans qu'il n'eut besoinde la persuader. Elle referma ses bras autour de son cou alors que d'une pression de sa main dans son dos il la rapprochait de lui. Des dizaines de passants marchaient autour d'eux alors que serrés l'un contre l'autre ils ne formaient plus qu'une seule entité. Ils se séparèrent au bout d'un long moment et posèrent leurs fronts l'un contre l'autre.

"Bon sang Chloé, tu me fais perdre tout controle. Je ne me suis pas énervé à une réunion depuis des années.
-Tu as été horrible.
-Je sais. Mais c'est parce que tu es beaucoup trop douée."

Elle sourit et lui déposa un baiser sur le front en soupirant.

"C'est à moi que tu fais perdre tout controle. Je n'aurais jamais du rentrer dans ce bar il y a cinq ans. Ou plutot, je n'aurais jamais du en ressortir avec toi.
-ça aurait été dommage.
-Tu crois?
-Oui. Je me demande si ce n'est pas ce jour là que je suis tombé amoureux de toi."

Elle le serra contre elle, indifférente au monde qui passait autour d'eux. Il déposa une pluie de baisers dans son cou.

"J'aurais du rpartir avec toi à Aspen. On aurait du rester au chalet. Dès que je t'ai revu à l'hotel j'ai douté de Bill. Et j'ai douté de moi.
-Pourquoi tu ne m'en as pas parlé?
-Je sais pas. je suppose que tu seras toujours l'intimidant milliardaire de Smallville et moi la rédactrice en chef de la torche.
-Enlève le intimidant, tu n'as jamais eu peur de moi. "

Elle rit et s'écarta un peu de lui pour le regarder.

"C'est vrai.
-J'ai toujours raison !
-Si je dis oui, tu me laisses l'usine MacNamara?
-Ah non, je veux continuer la bataille!
-Tu es pire que moi!
-Impossible, tu es le pire genre d'aversaire que j'ai jamais eu.
-Tu ne connais pas mon genre...
-Riche, chauve, avec des yeux bleus et terriblement séduisant?
-Idiot!"

Il rit alors qu'elle faisait semblant de lui donner un coup.

"N'aie pas peur dit-il alors qu'ils reprenaient leur sérieux.
-De quoi?
-De l'avenir. On va apprendre à se connaitre.
-Et si on ne se plait pas?
-Alors tant pis. Mails il faut essayer.
-Moi aussi je t'aime tu sais.
-Alors ça devrait faciliter les choses." murmura-t-il en reprenant possession de ses lèvres.

Elle passa sa main sur son crane et il ne put retenir un gémissement, alors que leurs deux corps se collaient l'un à l'autre.

"Chloé, c'est pas que je n'ai pas envie de te faire l'amour tout de suite, mais on risque d'offusquer quelques grands mères...
-D'accord, d'accord... Retournons à nore petite surprise party, que je te botte les fesses...
-J'aurai cette usine Chloé dit Lex avec un air faussement suffisant alors qu'ils se remettaient à marcher, main dans la main.
-On verra ça..."

Il sourit et ils rentrèrent dans l'immeuble. Ils furent rapidement de retour dans la salle de réunion, figeant les personnes présentes de surprise. Ils se placèrent chacun de leur coté de la place et se sourirent. Il l'aimait. Elle l'aimait. Ils s'assirent. La bataille pour l'usine pouvait commencer.



La fin
[The end]
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:53

Citation :
vaness
Waooouu...waoouu, je saute de joie devant mon écran d'ordinateur, je suis trop contente que tu aies enfin posté, ouii...c'est trop génial !!

Bon que dire, je suis triste que se soit la fin, mais bon toute bonne chose à une fin, dommage lol !

Waou, quel chapitre, y'a de la tension dans l'air et de l'amour, et du désir...

J'ai complètement fondu lors du passage dans la chambre, on apprend enfin pourquoi Chloé était dans ce bars et Lex qui la console et elle qui ose enfin se laisser aller, ça fait du bien, ils sont vraiment mignons lol !

Et après, lorsqu'elle s'arrête en plein milieu de la piste...arfg, c'est sauvage, c'est bon...ils auraient du aller plus loin lol ! nan, je rigole...quoique...

Bref, après ils reprennent lors vies mais on sent que Lex ne l'a pas oublié de même que Chloé, et la prochaine rencontre...ah, dis donc la tension était vraiment palpable, je ne vais pas tout te citer mais j'ai adoré leur face à face.

Et après lorsque Lex la ratrappe dans la rue, à partir de là, c'est que du bonheur, des répliques encore géniales !!

Et la fin, elle est originale je trouve, mais bien trouvée, ça annonce du bon pour eux mais aussi des tensions avec leur fort caractère !!

Bref, je raconte sans doute n'importe quoi, mais tout ça pour te dire que j'ai adooorée ta fic !!

Donc un grand BRAVO !
Et n'hésite surtout pas à en récrire du même style !
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:53

Citation :
sixpence
haaaalalalala que j'adore cette fic !! et c'est finit ! bouh ! mais oui, toutes les bonnes choses ont une fin (suis con ya pas marqué fin, donc c'est pas la fin mdr) et c'était parfait ! tout plein de sadisme dans l'air !

Citation :
Le milliardaire soupira. Il lui aurait bien répliqué qu'elle avait montré moins d'opposition à Boston mais ça n'aurait été ni très classe, ni très intelligent.



j'adore cette phrase ! m'a fait rire sur le coup

bon, je m'attendais à un smut mais ça aurait été tromper son futur mari, t'es restée correcte lol
par contre le bisou baveux dans la neige était waouh !

Bon après ce n'est encore que pur régale, une grosse joute verbale en présence du potentiel mari sexiste et macho à fond !!! quelle plaie !!!
j'adore qu'il la rattrape dans la rue et qu'il lui déclare son amour devant tout le monde ! c'est bôôôô ! mais ils ne laisseront pas tomber leur future usine !!

Superbe fic !
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:54

Citation :
kfn
merciiiiiiiiiiii pour vos feeds les filles !!! (non non je suis pas du tout hystérique...)
en fait six' le truc c'est que le smut je le voyais pas utile et puis ça leur permet de se parler un peu, ce qui n'est pas inutile dans un couple...
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:54

Citation :
marm
Ah ben quand même, depuis le temps que je l'attendais cette suite
Nickel kfn
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:54

Citation :
chlo
J'adore! c'ets explosif, passionnel et c'ets waouw!

J'adore!!!

Et j'adore aussi

Tu sais quoi? en fait ton style est super efficace et diablement sexy!



vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:55

Citation :
pouya
Avant tout... Chlo merci de m'avoir conseillé de lire cette fic! (voilà ça c'est fait)... Maintenant la review:


Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh j'ai adoré!!! De A à Z.. j'aime beaucoup ce genre de fics... ^^..

Et mention spécial à tous les smuts (enfin tous.. il n'y en avait que 2, si je ne me trompe pas ^^)... ils étaient whhhaaaooouuu, chaud bouillant... Du grand art, je ne verrais plus jamais des toilettes d'aéroport de la même façon (D'ailleurs, Chlo, si tu lis ce message, tu n'es qu'une petite perverse, je suis sur que c'est pour ça que tu m'as envoyé lire cette fic...lol... nan, c'est pas vrai, c'est parce que c'est très bien écrit! ^^)

A part quelques petites fautes d'orthographes (ou plutôt de frappe, t'inquiète pas, il n'y en avait pas beaucoup) c'est très bien écrit, le caractère des persos est assez bien respecté... enfin, si on estime que Lex à encore du caractère avec ce qu'ils nous on fait de lui dans la série... le pauvre.. bref.. je m'égare...

Les p'tits passages en rapport avec la chanson sont très sympa et assez bien imbriqué dans l'histoire...

Tout ça pour dire que j'ai beaucoup aimé!!!!

Vive le Chlex, vive les auteurs de Chlex, vive Shivers, vive Kfn!


@+ pour la prochaine fic!


PS: Ton frère, à Rennes? En fac de bio? Je le connais peut être, qui sait? Même si je ne suis plus en bio.. réorientation...^^... De toute façon, il n'y a que du beau monde à Rennes...
PS2: Contente que çe te fasse plaisir de me revoir!
Ca fait du bien de revenir sur le forum de temps en temps!
PS3: Oh faite, qui a eu le contrat, Lex ou Chloé?
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:55

Citation :
alexiel
Rho mais c'est que j'avais pas vu que t'avais mis une suite (temps de réaction 2 jours... )

C'était trop bien, j'adore quand ça finit bien avec des petits cœurs roses et des bisous et pis tout...
Bref kfn, chapeau !

ps : Bill est un crétin.
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 14:57

Citation :
elina
je dois direque c'est ce genre de fic que j'adore plus que tout. C'est vrai tu allies parfaitement les scènes de boxe verbale (ha si si là c'est carrément de la boxe) avec la tendresse des moments qui les réunient.

En tout cas je tiens à te dire que ton histoire est très intelligemment menée.
D'abord la rencontre qui est brutale, nerveuse, tout se passe très vite, finalement très peu de sentiments. Les dialogues, c'est un régal! même pendant l'acte ils savent garder leur personnalité. En plus c'est très agréable à lire ta fçon d'écrire.
Ensuite la deuxième rencontre, où là les sentiments sont un peu plus présents. Ils commencent à se poser des questions, à envisager le fait qu'il pourrait y avoir un couple, mais tout en sachant que c'est toujours très violent. Parce qu'ils ne se connaissent pas. C'est dingue que tu ais pu garder ça jusqu'à la fin et c'est très bien mené. Je veux dire ce n'est que dans la dernière partie qu'on apprend pourquoi elle était dans ce bar cette nuit là... L'énigme est un grand avantage de ta fic.
Et enfin la dernière partie. On abandonne toute barrière on avoue ses sentiments, on se confie... Plus de douceur, de tendresse. Et je pense que cette fois-ci, si il reste de la violence dans leurs baisers c'est parce qu'ils expriment leur amour, ils en ont conscience et ils vont jusqu'à l'affirmer! La preuve en est qu'ils n'ont rien à faire des gens dans la rue!

En tout cas (au cas où tu l'aurais pas compris)c'est une magnifique fic...

Citation :
kfn
ouhlala je suis comblée que de feeds merveilleux merci les filles !!!
franchement Chlo et Pouya ça fait plaisir de vous revoir sur le forum, dsl pour les fautes la miss je sais que perso j'aime pas trop lire les fics avec des fautes (ou trop de fautes ^^) mais je recopie mes fics de mon papier à mon ordi et c'est parfois saoulant de recopier des chapitres que je connais par coeur à force de relire... on peut donc dire que j'y vais rapidement sur la relecture !!! et puis rennes parait que c'est une sacrée ville étudiante, j'y serais bien allée !!!
merkiiiiiiiii marm !!!!!
et puis alexiel merci pour ton feed, on a en commun de bien aimer les happy end !!! je ne peux pas faire autrement avec le ChLex, alors vive les coeurs partout (quoi que j'ai retenu mes pulsions là, ils s'insultent, bon romantiquement mais ils s'insultent quand meme !!)
et elina waw !! merci beaucoup !!!! c'est super gentil, ce que tu dis me touche énormément !!!

en gros merci les filles, vos feeds me vont droit au coeur alors n'hésitez pas à poster à votre tour que je puisse vous laisser de jolis feeds...

Citation :
kiria
qu'est ce que j'aime ce genre de relation passionnelle !!!
je ne reviendrai pas sur cette attirance reciproque, celle qui les jette dans les bras l'un de l'autre.
Ne pas se l'avouer, ne pas lui avouer et pourtant aimer !!!
j'adore cette fic, vraiment !

Citation :
chlo
et oui j'ai ramené ma jumelle!



elle peut pas me résiter

et non je suis pas perverse

...


*voit que tout le monde la regarde*

mais euhhhhhhh

c'ets vrai quoi!



bon ok j'avoue... un peu... un tout petit peu perverse

ça me fait penser

je ferais bien une fic nc-17



*vois sa jumelle et ses yeux ronds*


oupsssss

bonjour joli coeur!

Comment tu vas?

*pars en courant vite*

La suiteuhhhhhhhhhh
Revenir en haut Aller en bas
Aranya
Pigiste
avatar

Messages : 699
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 16:06

Je l'avais déjà lue et ELLE EST TOUJOURS EXTRA !
Tu peux en être fière kfn, elle est belle ! Very Happy


Dernière édition par Aranya le Ven 10 Sep 2010 - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 10 Sep 2010 - 17:01

merkiiiiiiiiiiiiiiiiiii Smile
Revenir en haut Aller en bas
emy
Assistant de Chloé
avatar

Messages : 406
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 28
Localisation : dunkerque

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Dim 19 Sep 2010 - 14:16

wahou une super fic j'adore vraiment
très bien écrite, prenante j'ai du la lire en entier en une seule fois et j'ai pas pu m'empêche de le relire de suite
j'ai adoré le coté je t'aime moi non plus
et tu as raison d'être fier de cette fic c'est un petit bijoux
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Lun 20 Sep 2010 - 11:43

merciiiiiiiiii c'est super gentil !!!! Chaise qui tourne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   Ven 12 Nov 2010 - 11:13

je l'avais déjà lu sur l'ancien forum et j'avais déjà adoré

je la redécouvre aujourd'hui avec beaucoup de plaisir et j'adore toujours autant !!!!

une vrai petite merveille cette fic !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu vas me manquer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu vas me manquer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je ne pouvais pas manquer ça !!!
» Est-ce que je vais te manquer?
» Made in Québec!!!! À ne pas manquer!!!
» Vous allez mz manquer
» Si seulement je pouvais lui manquer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shivers : le forum du chlex :: Fanfics :: Fanfics terminées-
Sauter vers: