Shivers : le forum du chlex

D'abord unique forum français entièrement dédié au couple Chloé/Lex de Smallville, Shivers se tourne aujourd'hui vers l'écrit sous toutes ses formes !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Heroes] [K+] Elle et Lui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aranya
Pigiste
avatar

Messages : 699
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 27

MessageSujet: [Heroes] [K+] Elle et Lui   Mer 26 Mai 2010 - 12:32

Petit lien, parce que j'adore cette musique et parce que c'est Peter et Claire, quoi ! : http://www.youtube.com/watch?v=goJ-uqfJBEE&feature=related

Bon, un petit topo rapide : Claire Bennet a le pouvoir de régénération cellulaire c'est-à-dire qu'elle se soigne immédiatement (à la Clark Kent en somme) et elle va découvrir un complot contre elle. L'histoire se déroule juste après que Peter (qui a le pouvoir de récupérer les pouvoirs de tous les autres; en gros il a tous les pouvoirs quoi !) se transforme en supernova car il ne contrôle pas son nouveau pouvoir qui consiste à avoir les mains en bombe nucléaire (pour faire court). Pour sauver la ville, le frère de Peter s'envole avec lui (parce que ouais, il a le pouvoir de voler) et tout le monde est sauvé. Nathan, le frère, se retrouve à l'hôpital, complètement brûlé. Peter, lui a disparu.

Disclaimer : Les personnages de la série Heroes ne m'appartiennent pas, on s'en serait douté. Je ne touche pas d'argent pour cette histoire, je me fais juste plaisir ^^

Série : Heroes

Public visé : K+

Have fun.

Partie 1 : La cheerleader

            « Save the Cheerleader, save the World »
Ce que cette simple phrase pouvait avoir fait comme dégâts.
Avec cette phrase, elle l'avait rencontré lui, Peter, dans un couloir en le percutant sans le vouloir. Ils s'étaient souris puis il l'avait sauvé d'une mort certaine. Elle l'avait tout de suite apprécié. Et puis...
Grâce à cette phrase, il était devenu comme elle, un invincible parmi les mortels. Elle avait trouvé l'Alter ego qui lui manquait, le miroir dans lequel se refléter. Et pourtant...
A cause de cette phrase, elle avait découvert une vérité. La vérité. Son père. Le vrai. Le biologique. Celui dont le sang coule dans ses veines. Et tout avait changé...

              Claire s'écroula sur son lit, toute habillé, les bottes encore aux pieds et le sac toujours en bandoulière. Le monde était sauvé, et finalement la cheerleader ne l'était pas vraiment. Tout son monde à elle s'était écroulé. Les murs qu'elle avait construit pour se protéger était fissuré, ces certitudes étaient ébranlés.
Tout fout le camp !
      Sans bouger plus que nécessaire, Claire retira son sac, le faisant passer au dessus de sa tête et le laissa glisser au pied de son lit. Elle soupira et passa une main dans ses cheveux pour écarter les mèches rebelles tombant devant ses yeux.

            Sans qu'elle le veuille vraiment, ses pensées se tournèrent une nouvelle fois vers sa nouvelle famille. Nathan, son père, Angela, sa grand-mère et Peter... son oncle. L'idée avait eu du mal à faire son chemin, elle avait hurlé intérieurement en l'apprenant, puis s'était résigné. En tout cas, son cerveau s'était résigné, son cœur lui persistait à croire qu'il en était autrement.
            Et bien sûr, c'est son cœur qu'elle aurait voulu suivre, lui qui lui dictait que quelque chose dans cette vérité n'allait pas, que tout ça ne pouvait être réel. Nathan ne lui ressemblait pas, Angela était distante avec elle, tout en étant toujours sur son dos, elle essayait de lui cacher quelque chose.. mais la question était quoi. Que pouvait-elle bien cacher d'important ?
              Il ne restait que Peter qui restait fidèle à lui même. Il avait paru surpris quand il avait découvert leur lien de parenté, enfin qui n'aurait pas été surpris après tout ? Elle-même était tombé des nues. De petit ange sur son nuage, elle s'était écrasé sur le sol et s'en était sorti à grand coup de régénération cellulaire. Vivant sur Terre pour l'éternité et pour l'éternité avec l'une des seules personnes qu'elle ne pourrait jamais toucher. Qu'avait-il bien pu se passer pour en arriver là ?

            Il était tant de le découvrir. Résolue de trouver les réponses à ces questions, Claire s'extirpa de son lit et attrapa son sac pour le remettre sur son épaule avant de s'élancer dans le couloir. Angela n'était pas encore rentrée. Il lui restait une heure peut-être moins pour découvrir ce qu'elle lui cachait et la première pièce où chercher n'était qu'autre que le bureau de sa chère grand-mère.
         Grande pièce isolée, le bureau était la seule pièce fermée de la maison. Et qui disait fermée disait impossible d'y entrer. Malgré tout, Claire n'était plus à ça près. Depuis le temps qu'elle cherchait à connaître la vérité, elle avait eu le temps de connaître les habitudes de la maison, les endroits où trouver ce que l'on voulait, les lieux à éviter... Le bureau était un lieu à éviter et la clef se trouvait sur le trousseau de clefs de sa grand-mère, lui-même... dans la main de Claire. Pas la peine de prendre des gants et d'utiliser la méthode douce, depuis que Nathan était à l'hôpital après avoir été carbonisé par son propre frère transformé en supernova, Maman Petrelli restait à son chevet presque 24h/24h et son attention lançait à désirer. En un tour de main, Claire avait réussi à lui voler. Pas très honnête, elle en convenait parfaitement mais s'il fallait vivre l'éternité sur Terre autant découvrir ce qui s'y tramait le plus tôt possible avant de voir tous ceux qu'elle aimait mourir les uns après les autres sans avoir eu le temps de lui révéler tout ce qu'elle aurait voulu savoir.
Aujourd'hui, c'était décidé, elle devait agir.

                      Dans un cliquetis, la lourde porte s'ouvrit. Sans attendre, Claire s'engouffra à l'intérieur, prenant soin de refermer derrière elle. Adossée au chambranle de la lourde porte de chêne, la jeune cheerleader scruta la pièce. Un grand bureau au centre de la pièce, deux fauteuils recouvert de velours rouge, une grande bibliothèque recouvrant tout le mur sur sa droite. La poussée d'adrénaline fit place à l'angoisse. Où chercher ? Tout était si grand, tout était si sombre. Elle aurait aimé avoir un indice, un seul mais ce n'était pas le moment d'attendre qu'un moineau cogne contre la fenêtre, il fallait faire vite. Vite et précis. Pourquoi pas le bureau d'abord ?
              La décision prise, elle se dépêcha d'atteindre son but. Elle ouvrit un à un des tiroirs, ne trouvant rien que des articles de journaux relatant le parcours politique de Nathan dans un, des photographies jaunies par le temps dans d'autres, rien de bien intéressant. Il lui fallait pourtant trouver quelque chose de plus significatif. Quelque chose à quoi se raccrocher mais le temps jouait en sa défaveur. Déjà elle s'imaginait repartir bredouille avant que son regard ne soit attiré vers la bibliothèque. Est-ce que les passages secrets ne se trouvaient pas toujours derrière ?
                  L'idée était pour le moins absurde mais c'était sa dernière... alors elle s'approcha, ouvrit grand les rideaux pour laisser entrer plus de lumière et observa minutieusement les étagères. Sur chacune d'elles s'étalaient bon nombre de livres, la plupart dont elle ne connaissait même pas l'auteur.
Elle soupira, passa une main lasse sur son visage. C'était peine perdue, autant chercher  une aiguille dans une botte de foin. Il ne lui restait de toute façon qu'une dizaine de minutes avant qu'Angela ne débarque. Elle n'aurait jamais le temps de trouver le Sésame qui lui ouvrirait le passage.
Sésame ? N'avait-elle pas vu le livre des Mille et une nuits quelque part ?

Claire ricana, impossible que ce soit si simple. N'importe qui aurait pu trouver... et pourtant, sans réfléchir la cheerleader approcha sa main du livre avant d'essayer de le sortir du rayonnage. Le haut du livre s'écarta de quelques centimètres avant qu'un bruit sourd ne se fasse entendre. Un piège ? Claire s'écarta d'un bond.
La partie gauche de la bibliothèque s'ouvrit, laissant entrevoir un raye de lumière artificielle. Finalement, elle était assez fière d'elle. Elle avait finalement trouvé quelque chose, peut-être pas ce qu'elle voulait mais au moins elle savait que sa grand-mère avait des choses à cacher, assez de choses pour avoir un coffre fort soigneusement encastré dans sa bibliothèque personnelle.
Claire jeta un regard par la fenêtre avant de s'avancer vers sa découverte. Il ne manquerait plus que Mamie débarque. Elle s'en voudrait à vie de ne pas avoir pu aller jusqu'au bout. La cheerleader lâcha un soupir de soulagement en ne percevant rien de fâcheux à l'extérieur.
Rassurée, elle reporta son attention sur le coffre, assez grand et haut pour contenir au moins deux ou trois personnes. Pendant une fraction de secondes, elle imagina plusieurs cadavres entassés dans ce réduit avant de chasser ses idées noires d'un revers de mains. Pas le temps d'imaginer n'importe quoi.
D'abord elle ne distingua rien de suspect, tout avait l'air vide. Puis elle aperçu le coin d'un tableau recouvert d'un grand drap blanc le long d'un mur. En tournant autour, il se confondait si bien avec le mur qu'elle ne l'aurait jamais repéré s'il n'avait été découvert en partie.
Claire se plaça devant lui, posa sa main sur le tissu immaculé puis retint sa respiration avant de soulever le drap d'un geste vif. Immédiatement après avoir poser le regard sur la toile, elle poussa un cri de stupeur. Que ? Qu'est-ce que ça signifiait ? Pourquoi ?

Les yeux rivés sur le tableau, la jeune cheerleader se mit à trembler, puis sans rien pouvoir faire, elle sentit ses jambes céder sous son poids et elle se retrouva à genou. La vérité ou du moins la vision prémonitoire de la réalité selon Isaac Mendès - l'auteur du tableau - se dessinait devant ses yeux. Elle ne pouvait le croire... Ainsi donc, c'était ça qu'Angela voulait lui cacher et qu'elle voulait cacher à tous ?
Claire inspira et expira plusieurs fois de suite sans pouvoir faire le moindre mouvement. C'était la première fois qu'elle voyait ce genre de tableau pourtant elle en était sûr, s'il avait s'agit d'un simple tableau comme un autre, Angela ne l'aurait jamais caché à la vue de tous.

- J'aurais dû me douter que c'était toi.
Claire se retourna d'un mouvement brusque. Angela se tenait dans son dos, les bras croisés, un regard inquiétant et plus que menaçant vu les circonstances. Comment était-elle rentrée sans qu'elle s'en aperçoive ?
Comme pour répondre à cette question silencieuse, la mère des frères Petrelli désigna d'un geste du menton le trousseau de clefs que tenait toujours Claire.
- Le trousseau, quand j'ai découvert qu'il avait disparu, je suis rentrée un peu plus tôt que prévu... et comme je sais que la fenêtre de cette endroit donne sur le devant de la maison, j'ai préféré passé par derrière.
Avant d'ajouter autre chose, elle leva les yeux et porta son regard sur le tableau complètement dévoilé.
- Je n'aurais jamais dû le garder ici.. murmura-t-elle.
Claire ne lui laissa pas le temps de dire quoique ce soit d'autres, elle s'était déjà relevée et se tenait droite devant la femme qui depuis le début, elle le savait à présent, lui avait menti.
- Pourquoi vous m'avez fait croire tout ça ? Qu'est-ce qui vous a donné la permission de jouer avec nous ? Est-ce que Nathan et Peter le savent ?
Angela jeta un regard noir sur la jeune fille devant elle. Elle ne l'aurait pas cru si fouineuse. Jamais elle n'aurait dû découvrir ça.
- Ecoute bien ce que je vais te dire ma petite. S'ils le savaient, il ne jouerait pas si bien le jeu, alors tu vois, je n'ai rien dit et ils ont cru ce mensonge sans réfléchir. Malheureusement, il semblerait que pour toi se soit différent et c'est bien dommage, il va falloir que je fasse appel à quelqu'un pour te faire oublier tout ça.
A ces mots, elle dévoila une télécommande du fond de sa poche et appuya sur un bouton avant de reculer de quelques pas.
- J'espère que nos rapports s'amélioreront quand tu auras tout oublié ! Déclara-t-elle un sourire carnassier sur le visage.
De nouveau, elle appuya sur un bouton et Claire réalisa enfin ce qu'elle tentait de faire. Le pan entier de la bibliothèque allait se refermer sur elle si elle ne se mettait pas à courir immédiatement. En à peine une seconde la porte se referma de moitié et Claire eut juste le temps de sentir son pied se faire écrasé avant de sortir complètement du réduit. Sans même jeter un dernier regard vers Angela, bouchant la porte d'entrée, Claire se dirigea vers la fenêtre et sauta la tête la première dans un énorme fracas.
Angela bondit vers l'ouverture, et baissant la tête eut juste le temps de voir Claire se relever parmi les bouts de verre éparpillés avant de se mettre à courir dans la rue.
Elle lui échappait. Cette idiote, lui échappait. Furieuse, Angela attrapa son téléphone et composa un numéro.
- Elle s'est enfui. Il faut immédiatement la retrouver... Oui. Oui, elle a vu le tableau. Non je ne crois pas qu'elle sache qui il est. Bien sûr que non, il est toujours enfermé. Il ne peut pas s'échapper, vous le savez bien.

Au fond d'elle-même, Claire l'avait toujours su, Nathan n'était pas son père, pas plus que Peter n'avait été son oncle. Le tableau d'Isaac le prouvait facilement. On y voyait un homme et une jeune fille, blonds tous les deux, discuter.  
L'homme affirmait un « je suis ton père » digne de Dark Vador.
Cette fille, elle en était sûre, c'était elle, Claire Bennet. Mais l'homme, impossible de savoir, elle ne l'avait jamais vu auparavant.
La cheerleader soupira, elle en était presque revenue au point de départ. A qui demander des informations maintenant ? Nathan était dans le coma et Angela avait affirmé qu'il ne savait rien de toute façon et Peter... Peter avait disparu. Elle préféra ne pas dire qu'il était mort, l'affirmer disparu laissait une petite part d'espoir.
L'espoir. Elle en aurait bien besoin aujourd'hui. Mais comment être sûre que la prémonition du tableau n'aurait pas dû déjà avoir lieu ? Si Angela avait prétendu être sa grand-mère, c'était peut-être dans le but de la faire vivre parmi eux et contrôler ses faits et gestes pour qu'elle ne rencontre jamais cet homme. La rencontre aurait peut-être déjà dû avoir lieu. Comme la bombe humaine qu'était Peter aurait dû détruire New-York la semaine précédente...
Une larme solitaire s'échappa de ses paupières closes et sillonna sa joue pour mourir dans le creux de son cou. Jamais Claire n'aurait cru que la vie serait si dure. Depuis qu'elle avait découvert qu'elle pouvait se régénérer presque instantanément, tout allait de mal en pis et sans personne pour l'épauler elle se sentait vide.
Le pire dans tout ça, c'est qu'elle se savait invulnérable. Elle ne pouvait mourir.. même sa propre mort lui échappait. Elle n'avait plus aucun espoir finalement seulement celui de voir, un jour peut-être, une bombe nucléaire lui tomber sur la tête pour rejoindre Peter.
Un pâle sourire s'étira sur ses lèvres à cette pensée pour le moins saugrenue. Pour l'instant, il lui faudrait vivre ainsi, sans connaître ni père ni famille et sans celui qui avait pris son cœur. Celui qu'elle savait aujourd'hui n'être que le pion de sa propre mère et qui s'était sacrifié pour les sauver tous de lui-même: Peter Petrelli, cet oncle qui n'était finalement pas le sien, son Héros.





* * *
Partie 2 : Peter.

Soulever les paupières étaient devenu de plus en plus douloureux depuis qu'il prenait tous ces médicaments. Il était coincé dans cette endroit depuis une semaine et il avait l'impression de  perdre un peu de vie chaque jour au lieu de devenir un homme normal.
A son arrivée, on lui avait dit que s'il prenait les pilules, il perdrait ces pouvoirs. Il avait tout de suite accepté. Pour le bien de l'humanité avait-il songé. Pour empêcher un nouveau massacre. Pour sauver sa famille, Nathan, sa mère, Claire...
Mais plus le temps passait plus il avait l'impression d'être en cage, bloqué à jamais, cobaye d'un médicament dont il était dépendant. Et ce n'était pas le type de la chambre d'à côté qui l'aiderait à se sentir mieux. Adam n'arrêtait pas de le prévenir qu'il ne sortirait jamais d'ici sans ses pouvoirs. Mais c'était juste pour ne plus en avoir qu'il était ici.. le cercle était vicieux.. S'il voulait sortir, il lui fallait arrêter les pilules, s'il voulait devenir normal, il ne pourrait retourner au dehors.
De deux maux, on en choisit le moindre, pourtant, ne plus revoir sa famille était plus difficile qu'il ne l'aurait cru. Entre risquer de redevenir une supernova et égoïstement revoir sa famille, le choix était rude. Bien plus qu'il ne l'aurait imaginé.
Pourtant hier, le choix avait été pris. Il arrêterait de prendre les médicaments et retrouverait petit à petit ses pouvoirs. S'il restait dans cette chambre blanche plus longtemps, il deviendrait fou. Le plan avait été mis en place. Adam était prêt lui aussi. Tout se jouait ce soir.

L'horloge mural indiquait minuit. L'heure du crime, l'heure de la liberté. Peter s'extirpa de ses draps et plaqua son oreille le long du mur. Il n'entendait rien, l'heure était venu. Le frère cadet des Petrelli se dirigea de l'autre côté de la pièce et posa ses mains à plat sur le mur. Il inspira, retint sa respiration et ferma les yeux pendant que déjà ses avant-bras traversaient le plâtre. En à peine une minute, son corps tout entier était passé dans la pièce d'à côté et il rouvrit les yeux. La chambre était identique à la sienne, blanche, vide, silencieuse, angoissante. Sur le lit, Adam se dévoila enfin à ses yeux. Une fraction de second, Peter parut surpris. L'homme en face de lui était jeune, presque autant que lui. Pourtant, Adam lui avait assuré avoir plus de 4000 ans.
- Et oui, je ne parais pas mon âge n'est-ce pas ?! Affirma celui-ci, les lèvres tirés en un sourire espiègle. Je dois dire que mon pouvoir peut avoir de bon côté.
La régénération cellulaire... oui c'était un pouvoir fabuleux, sans lui jamais il n'aurait pu survivre après avoir sauver la cheerleader. Claire. Ce petit brin de femme qui l'avait fait sourire dès leur première rencontre, celle qui souriait même dans les pires moments, d'un sourire franc, encourageant. Un de ces sourires qui vous rendent plus fort en vous réchauffant le cœur.
- Je sais ce que tu veux dire... à moi aussi, il m'a été bien utile. Sans lui... la voix de Peter s'étrangla dans sa gorge. Sans lui, je crois bien que je ne serais pas là aujourd'hui.
Adam souleva un sourcil, intrigué.
- Tu veux dire que tu as rencontré quelqu'un avec ce pouvoir ? S'écria-t-il. Qui ça ? Je...
- Comment est-ce possible ? Depuis 4000 ans, je cherche une personne avec qui vivre pour l'éternité et voilà que tu me dis que tu es de ceux là et que tu as pris ce pouvoir à quelqu'un d'autre ?!
Sa voix s'éleva dans les aiguës. Hystérique, Adam pris son compagnon d'infortune par les épaules, le secouant de plus en plus.
Peter écarta les mains d'Adam avant de répondre.
- Claire Bennet, ma nièce...
Ne pouvant réprimer un rire, Adam se passa la main sur le front. Une fille. Une femme. Du genre féminin. Du sexe faible. Sa Eve.
Jamais, il n'aurait cru ça possible. Ça lui semblait même presque irréaliste. Que cette fille existe, déjà et qu'elle soit la nièce du seul autre immortel qu'il connaissait, ensuite. Elle ne pouvait être que pour lui. Pour lui ! Depuis près de 4000 ans qu'il attendait ça.. et voilà que ce jour était arrivé. Vivre à deux pour l'éternité. Il fallait qu'il la rencontre, immédiatement!
- Nom de Dieu ! Peter, tu... tu m'offres un merveilleux cadeau !
Le sus-nommé releva la tête, regardant son ainé dans les yeux. Est-ce que ce type venait de se transformer en pervers psychopathe juste sous ses yeux ? N'avait-il pas dans l'idée de faire de Claire sa femme sans même l'avoir rencontrer en ne se basant que sur ses pouvoirs ?
Peter recula d'un pas. Ce n'était peut-être pas une bonne chose de libérer Adam. Son esprit était si noire. Ces pensées tellement révoltante. Il voulait l'utiliser Elle. SA Claire. Jamais il ne laisserait faire ça. Jamais.
Avant qu'Adam ait pu faire le moindre mouvement vers lui, Peter s'élança vers le mur et le traversa complètement atterrissant de l'autre côté sans dommage comme s'il n'avait jamais traversé un mur de béton de plusieurs centimètres.
Dos à la paroi, il resta immobile plusieurs secondes. Le temps d'être certain d'être seul. Au dessus de sa tête un néon crépita et s'éteint obscurcissant du même coup son visage tendu. Que devait-il faire maintenant ? Il était de nouveau seul. Il avait trahi, celui qui prenait pour un ami. Trahi pour elle. Pour la sauver. « Save the cheerleader, save the world ».
Claire. Il fallait absolument qu'il la retrouve.
Sûr de sa résolution. Peter fit un pas et s'élança dans le couloir avant de se rendre soudain invisible aux yeux de tous. Il avait tous les pouvoirs, il la retrouverait et ensemble... ils vivront heureux ?

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Heroes] [K+] Elle et Lui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heroes : Est-ce que c'est fini ?
» Tatiana de Rosnay (elle s'appelait Sarah)
» Qu'elle est la meilleur 250 4t du marché?
» Eclipse 2 - Convention Heroes (14 au 16/11/08)
» elle deteste son fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shivers : le forum du chlex :: Fanfics :: Fanfics terminées-
Sauter vers: