Shivers : le forum du chlex

D'abord unique forum français entièrement dédié au couple Chloé/Lex de Smallville, Shivers se tourne aujourd'hui vers l'écrit sous toutes ses formes !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Asleep from day / NCIS, challenge "histoire de..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Asleep from day / NCIS, challenge "histoire de..."    Jeu 19 Aoû 2010 - 19:49

Tadam !
voici ma fic, une fic NCIS comme promis !!

Rappel des faits :
A la fin de la saison 5, la directrice Jenny Sheppard meurt assassinée. Elle se trouvait dans un restaurant désaffecté, accompagné de Franks, ancien mentor de Gibbs.
Ils y attendaient tous les deux des tueurs qui avaient décidé de faire la peau à Gibbs, à Jenny et à Decker suite à une mission qu'ils ont tous les deux réalisés à Paris plusieurs années auparavant (Decker était leur contact à Paris). Lors de cette mission, ils devaient chacun tuer une personne. On apprend que Jenny n'a pas réussi à assassiner sa cible, une femme nommée Svetlana, et qu'elle ne l'a jamais dit à personne. C'est cette femme qui revient se venger.
Jenny et Franks agissent sans l'aide de personne, nul n'est au courant de ce qui se passe, ni du fait qu'ils ont appaté leurs poursuivants dans ce restaurant.
Franks réussit à s'en sortir et se sauve. Ziva et Dinozzo découvrent le carnage.

Rappelons que Jenny et Gibbs ont eu une relation lors de la mission de Paris, et qu'elle a ensuite rompu avec lui.
Le fait que Jenny Sheppard avait développé une maladie dégénérative extrêmement violente, qui l'aurait rapidement tuée en la privant de la totalité de ses facultés physiques et mentales est totalement occulté. De plus, seul le médecin légiste, Ducky Mallard, était au courant.

Suite à cet épisode un nouveau directeur, Léon Vance, a été nommé à la tête du NCIS.

L'équipe est ensuite disloquée : Ziva, Dinozzo et McGee récupèrent des postes totalement différents et Gibbs prend la tête d'une toute nouvelle équipe. On apprend après qu'une taupe est dans la nouvelle équipe. Une fois la taupe découverte, Gibbs exige de retrouver son ancienne équipe. Il finit par y parvenir.
Cette fanfiction se déroule juste après que l'équipe soit reconstituée.

*****************

enjoy

Même depuis l'ascenseur, il pouvait entendre DiNozzo et McGee se chamailler, et il imaginait sans peine le regard faussement réprobateur que Ziva ne devait pas manquer de leur lancer. Gibbs avança en leur direction, et les regarda quelques minutes, sans pouvoir réprimer un sourire amusé. Son équipe était au complet, enfin. Il fit un pas en avant et se racla la gorge. Ses trois assistants se figèrent immédiatement.
"C'est McGee qui a commencé patron" lança Tony.
-Quoi? Pas du tout je...
-Suffit McGee l'interrompit Gibbs. Au travail."

Ils se dirigèrent vers leurs bureaux respectifs, alors que DiNozzo lançait un "suffit le bleu" silencieux assorti d'un sourire victorieux à McGee.
"Je t'ai entendu Tony" dit Gibbs en saisissant son gobelet de café.
Ce fut au tour de McGee et de Ziva d'afficher un sourire victorieux alors que Dinozzo s'asseyait sous le regard noir de son patron.

"Toujours aussi dissipé Anthony.
- Ducky, sourit Gibbs. Qu'est-ce qui t'amène par ici ?
- Nous amène corrigea Abby qui suivait le médecin légiste. Vance nous a demandé de venir vous retrouver, aucune idée de pourquoi!
- Peut-être qu'il veut réaffecter le bleu à son sous-sol !
- Très marrant Tony réagit l'intéressé.
- Il s'est plutôt rendu compte que ton semblant d'humour ne manquait à personne quand tu étais sur ton porte avion" railla Ziva.

Tous, Gibbs y compris, se fendirent d'un sourire moqueur alors que Tony ouvrait la bouche pour répliquer.

"Suffit DiNozzo" ordonna une voix forte.
Le ton ne souffrait d'aucune réplique et le Directeur Vance fit son entrée dans l'open space dans un silence religieux.

"Pourquoi cette réunion? demanda Gibbs en se levant;
- Pour moi" dit une voix féminine.

Abby étouffa un cri alors que McGee semblait incapable de refermer sa bouche. Ziva et Tony s'étaient levés de concert, le bruit de leurs chaises résonnant quelques instants dans le silence assourdissant qui avait suivi l'arrivée de Jenny Sheppard.
Le premier choc passé, Abby se jeta dans sur elle, l'enserrant de ses bras.
"Directeur Sheppard! s'exclama-t-elle. Mais que...
- Je vais bien Abby" déclara doucement l'ancienne directrice, qui n'avait pas quitté des yeux Gibbs depuis qu'il était entré dans son champ de vision.

La jeune gothique s'éloigna quelque peu.
"Mais vous étiez morte! Je veux dire, non, bien sûr, vous ne deviez pas être morte parce que... Tu savais ? lança-t-elle à Gibbs en se tournant vers lui.

Celui-ci eut un léger sourire et, sans un mot, il quitta l'open-space . Le "ding" annonçant la fermeture des portes de l'ascenseur sembla tirer toute les membres de l'équipe de leur léthargie et Tony fut le premier à réagir :

"Mais enfin c'est quoi ce bordel ?"

**********************


Leroy Jethro Gibbs dévala les escaliers qui menaient à son sous-sol et se dirigea vers son établi. Il y saisit une bouteille de scotch, et s'en servit un verre. Il avait à peine fini sa première gorgée qu'il sut qu'elle était derrière lui. Il ne prit pas pour autant la peine de se retourner, finit son verre et s'en servit un second. Elle savait qu'il savait qu'elle était là.

"Tu ferais mieux de sortir lui conseilla-t-il d'une voix dure.
-Tu sais que je n'en ferai rien.
- Je sais ? Je sais ?!?"
Il eut un rire sans joie et se tourna vers elle.

"Je ne sais rien. Je croyais savoir que tu étais morte d'une balle en pleine tête, je croyais aussi savoir que le Dr Mallard, mon ami, t'avait autopsiée. Tony et Ziva croyaient avoir vu ton cadavre.
- Les ambulances sont arrivées très rapidement. J'ai été dans un état de mort clinique pendant plusieurs minutes, et je suis tombée dans le coma immédiatement après.
- Vraiment ? Et qui a pris la décision de ne prévenir personne?
- Vance et Franks, quand je suis arrivée à l'hopital.
- Vance ne savait pas que Franks était dans le restaurant avec toi.
- Franks lui a téléphoné.
- Et c'est tout ? Il lui a téléphoné ?
- Ils ne savaient pas qui nous poursuivaient, c'était une manière de me protéger, de...
- Et après ? l'interrompit Gibbs avec colère, après, quand Franks a tué Svetlana, il n'était pas grand temps de nous dire la vérité?
- J'étais dans le coma Gibbs, je n'ai pas pris ces décisions.
- Tu as pris ces décisions en décidant de mener ta propre vendetta ! Tu as pris ces décisions en mettant Ziva et Tony en congé forcé!
- Je n'avais pas le choix ! répliqua l'ancienne directrice en se mettant à son tour en colère.
- On a toujours le choix" rétorqua Gibbs en s'appuyant sur son établi.

Il prit le temps de la détailler alors qu'elle le fusillait des yeux. Une paire de jeans, un tee shirt blanc. Elle avait perdu du poids et semblait minuscule dans la grande pièce vide.

" Et quand es-tu sortie du coma?
- Il y a trois semaines.
- Trois semaines !"

Ses yeux s'assombrirent et il se servit une nouvelle rasade de whisky. Elle fit quelques pas en sa direction.

"Jethro...
- Mais bon sang Jenny, de qui est-ce que tu te fous! éclata-t-il en la regardant droit dans les yeux, tremblant de fureur.
- Vance ne voulait pas prendre le moindre risque.
- Mais enfin de quels risques est-ce que tu parles ! Franks a descendu Svetlana il y a plus de quatre mois!
- Il voulait s'assurer qu'il ne restait plus personne qui aurait pu nous tuer.
- ça n'a aucun sens! Si Vance tenait à ce point à te protéger, pourquoi est-ce qu'il ne m'a pas mis au courant ? J'étais sur la liste, comme Decker et toi !
- Tu ne risquais rien au NCIS. Et ils n'avaient jamais vu ton visage.
- Ils n'auraient eu aucun mal à me trouver déclara Gibbs en se calmant un peu.
- Il a considéré que tu étais en sécurité au NCIS. Alors que mes compétences d'agent de terrain ont été remises en cause lorsqu'ils ont appris que je n'avais pas été au bout de ma mission à Paris.
- Là aussi tu avais décidé de ne rien me dire.
- Je n'avais pas la même force mentale que toi. Il y avait certaines choses que je n'étais pas capable de faire, et je n'en savais rien."

Il la dévisagea quelques secondes.

"Je t'ai fait peur ce soir là affirma-t-il avec un sourire en coin. Et tu as décidé de rompre.
- J'ai fait ce qui me semblait le mieux pour nous deux à ce moment là dit-elle posément, sans chercher à le contredire.
- Et tu t'es trompée. Comme tu t'es trompée en voulant faire l'appat pour ces tueurs. Comme tu t'es trompée en me cachant que tu étais en vie."

Le "nous" presque impersonnel avait disparu. Il ne s'agissait plus de l'équipe, mais bel et bien de lui. Jenny Sheppard frissonna. Elle l'avait déçu. Elle savait pertinemment que les "retrouvailles" allaient être difficiles mais elle ne s'était pas imaginée qu'il ferait le lien entre leur rupture et son raté lors de leur mission en Europe. Un nouveau frisson la parcourut, et elle eut soudain très froid.

Ces dernières semaines avaient été particulièrement éprouvantes pour elle. Elle avait du rester cachée, sous bonne garde, à l'hopital militaire tout d'abord, puis dans un pavillon sans âme. Là, elle était restée cloitrée de longues semaines, sans téléphone, sans Internet, seule avec quelques livres qui avaient eu rapidement fait de l'ennuyer.

Gibbs eut un long soupir impatient.

"Je ne te comprends pas Jenny. Je suis conscient que tu n'as pas pu prendre toutes les décisions te concernant ces derniers mois mais tout de même..."

Il ne cherchait pas à dissimuler que prononcer ces mots était difficile pour lui. Il était en colère contre elle, d'une colère froide et impitoyable. Bien sûr qu'elle n'avait pas pu le prévenir, si elle était dans le coma. Mais bon sang, qui étaient-ils tous pour lui faire croire à sa mort.
Il n'était plus capable de la regarder. Furieux, il lui tourna le dos, et posa ses deux poings serrés de rage sur son établi. Il essaya pendant quelques secondes de contrôler sa respiration. Il inspira doucement en fermant les yeux. Ce n'était pas de sa faute, ce n'était pas de sa faute, ce n'était pas de sa faute. Elle était en vie, bon sang. Elle était en vie. Il lui fit face.

"Jenny !"

Il se précipita sur son ancienne directrice, qui était tombée sur le sol, pâle comme un linge. Il passa un bras autour de son épaule et la releva quelque peu, faisant reposer sa tête sur sa cuisse.

"Crois moi, tu ne me referas pas le coup!" décréta-t-il alors qu'il sortait son portable de la poche arrière de son jean, perdant un peu de son sang froid légendaire.

******************

Debout derrière la vitre, il la regardait, toujours inconsciente dans ce lit blanc et impersonnel. Toute son équipe les avait rejoints à l'hôpital militaire de Washington rapidement après leur arrivée. Selon les médecins, elle allait bien et devrait se réveiller très rapidement. Un choc sûrement causé par une émotion trop forte qu'ils disaient. Pourquoi fallait-il que tout le monde lui démontre qu'il n'était pas capable de la protéger et de prendre soin d'elle?
Il sentait les regards de McGee et de Ziva, postés à l'autre extrémité du couloir. Ils n'étaient pas bêtes, et avaient sûrement compris que Gibbs était avec Jenny lorsque celle-ci avait eu son malaise. Il sentait poindre l'interrogation et la pitié dans leurs yeux, et cela l'énerva encore plus.

"J'ai pris ces derniers mois des décisions difficiles, et crois moi, elles étaient chaque jour un peu plus dures à assumer. J'ai seulement essayé d'agir au mieux pour vos vies.
- Le mensonge n'était sûrement pas le meilleur moyen de nous protéger Léon.
- La menace était suffisamment sérieuse.
- Mais elle a été éradiquée lorsque Svetlana a été tuée.
- Il fallait en être sûr. Son désir de vengeance était tel qu'elle a fini par vous retrouver, même 8 ans après. On ne pouvait pas se permettre de laisser quelqu'un prendre sa relève. Et malheureusement, il nous a fallu plus de quatre mois pour nous assurer que ce n'était pas le cas. Le Directeur Sheppard n'a pas eu le choix, à aucun moment.
- Moi non plus."

Gibbs se tourna enfin vers son directeur.

"Personne ne m'a laissé le choix pendant ces quatre mois, sans parler du reste de mon équipe. Tony a du passer ces quatre mois en portant la culpabilité de la mort de Jenny. Ziva aussi. Ducky a du me mentir pendant ces quatre mois. Quelle équipe peut fonctionner ainsi?
- ça n'a pas été facile" répéta Vance.

Gibbs eut un sourire en coin et lui tourna le dos, reportant son regard sur la rousse allongée derrière la vitre.

Une infirmière passa derrière eux et s'apprêtait à entrer dans la chambre de la directrice lorsqu'elle s'arrêta.

"Vous êtes Jethro n'est ce pas ?"

Celui-ci acquiesça, surpris. La jeune femme eut un sourire gêné.

"Je suis désolée de vous appeler par votre prénom se reprit-elle. C'est votre parfum...
- Je vous demande pardon?
- On dit souvent qu'il faut parler aux personnes dans le coma, que cela les stimule." expliqua-t-elle. "Mais comme Mme Shepard ne pouvait pas recevoir de visites, on a demandé à utiliser des stimuli sensoriels. Le monsieur là-bas, dit-elle en désignant Ducky du menton, nous a apporté une bouteille de parfum, on en vaporisait sur l'oreiller de votre femme tous les matins. Elle prononçait fréquemment votre nom, très distinctement. J'en ai déduit que c'était vous en ... vous sentant" finit-elle en rougissant.

Gibbs regarda alternativement Ducky puis l'infirmière, et ne put s'empêcher de sourire.

"Vous voulez entrer Monsieur Sheppard?" reprit-elle. "Je dois seulement vérifier sa tension et je vous la laisse.
- Bien sûr" répondit l'ancien Marine, sans remarquer le sourire équivoque de son directeur.

Celui-ci s'éloigna de la chambre et rejoint l'équipe de Gibbs.

"Vous devriez rentrer.
- Quoi? s'offusqua Abby. On ne va pas la laisser comme ça!
-Elle va bien et elle est en très bonne compagnie. Repassez donc la voir demain. Aujourd'hui c'est Monsieur Sheppard qui s'en occupe."

Tous eurent un sourire entendu et ils quittèrent l'hôpital sans plus de protestation.

***********************

Ses paupières semblaient enfin s'alléger. Elle était à l'hôpital, sans le moindre doute. Tout y était, le lit mou, les draps lourds et le parfum de Gibbs. Le parfum de Gibbs ?

"Jethro ? interrogea-t-elle en ouvrant les yeux.
- Je suis là."

Il était assis sur la chaise à droite du lit. Elle lui offrit un timide sourire. Il se leva pour s'assoir sur le lit, lui prenant la main. Elle lui serra les doigts. Oui, il était là.

"Je suis désolée.
- On ne s'excuse pas Jenny, c'est un signe de faiblesse.
- Je suis faible Jethro. Et tes règles n'ont jamais très bien fonctionné avec moi."

Il passa tendrement une main sur son front.

"Tu es la femme la plus forte que je connaisse Directeur Sheppard. Tu as survécu.
- Savoir que tu vous me croyiez morte alors que je ne l'étais pas m'était insupportable Jethro. Je n'aurais pas tenu un jour de plus. Je sais que tu m'en veux et je...
- Jenny... Je ne savais pas comment réagir reconnut-il. Tu étais la dernière personne que je pensais croiser au NCIS, ou autre part d'ailleurs."

Elle resserra son étreinte sur ses doigts. Puis elle se dégagea et se releva sur son séant.

"Hey, tu es sûre que ça va aller, s'alerta Gibbs, je ne veux pas que tu...
- Jethro. Chut."

Elle lui sourit, le regarda droit dans les yeux puis le prit dans ses bras. D'abord surpris, il se laissa rapidement aller à son étreinte et la serra plus fort contre lui. Il passa une main dans ses cheveux en soupirant d'aise, les yeux clos, et enfouit son nez dans son cou.

"Si tu savais comme ça a été dur murmura-t-il. Ton enterrement. Et puis tous ces matins où tu n'étais pas là. Quand je rentrais dans ton bureau, et que j'y trouvais Vance."

Elle s'éloigna un peu de lui, sans relâcher son étreinte, juste pour lui faire face. La tristesse qu'elle lut dans ses yeux lui fit mal au cœur. Elle savait qu'elle ne s'en serait pas remise si elle avait du l'enterrer et revenir au NCIS sans lui.

"Je suis désolée" murmura-t-elle.

Il eut un petit rire. Elle sourit.

"Je viens de ressusciter Jethro. Si tu savais comme je m'en fiche de tes règles...
- C'est important les règles pourtant dit-il avec un sérieux feint.
- Vraiment?
- Je n'aurais aucun plaisir à les enfreindre sinon."

Il eut un petit sourire entendu, puis se pencha vers elle, et s'arrêta à quelques millimètres de ses lèvres. Elle le regarda d'un air de défi. Son sourire s'élargit et, enfin, il l'embrassa.
Revenir en haut Aller en bas
kfn
Pigiste
avatar

Messages : 732
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Asleep from day / NCIS, challenge "histoire de..."    Jeu 19 Aoû 2010 - 19:49

Citation :
Chlo
Rahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh c'est trop meugnonnnnnnnnnn.

J'adore les relations entre les persos Bon ok, je m'y connais très peu dans cette série mais quand même. J'adoreeeeeeeeeee.

Et très joliment écrite cette fic

Citation :
Pretender
oh je viens de m'apercevoir que j'ai oublié de feeder lol

un one shot super, j'ai adoré l'histoire et surtout le début quand ils se lancent des vannes lol

et pour quelqu'un qui ne connait pas bien la série ct largement lisible (merci quand même pour le petit résumé au début lol)

bravo, une participation sympa !
Revenir en haut Aller en bas
 
Asleep from day / NCIS, challenge "histoire de..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Rivombrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shivers : le forum du chlex :: Fanfics :: Fanfics terminées-
Sauter vers: